Economie

Identification

8 août 2019

Au moins, avec les (...)
Au moins, avec les privatisations, on peut dormir tranquille...
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

- Sans doute animées par des considérations philanthropiques, nos chères sociétés d’autoroute ont proposé au gouvernement d’entretenir des tronçons de routes "nationales" en échange d’un allongement de leurs concessions. Ben voyons, quelle excellente idée que voilà ! Déjà que nos pères et grands pères ont payé sur leurs cassettes et via leurs impôts la construction de ces routes "nationales", on voudrait maintenant que leurs petits-enfants repassent à la caisse. Puisqu’elles ont à l’évidence beaucoup d’argent à dépenser, et afin de leur faciliter la gestion de leurs bénéfices mirobolants, je suggère à Vinci-Autoroutes et autres sociétés de... baisser le prix des péages. Et sur Nice d’instaurer enfin la gratuité sur le contournement de la capitale de la Côte d’Azur, ainsi que d’installer les panneaux lumineux qui auraient empêché le préfet de limiter la vitesse à 90 km/h sur une deux fois quatre voies... Parce qu’il faut quand même rappeler que Vinci-Escota a refusé il y a quelques mois de prendre à sa charge cet équipement dont le prix n’aurait pourtant pas trop grevé les dividendes versés aux actionnaires...
- Puisque l’on parle de privatisations, celle de l’Aéroport de Nice Côte d’Azur s’est déjà traduite par un raccourcissement du temps de gratuité de stationnement. Il est passé au P5 du Terminal 2 de 20 minutes (c’était confortable) à rien du tout dans ce même P5, et à cinq minutes (c’est rikiki) au Kiss and fly, désormais "protégé" par une barrière et un ticket.
- La mort du pilote du Trakker qui luttait contre les incendies dans le Gard a bouleversé l’opinion bien au-delà du cercle des aviateurs. Elle est d’autant plus révoltante que les feux de forêt sont l’œuvre d’une main criminelle. Joli résultat : une veuve, deux orphelins et des centaines d’hectares ravagés.
- Pour les étudiants, il est temps de penser à faire les cartes "Zou" qui permettent de circuler en TER avec des réductions. Les démarches se font en ligne, du moins quand le site de la SNCF fonctionne... Il faut s’armer de courage pour "faire entrer" la photo d’identité dans le système. Mais si, c’est quand même possible...
- Alors que le loto du patrimoine permet de restaurer des monuments en péril, le conservateur du château de Chambord a eu une idée originale pour récupérer un peu d’argent afin d’entretenir le monument dont il a la charge. Il a associé le nom de "Chambord" à des matelas haut de gamme (de 800 à 2 000 euros) qui ristournent un petit quelque chose à chaque vente. Et voilà comment vous pouvez maintenant dormir sur vos deux oreilles tout en œuvrant à l’entretien du rendez-vous de chasse de ce bon François 1er. (On vous conseille la visite des toits du château, une pure merveille...).
Bonnes vacances !

deconnecte