Droit

Identification

28 août 2019

Le Barreau de Grasse (...)
profil
proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Le Barreau de Grasse, 15ème Barreau de France a l’honneur et le plaisir d’accueillir durant 3 jours à CANNES l’Université d’été de la Conférence nationale des Bâtonniers, du jeudi 29 au samedi 31 août 2019.

Créée il y a plus de 100 ans, la Conférence nationale des Bâtonniers regroupe l’ensemble des 160 barreaux de province.
Elle est un lieu de travail, de créativité et de débats intenses et ouverts, pour celles et ceux qui, sur le terrain, assument la responsabilité des Barreaux. Si la conférence est l’expression des Bâtonniers, elle est aussi pour eux, un
outil pratique à leur côté dans l’exercice quotidien de leur mission, entretenant en temps réel un dialogue permanent
et mettant à leur disposition des sessions de formation.

C’est dans ce cadre qu’ont été créé il y a 5 ans les Universités d’été de la Conférence des Bâtonniers.

Sous la forme d’un séminaire de pré-rentrée, c’est une centaine de représentants de 80 barreaux (soit la moitié des barreaux français) qui vont se réunir à Cannes durant 3 jours.

Jeudi 29 août, à 9h00 à l’EDEN HOTEL (133, rue d’Antibes, à CANNES), Monsieur le Bâtonnier Roland RODRIGUEZ, Bâtonnier du barreau de Grasse, accueillera les participants et Monsieur le Bâtonnier Jérôme GAVAUDAN, Président de la Conférence des Bâtonniers ouvrira les travaux.

Au programme, sur le thème « S’organiser et communiquer pour réussir », est prévue une session de formation permettant aux Bâtonniers d’aborder les techniques pratiques d’organisation optimisée des Ordres d’avocats, mais
également de perfectionner leur approche dans la relation avec les media et les outils de communication.
En marge de la session de formation, sont également prévus des moments de discussions et de débats permettant aux représentants des différents Barreaux d’échanger sur les sujets qui agitent la Profession au premier rang
desquels la mise en oeuvre de la Loi de programmation pour la Justice, mais également la réforme des retraites.
Les décrets d’application de la Loi de programmation pour la justice sont attendus pour les prochaines semaines et détermineront l’impact de cette loi en ce qui concerne notamment la répartition des contentieux entre les
juridictions, la mise en oeuvre des nouvelles chambres détachées qui doivent venir remplacer les Tribunaux d’Instance. L’inquiétude reste grande que cette Loi n’aboutisse à vider des juridictions de leur substance et à créer
des déserts judiciaires.

Les propositions formulées par le rapport DELEVOYE sur les retraites, constituent un véritable casus belli pour la profession d’avocat qui verrait disparaitre un régime autonome, qui s’autofinance pleinement, sans aide de l’Etat, et se distingue par sa solidarité tant en interne de la Profession qu’à l’égard des autres professions dont il abonde les caisses déficitaires. Il est à craindre que les cotisations versées par les avocats soient doublées, ce qui constitue une véritable menace de mise à mort économique d’un grand nombre de petites structures.
Une manifestation nationale des avocats est d’ailleurs d’ores et déjà annoncée pour le lundi 16 septembre prochain.
D’autres professions concernées par les mêmes problématiques que les avocats ont décidé de se joindre à cette manifestation : kinésithérapeutes, orthophonistes, infirmiers, médecins, chirurgiens, pilotes, personnels
navigants.
Des avocats du barreau de Grasse prendront part à cette manifestation.

deconnecte