Finance

Identification

3 juillet 2017

60% des Français sont (...)
60% des Français sont encore dans le rouge au moins 1 fois par an
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Le comparateur de banques Panorabanques.com a dévoilé fin juin les résultats de son étude 2017 sur les Français et le découvert bancaire : par besoin ou par prudence, la grande majorité des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. Même si les choses semblent s’améliorer, ils sont encore très nombreux à dépasser les limites autorisées, cela concerne tout le monde et le découvert coûte cher…

Plus de 2/3 des français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert

68% des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. Gratuit dans la moitié des établissements, ce service coûte en moyenne 7€ par an (frais de mise en place ou de dossier – hors agios). Les clients les plus demandeurs d’une autorisation sont évidemment ceux qui sont le plus souvent dans le « rouge ». 91% des personnes qui dépassent une fois par mois leur limite autorisée souhaitent une autorisation de découvert (vs 68% en moyenne). Mais par prudence, 41% de ceux qui ne sont jamais en dépassement souhaitent quand même bénéficier de cette souplesse de gestion.

Mais 60% des Français dépassent quand même la limite autorisée

L’étude montre que 23% des Français sont en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par mois, 21% une fois par trimestre et 16% une fois par an.

Le dépassement de la limite autorisée peut concerner tout le monde, quel que soit le niveau de revenu
Les Français qui gagnent moins de 1 500€ par mois sont pour 27% d’entre eux dans le rouge tous les mois, les plus aisés (revenus de plus de 3 000€ par mois) l’étant deux fois moins souvent (13%).
Mais globalement, même parmi les plus aisés, ils sont 51% à être en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par an.

Les femmes utilisent plus le découvert que les hommes  :

L’étude montre que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souhaiter une autorisation de découvert : 72% contre 63%
Elles franchissent aussi plus souvent la limite autorisée (26% des femmes sont en dépassement tous les mois contre 19% pour les hommes)

Sur les cinq dernières années, les Français gèrent mieux leur trésorerie  :

Ceux qui sont en dépassement de découvert autorisé chaque mois sont 23% en 2017 alors qu’ils étaient 28% en 2013
En 2017, ils sont 40% à ne jamais dépasser leur autorisation soit 5 points de mieux qu’en 2013 !

Les Français qui sont le plus souvent dans le rouge ressentent un plus grand besoin d’accompagnement

- 56% des Français en dépassement une fois par mois expriment le besoin d’un conseiller personnel dédié (contre 44% en moyenne)
- 26% des Français en dépassement une fois par mois disent avoir besoin d’un outil de gestion de budget (contre 18% en moyenne)

Une facture lourde mais globalement stable depuis 3 ans

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert augmentent légèrement depuis 3 ans, pour s’établir à environ 60€ par an.

Depuis 2014, la plupart des banques se sont alignées sur le plafond légal de 8€ par commission d’intervention : 16 banques étaient en deçà du plafond en juillet 2015, elles ne sont désormais plus que 11.
Dans le contexte actuel, le taux applicable au découvert autorisé reste très élevé : il est par exemple de 7% l’an chez Boursorama Banque et BforBank, de 12% à la Caisse d’Epargne Île de France, de 15% à la Banque Postale et de l’ordre de 16% chez BNP Paribas…

Dès que la limite autorisée est dépassée, et que le compte vire au rouge vif, l’addition devient encore plus lourde car le taux appliqué est encore plus pénalisant : il peut atteindre 16% dans les banques en ligne et 20% dans certaines banques traditionnelles.

A noter : ces taux ne s’appliquant qu’à des sommes réduites sur des périodes courtes, ce sont surtout les commissions d’intervention, facturées par 94% des banques, qui pèsent lourdement sur les finances des Français.

Photo de Une : (illustration DR) pas toujours facile d’économiser !

deconnecte