Economie

Identification

20 mars 2017

MIPIM 2017 : les investis
MIPIM 2017 : les investisseurs sont confiants malgré les incertitudes
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Le MIPIM, le Marché International des Professionnels de l’Immobilier, a réuni la semaine dernière à Cannes 24 200 professionnels de l’immobilier, dont 5 000 investisseurs et représentants d’institutions financières, sur fond de débat sur l’impact du Brexit sur le marché de l’immobilier.

En ces temps de bouleversements politiques – Brexit, élections américaines, allemandes, françaises et néerlandaises – d’accélération de l’innovation technologique et de croissance de la population urbaine dans le monde, le MIPIM a choisi de mettre à l’honneur cette année la « Nouvelle donne de l’immobilier ». Il s’agissait d’offrir aux professionnels et aux investisseurs une occasion de discuter de ces évolutions stratégiques et de leurs impacts sur l’immobilier.

Selon une étude de Cushman & Wakefield, le volume de nouvelles liquidités disponibles pour l’investissement immobilier dans le monde s’élève à 435 milliards de dollars, un montant moins important qu’en 2016 mais toutefois parmi les plus élevés depuis 2009.

Cushman & Wakefield explique que les États-Unis sont la première cible des investisseurs, suivis de la Chine et du Royaume-Uni. Real Capital Analytics a indiqué qu’en 2016, 30,15 milliards d’euros de capitaux asiatiques avaient été investis aux États-Unis, qui eux, ont investi 14,4 milliards d’euros sur le marché immobilier asiatique.

Lors du sommet annuel MIPIM RE-Invest, qui a rassemblé une soixantaine d’investisseurs institutionnels majeurs dans le monde, deux tiers des participants ont déclaré qu’ils seraient des acheteurs nets en 2017. Ensemble, les participants du RE-Invest gèrent plus de 600 milliards de dollars d’actifs immobiliers.

Il est apparu clairement lors du MIPIM la semaine dernière que le gouvernement britannique, mené par le Ministère du Commerce international (DIT) en partenariat avec la British Property Federation, n’a pas ménagé ses efforts pour rassurer les investisseurs sur le fait que le Royaume-Uni demeure une destination clé pour les investissements immobiliers.

Pour la première fois dans l’histoire du MIPIM, le gouvernement britannique avait son propre pavillon assorti d’un slogan « Invest in Great » largement visible. Avec 960 sociétés exposantes, le nombre de villes et d’entreprises britanniques exposant au MIPIM a augmenté de 24 % par rapport à 2016.

À l’ouverture du MIPIM, les représentants de Londres, Amsterdam, Stockholm et Manchester étaient déjà rassemblés sur le stand de cette dernière pour débattre des impacts du Brexit.

Sir Howard Bernstein, le directeur sortant du Conseil municipal de Manchester, a affirmé qu’en période d’incertitude, il était plus important que jamais pour sa ville de revendiquer son ouverture aux affaires.

Jules Pipe, maire adjoint de Londres, a souligné que la capitale britannique continuerait à attirer des investissements d’envergure. Faisant allusion au Brexit, il a relevé que « dans tous les cas, Londres s’en sortirait ». Le maire adjoint a en outre prédit que les investisseurs immobiliers cherchant d’autres destinations que Londres se tourneraient vers New York, Singapour ou Hong Kong plutôt que vers les capitales européennes.

Eric van der Burg, maire adjoint d’Amsterdam, a mis en avant le fait que la main-d’œuvre hautement qualifiée et polyglotte de sa ville, combinée à d’excellentes infrastructures, devrait attirer les entreprises internationales souhaitant quitter le Royaume-Uni.

Présente au MIPIM pour la deuxième année consécutive, Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France, a fait remarquer que le pavillon réunissant les collectivités locales de la région parisienne symbolisait leur approche collective pour attirer les investissements et les entreprises du monde entier. Elle a décrit la stratégie mise en œuvre à cet effet en insistant sur l’exceptionnel écosystème d’innovation ainsi que sur la profondeur du marché immobilier de sa région, sans oublier le fait que désormais les investisseurs n’hésitent plus à miser sur Paris et ses environs.

«  Parmi les grands projets de développement en cours, la région parisienne dispose de 3 millions de m² de bureaux et du plus grand parc d’affaires d’Europe avec 53 millions de m². Nous avons par ailleurs lancé un plan d’investissement massif de 30 milliards d’euros afin de doubler la capacité du métro parisien d’ici 2030. En matière d’éducation, nous avons investi à hauteur de 5 milliards d’euros dans l’accueil de 22 000 nouveaux lycéens ces 10 prochaines années et dans la rénovation de 6,5 millions de m² d’immobilier existant », a déclaré Valérie Pécresse.

D’autres grands projets immobiliers étaient présentés sur les différents halls et pavillons du MIPIM. Par exemple, Istanbul Grand Airport a fait la promotion du gigantesque Airport City Istanbul, projet durable pouvant servir de modèle aux autres villes aéroportuaires du monde. A lui seul, le coût de l’aéroport s’élève à 7 milliards d’euros. Le projet Stuttgart 21, estimé à 6,5 milliards d’euros, prévoit la mise en place d’un réseau de transport en surface et en souterrain afin de relier l’aéroport au centre de congrès et au centre-ville. À Amsterdam, l’inauguration de la première ligne de métro à traverser la rivière Ij est attendue pour 2018 pour un coût estimé à 3 milliards d’euros. A Paris, les travaux du Grand Paris Express, estimés à 30 milliards d’euros, se poursuivent et devraient s’achever en 2030. Enfin, Londres table sur une mise en service échelonnée de son réseau Crossrail de 17 milliards d’euros qui reliera l’Est et l’Ouest de la capitale.

Avec 5 000 investisseurs et institutions financières présentes à Cannes cette année, le MIPIM attire toujours plus d’investisseurs.

Parmi eux, plus de 60 fonds de pension et d’assurance et 15 fonds souverains dont ADIA, QIA, GIC, Gingko Tree, KIC, Temasek, KIA, KWAP et Hanwha Life.

Un grand nombre de figures politiques majeures s’est déplacé au MIPIM afin de défendre des projets immobiliers locaux, régionaux ou nationaux. Parmi celles-ci, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, Alain Juppé, maire de Bordeaux, Gavin Barwell, ministre britannique du Logement et de l’Urbanisation, Mikhail Men, ministre russe de la Construction, du Logement et des Services publics, Mehmet Ozhaseki, ministre turc de l’Environnement et de l’Urbanisation.

«  Parallèlement aux discussions d’affaires menées par les professionnels de l’immobilier, le MIPIM réunit également urbanistes et dirigeants politiques venus apporter leur soutien aux projets de leur territoire et débattre de certains défis majeurs, dans un monde où 60 % de la population habitera bientôt en ville  », a commenté Ronan Vaspart, le nouveau directeur du MIPIM.

Toujours plus international, le MIPIM a permis la présentation d’une multitude de grands projets immobiliers du monde entier.

À l’extérieur du Palais des Festivals, le pavillon du promoteur dubaïote Nakheel exposait des opportunités d’investissement d’un montant de 1,5 milliard d’euros, dont The Palm 360, deux tours jumelles de 220 mètres de haut accueillant résidentiel et hôtel dans le complexe du Palm Jumeirah.

Juste à côté, Dubai Holding a dévoilé le plan directeur du nouveau quartier Jumeirah Central qui devrait voir le jour d’ici 20 ans et dont la première phase comprend 6 projets. Dubai Holding a profité du MIPIM pour attirer des investisseurs pour ces projets à usage mixte. Une fois achevés, ce sont près de 35 000 personnes qui seront logées dans les 75 pâtés de maisons et 278 immeubles de Jumeirah Central.

Semer Investment Group (Émirats/Sénégal) et le cabinet d’architectes dubaïote FSS Consult ont présenté Diamniadio Lake City, un projet mixte alliant résidentiel, bureaux et loisirs et considéré comme le plus gros projet urbain d’Afrique subsaharienne.

La ville de Bordeaux défendait à Cannes le projet Brazza, un quartier qui abritera 5 000 nouvelles maisons et 130 000 m² de bureaux, d’hôtels, de boutiques et d’espaces de loisirs. Regions Group quant à lui a présenté son complexe de loisirs Dream Island occupant 100 hectares au sud de Moscou.

L’un des projets de construction les plus fascinants du MIPIM concernait l’île des Vignole dans la partie nord de la lagune de Venise. Sous la houlette du Ministère italien de la Défense, ce site de 200 000 m² sera proposé en concessions de 50 ans aux promoteurs désireux d’y implanter des centres hôteliers et de loisirs.

« La diversité des projets internationaux présentés au MIPIM est impressionnante  », a déclaré Filippo Rean, Directeur de la Division Immobilier de Reed MIDEM. « Qu’il s’agisse d’immobilier commercial, de bureaux, logistique, hôtelier, touristique ou résidentiel, les opportunités pour les investisseurs de renforcer ou de diversifier leurs portefeuilles sont énormes ».

Cinq ans après l’introduction de l’innovation technologie au MIPIM, l’Innovation Forum a été positionné au centre de la zone d’exposition pour accueillir 70 exposants sur 1500 m².

Et l’investissement lié aux technologies de l’immobilier a fait l’objet de longues discussions lors du RE-Invest Summit, le sommet des investisseurs institutionnels.

Les entreprises technologiques qui ont participé à la Startup Competition cette année ont démontré le vaste champ de technologies ayant un impact sur le monde de l’immobilier. La startup new-yorkaise Envelope a remporté le prix dans la catégorie « Cities » avec son logiciel de cartographie urbaine en 3D permettant aux entreprises immobilières de visualiser et d’analyser le potentiel de construction, puis de simuler des scénarios en intégrant les contraintes de zonage. Dans la catégorie « Transaction », c’est la startup londonienne Storefront qui a décroché le prix. Storefront se présente comme le plus grand spécialiste au monde en matière de location d’espaces éphémères. Enfin, la société Ravti a remporté le prix dans la catégorie « Buildings ». Cette entreprise américaine a créé un logiciel qui gère le chauffage, la ventilation et la climatisation d’un bâtiment (HVAC) pour les propriétaires et gestionnaires d’immeubles.

« Lorsque nous avons introduit la technologie au MIPIM, certains ont été quelque peu perplexes. Aujourd’hui, le financement participatif, le big data, la réalité virtuelle, l’Internet des objets, les villes et les bâtiments intelligents font partie intégrante du monde de l’immobilier. L’influence grandissante des entreprises technologiques sur l’industrie a inspiré le lancement par Reed MIDEM d’un MIPIM PropTech Summit à New York le 11 octobre 2017, en partenariat avec MetaProp NYC », a confié Ronan Vaspart, directeur du MIPIM.

Les prochains événements MIPIM sont le MIPIM PropTech Summit à New York, le 11 octobre 2017, le MIPIM UK à l’Olympia de Londres, les 18 et 19 octobre 2017, et le MIPIM Asia Summit à Hong Kong, les 28 et 29 novembre 2017.

Le MIPIM 2018 aura lieu du 13 au 16 mars 2018 à Cannes.

MIPIM 2016 - ATMOSPHERE - EXTERIEUR - VISITEURS - NETWORKING
Crédit : © S.d’HALLOY / IMAGE & CO

deconnecte