Cannes devient référence

Cannes devient référence nationale en matière de prévention du risque tsunami

La mairie de Cannes est engagée dans une démarche proactive, concrète et efficace face au risque submersion marine et tsunami. Dans le cadre de l’ambitieux Plan Communal de Prévention des Risques Majeurs mis en place par David Lisnard, Cannes a été la première commune de France à mener des exercices grandeur nature de simulation de tsunami. Elle devient une référence en la matière à l’échelle nationale et internationale.

À la suite de plusieurs simulations réalisées en 2019, la mairie de Cannes a transmis son retour d’expérience à la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises. Celle-ci vient de saluer ce travail et de la remercier « pour son soutien et pour son retour qui a permis de corriger des erreurs de configuration du système d’alerte ».

« L’expérience de Cannes en matière de prévention et de gestion du risque tsunami est devenue une référence et lui confère un rôle reconnu par le ministère de l’Intérieur. Cannes est l’un des premiers territoires à avoir mené des exercices grandeur nature sur le risque submersion marine et tsunami pour mieux protéger les populations, professionnels balnéaires et infrastructures publiques en optimisant la performance des modes d’alerte, la sécurisation des personnes et la gestion de crise.
Je reste persuadé que la problématique des risques majeurs sera une des grandes priorités des politiques publiques dans les années à venir, en raison notamment du réchauffement climatique qui accentue les phénomènes météorologiques. Il est absolument essentiel de sortir des cloisonnements pour que les services et collectivités intervenant lors des sinistres travaillent en amont sur la méthodologie et les dispositifs d’urgence. La gestion du risque est toujours une chaîne : une chaîne de prévention, d’assistance, de secours, de réparation et bien sûr d’anticipation
. » explique David Lisnard, maire de Cannes

Le dispositif d’alerte descendante optimisé grâce aux préconisations de la mairie de Cannes et à son travail permanent avec l’État pour protéger la population

La priorité de la mairie de Cannes est d’optimiser en permanence la transmission de l’alerte entre les services publics et la population. Ainsi, de nombreuses actions préventives ont été mises en place pour protéger les habitants, parmi lesquelles :
- cinq exercices grandeur nature dont certains axés essentiellement sur les schémas d’alerte en lien avec le CENtre d’Alerte aux Tsunamis (CENALT) ;
- l’élaboration d’une cartographie des zones de refuges intégrant les itinéraires à emprunter pour les rejoindre ;
- l’installation de matériels de diffusion d’information pour le public tels que des hauts parleurs (240 en tout) ;
- la création d’un réseau d’envoi de SMS d’alerte directement vers la population via l’application « Cannes Alerte », après inscription individuelle depuis le site cannes.com.

Lors des exercices des 7 mai et 13 juin derniers, réalisés en collaboration avec les instances de l’État, la mairie de Cannes a effectué des analyses qui ont permis d’apporter des améliorations essentielles à la procédure, notamment concernant l’intégration des communes littorales à la liste d’alerte et la clarté des messages diffusés.
En effet, compte tenu de la cinétique rapide du phénomène de tsunami, David Lisnard, maire de Cannes, a demandé au ministère de l’Intérieur que les communes puissent être alertées simultanément aux préfets dès l’émission du message par le CENtre d’Alerte aux Tsunamis (CENALT). Par ailleurs, elle est force de proposition pour faire évoluer la nature des messages d’alerte.
Pour toute son expérience et son implication, la ville de Cannes a été identifiée par le Ministère de l’Intérieur comme territoire d’expérimentation s’agissant de la prévention et de la gestion de ce risque spécifique aux communes du littoral.

Les actions préventives initiées par la Mairie de Cannes pour faire face aux risques tsunami et submersion marine.

- 5 exercices de simulation grandeur nature mis en place en collaboration avec le CENtre d’Alerte aux Tsunamis (CENALT) et les partenaires locaux. Certains exercices en 2019 étaient axés essentiellement sur le schéma d’alerte ;
- Remise en route et tests du protocole de déclenchement des sirènes départementales ;
- L’installation de matériels de diffusion d’information pour le public comme des hauts parleurs, 240 en tout dont 160 dans la bande littorale des 200 m ;
- L’établissement d’une cartographie des zones refuges intégrant les points hauts et indiquant les itinéraires à emprunter pour les rejoindre ;
- La mise en place d’un partenariat avec l’Université Paul-Valéry de Montpellier 3 à partir de 2020 pour approfondir l’étude des itinéraires et des zones refuges ;
- La mise en place d’un dispositif opérationnel de diffusion de SMS d’alerte vers la population via l’application « Cannes Alerte  » ;
- La mise à disposition d’un document d’information communal sur les risques majeurs à destination du grand public (DICRIM) ;
- La participation au groupe de travail sur les tsunamis au niveau régional avec la DREAL PACA ;
- La sensibilisation aux risques majeurs en milieu scolaire avec des exercices d’évacuation dans certaines écoles ;
- La signature d’une charte sur les risques tsunamis et submersions marines qui associent et engagent les professionnels du littoral cannois à l’identification et à la gestion de ces risques ;
-  La signature d’un mémorandum de coopération avec la ville japonaise de Shizuoka, jumelée à Cannes et située sur la côte pacifique dans une zone à fort potentiel de tremblements de terre et tsunamis ;
- Des travaux de rénovation et de renforcement des digues Laubeuf et du Large pour protéger les infrastructures grâce à l’installation de murs de renvoi de houle ;
- L’élaboration d’un Plan d’actions de prévention des inondations (PAPI) ;
- L’intégration des risques tsunami et submersion marine dans le nouveau Plan Local
d’Urbanisme adopté en Conseil municipal le 18 novembre 2019 ;
- La mise en place dès avril 2014 d’une organisation municipale dédiée à la prévention des risques avec la création d’une délégation municipale et d’une direction dédiées ;
- L’élaboration d’un plan communal de sauvegarde à usage des services municipaux.

Charte sur le risque de tsunami et de submersion marine en baie de Cannes

En signant cette charte, les professionnels du littoral s’engagent à :
- être inscrits sur la liste des contacts du réseau municipal de diffusion « Cannes Alerte » ;
- à être attentifs aux signes avant-coureurs d’un tsunami ;
- à afficher la carte identifiant les zones refuges ;
- à préparer un kit d’urgence ;
- à suivre une formation auprès de la Mairie de Cannes afin de mieux appréhender ce risque et l’organisation activée au niveau local en cas d’alerte.

Visuel de Une : illustration (DR)

deconnecte