Droit

Identification

13 juin 2019

Clinique du Droit des
Clinique du Droit des Affaires de Nice : structuration réussie et montée en puissance prometteuse !
Antoine Valdivia
Les Petites Affiches

Le cabinet d’Avocats WABG, proche du palais de justice de Nice, a accueilli hier au soir la Clinique du Droit des Affaires, association d’étudiants de la Faculté de droit de Nice, pour son Assemblée Générale Extraordinaire.

Nouveaux membres, bilan de l’année, et planning de rentrée

L’Assemblée Générale Extraordinaire est un rendez-vous incontournable pour ces étudiants en droit, et membres de l’association. C’est le moment où tout se décide, où tout est planifié et organisé avant la rentrée de Septembre. « On s’organise en amont pour ne pas être sur le pied de guerre au cours de l’année  » explique Evan Gonfio-Rabitz, le nouveau vice-président de la Clinique du Droit des Affaires. Et des changements importants sont à prévoir.
La Clinique du Droit des Affaires permet aux étudiants en droit de donner gratuitement des conseils, des consultations et de prendre en charge des dossiers juridiques auprès de cabinets, de startup et d’artisans de la région ; afin de résoudre des problèmes juridiques et économiques. Une expertise gratuite et encadrée par des professeurs de la Faculté de droit de Nice et par des avocats spécialisés. En parallèle, les membres de l’association jouissent d’une expérience de terrain et du contact humain dans le milieu professionnel du « consulting » et du droit économique. La Clinique est principalement composée d’étudiants en troisième année de licence de droit et de masters, spécialisés en droit des affaires.

Une clinique niçoise en route vers l’interprofessionnalité

Droit immobilier, fiscalité privée et droit du travail… La Clinique du Droit des Affaires de Nice cherche à se généraliser et à proposer dans ses conseils aux entrepreneurs un plus large panel de matières. La Clinique donne jusqu’à présent principalement des conseils en Droit des Affaires et en Droit des affaires familiales.
La Fac de droit niçoise souhaiterait élargir les compétences de la Clinique. L’association propose déjà des consultations, caractérisées par un ou deux rendez-vous plus ou moins approfondis. Julien Verani, Président de la Clinique parle de mettre en place une "consultation d’urgence" : un seul rendez-vous, structuré en questions/réponses, pour répondre rapidement et de manière ciblée aux problèmes. Un service développé à Montpellier et envisagé par la Clinique niçoise, qui doit faire l’objet de discussion au sein du Conseil d’Administration de l’association.
La Clinique de Nice espère aussi créer un Diplôme Universitaire et Technique de Clinicien. Une initiative que la Faculté de droit encourage.
Également au programme de la Clinique en 2019 : organiser une « battle » de plaidoiries à Nice ; avec peut-être une finale à Montpellier. L’objectif est de confronter deux cliniciens à une affaire devant un jury composé de professionnels, professeurs et étudiant-cliniciens.
De beaux projets en perspective !

Les Cliniques Juridiques de France, uniformisées et fédérées ?

Comment intégrer les cliniques juridiques dans le paysage juridique français ? C’est la problématique énoncée le mois dernier au colloque de Montpellier, réunissant la plupart des cliniques juridiques de France ( il sera d’ailleurs dorénavant organisé chaque année). Montpellier, Marseille et Lille étaient présents. Julien Verani représentait la structure de Nice. Il a constaté une vraie émergence des cliniques juridiques sur tout le territoire national. « Ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur doit être uniformisé » annonce-t-il, «  c’est pourquoi il nous faut changer le nom en Clinique Juridique Nice Côte d’Azur  » afin de montrer leur implication dans la région et leur volonté d’uniformisation.
Les cliniques n’ont pas les mêmes règlements, mode d’organisation et bassin professionnel selon les régions et le climat économique. La Fédération des Cliniques Francophones existe déjà et prend en compte toutes les cliniques juridiques sur le territoire français et/ou les pays francophones. Ici, l’idée serait de regrouper les cliniques présentes sur le territoire dans une Fédération des Cliniques Françaises afin de les institutionnaliser et les encadrer. « Le but est de créer un modèle unique de clinique  » insiste le président de l’association et « d’optimiser les relations ».

Un prochain séminaire des cliniciens sera organisé du 5 au 6 juillet à Aix-en-Provence et il sera question de la création d’un vademecum sur le développement de clinique juridique là où il n’y en a pas, via un site. Une initiative lancée par la Clinique de Nice et saluée par le colloque de Montpellier !
Très motivés et engagés nos cliniciens niçois au service des entrepreneurs et de leur territoire et, prêts à relever tous ces défis dès septembre !

Photo de Une : Au milieu Julien Verani, le Président et fondateur de l’association. À sa droite, le nouveau Vice-Président Evan Gonfio-Rabitz. À gauche, le Vice-Président et cofondateur sortant, Thomas Allab. (DR AV)

deconnecte