Nominations

Identification

13 juin 2017

Nordine El Miri, réélu à
Nordine El Miri, réélu à la présidence de la FEI PACA
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Le Conseil d’administration de la FEI (fédération des entreprises d’insertion) PACA vient de réélire Nordine El Miri ‐ 42 ans, par ailleurs fondateur et directeur du groupe ARBORESCENCE -­ comme Président de la FEI PACA pour un nouveau mandat de 3 ans.


Officialisée le 28 avril à l’occasion de l’assemblée générale, cette réélection permet à Nordine El Miri de poursuivre les objectifs initiés dès 2013 lors de son arrivée à la présidence de l’UREI PACA (devenue en 2015 la FEI PACA) : allier la compétitivité des entreprises et l’accompagnement de personnes en difficulté vers une insertion plus durable et de qualité.

Pour Nordine El Miri, « Quand on parle d’insertion, on oublie le développement économique. Les 40 adhérents de la fédération des entreprises d’insertion sont des PME comme les autres, compétitives et produisant de la richesse (un CA consolidé de 43M€) tout en donnant du sens à leurs missions. Elles remettent en situation de réussite des personnes très éloignées de l’emploi. Pour rappel, la France compte 2,5 millions de chômeurs de longue durée. Et notre région en comptait 240 000 en fin d’année 2016  ».
Pour cela, la 1ère mandature de Nordine El Miri s’est notamment concentrée sur un travail d’ouverture et de maillage avec le monde économique (MEDEF, CGPME…) ainsi qu’avec les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire. « En portant nos projets et nos valeurs dans le débat public, nous voulons construire une économie inclusive et faire en sorte que nul ne soit inemployable ».

Pour les 3 ans à venir, la FEI PACA entend poursuivre dans cette voie en promouvant les Ei et ETTi auprès des fédérations professionnelles clés et auprès des donneurs d’ordre afin de créer des opportunités d’affaires et des partenariats permettant aux salariés en fin de parcours de sortir en emploi durable.
« Nous devons en priorité poursuivre notre rapprochement avec le monde économique et décloisonner notre secteur qui est un réel pan de l’économie régionale. Les entreprises d’insertion ont fait leurs preuves tant sur leur efficacité économique que sur leur finalité sociale, avec un taux de « sortie réussie » de 74% en 2016. Il faut donc encourager ce système gagnant‐gagnant qui représente l’emploi de 3 800 personnes en PACA et dans lequel, rappelons le, 1 € de financement de l’Etat reçu rapporte à la collectivité un retour sur investissement de 3,66 € *  », conclut Nordine El Miri.

Marseille retenue pour accueillir le 2ème congrès national de la FEI en novembre 2017 !

C’est à Marseille que la FEI a décidé d’organiser en novembre prochain la 2ème édition du congrès national de la fédération avec pour thème : « d’une rive à l’autre, regards sur l’insertion en méditerranée ».
350 chefs d’entreprises du réseau et venant de toute la France y sont attendus.
« Une belle occasion de promouvoir également auprès des élus et des institutionnels cette autre forme d’économie en martelant son efficacité ! » commente Nordine El Miri

LA FEI PACA : UN MIX D’INNOVATION ÉCONOMIQUE, SECTORIELLE ET SOCIALE

Créée en 1999 à Nice sous le nom d’UREI PACA (en lien avec le Comité National des Entreprises d’Insertion), la FEI PACA fédère en 2016 22 des 58 entreprises d’insertion (Ei) et 18 des 30 entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTi), soit 45% des entreprises d’insertion et des agences de travail temporaire d’insertion recensées sur le territoire régional.
Ces 40 adhérents représentent un CA consolidé de 43M€ (généré à 88% par leurs produits), l’emploi de près de 3 800 salariés (dont 90% en parcours d’insertion) et un taux de 74% de sortie réussie des salariés en insertion (en progression).
Si elles performent toutes économiquement (87% de leurs produits sont du chiffre d’affaires), nombreuses sont les entreprises de la fédération à innover et à montrer la voie dans des filières porteuses d’avenir comme la collecte et le recyclage des déchets mais aussi des métiers porteurs comme les métiers de la métallerie et de l’aluminium, les métiers de la communication web, les filières de production de produits biologiques (pain bio), le réemploi de containers pour en faire de l’habitat haute qualité environnementale, les métiers du service (nettoyage de véhicules bio et écologique car sans eau)...
L’année dernière, la FEI PACA a acccueilli 4 nouveaux adhérents et accompagné une dizaine de porteurs de projets (6 dans les Bouches-­‐du-­‐Rhône, 1 dans les Alpes-­‐Maritimes, 1 dans le Var et 2 dans les Alpes). En 2017, la FEI PACA recense à ce jour 2 nouveaux membres : Isa Interim (territoire : 06, 13, 83) et Transept (territoire : 83).
Les 40 membres se répartissent de la manière suivante (Chiffres FEI PACA 2017) :
♦ 55% en tant qu’agences de travail temporaire d’insertion temporaire (22 adhérents)
♦ 22,5% dans le domaine des services et transports (9 adhérents)
♦ 12,5% dans le domaine des déchets (5 adhérents)
♦ 10% dans le domaine « bâtiments et travaux publics » (4 adhérents)
A noter par ailleurs que parmi les adhérents Ei de la FEI PACA, 12 des chefs d’entreprise sont des femmes, soit 37,5%, le double de la moyenne enregistrée dans les PME-­‐TPE « classiques » françaises.

La FEI PACA en chiffres

- 40 adhérents
- 22 Entreprises d’Insertion (Ei) 18 Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion (ETTi) 43 M€ de CA consolidé
- 3 800 salariés (soit 1 041 ETP) Un taux de sortie positive de 64%

* Coût pour la collectivité // Subventions : 5 805 397 €
Gain pour la collectivité // Charges patronales : 7 211 795 € & Impôts et Taxes : 818 238 €
Economie pour la collectivité // 1041 ETP insertion x 18 300 € = 19 050 300 € (coût d’un chômeur pour la société, méthode de calcul dans « état des lieux et étude d’impact de l’insertion par l’activité économique, synthèse des études territoriales AVISE-­‐CNIAE mars 2009 » ; le chiffre de 18 300 a été estimé à l’occasion des travaux préparatoires à la Loi de Robien sur l’ARTT / Aménagement et Réduction du Temps de Travail)
Gain net pour la collectivité // 19 050 300 -­‐ 5 805 397 = 21 274 936 €

deconnecte