Economie

Identification

20 avril 2015

BAROMETRE DE LA COMMANDE
BAROMETRE DE LA COMMANDE PUBLIQUE DES ALPES MARITIMES 6 mois de commande publique scrutée à la loupe par les Petites Affiches (octobre 2014 à mars 2015)
LE BLAN Nicolas
Les Petites Affiches

Nous vous avions présenté sur notre journal du 23 octobre 2014 le premier Baromètre de la commande publique 06 pour le semestre d’avril 2014 à septembre 2014.
Pour ce nouveau baromètre semestriel, ce sont en tout plus de 170 projets qui ont été repérés.
Personne ne conteste ni ne minimise la crise que traverse actuellement le pays. Et notre département n’échappe pas à la règle. Pourtant, l’activité, si elle est réduite, n’est pas non plus totalement éteinte …. heureusement !

C’est pour aider les entreprises qui travaillent avec les communes et les intercommunalités que les Petites Affiches des Alpes Maritimes ont lancé, voici exactement un an, une rubrique dédiée spécialement aux chantiers que prévoient les élus, maires et présidents d’intercommunalités.

Comment procédons-nous ?

Nous allons puiser l’information à la source, puisque nous récupérons directement les comptes rendus des délibérations des collectivités. Pour ce faire, nous allons les chercher sur leurs sites. N’entrent pas dans notre « panel » les collectivités qui n’ont pas encore intégré les nouvelles technologies de l‘information dans leur démarche de communication. Elles se font de plus en plus rares, heureusement pour le dynamisme économique et – permettons-nous de le dire – pour la démocratie.
Ensuite, nous lisons ces comptes-rendus de délibérations et y repérons les projets d’investissement de ces communes et intercommunalités.

En un semestre, les communes des Alpes-Maritimes ont lancé plus de 170 chantiers représentant au moins 118 millions d’euros d’investissement.

Lorsqu’on parle investissement, on songe surtout aux constructions et/ou réhabilitation de bâtiments recevant du public (mairies, médiathèques, salles de sports, églises ….), la construction de logements, des travaux publics (routes, parkings, éclairage public …), ou encore des équipements publics (aires de jeux, columbariums, stations d’épuration ….).

Au cours de ce dernier semestre, les bâtiments recevant du public ont représenté la principale part des investissements : ils en constituent plus du tiers. Suivent ensuite à égalité les chantiers de travaux publics et les équipements publics. La construction de logements est en quelque sorte le parent pauvre de ces 6 derniers mois, avec 15 projets promettant la construction de 217 futurs logements.

Mandelieu-la Napoule, la commune la plus dynamique en projets

Ce baromètre semestriel permet aussi de voir quelles sont les communes les plus dynamiques. Nous décernons la médaille d’or à la ville de Mandelieu-la-Napoule, qui a prévu 8 projets de chantiers sur ce dernier semestre. Elle est suivie de près par les municipalités de Lantosque et Saint-Etienne-de-Tinée (ex-aequo avec 7 projets chacune). Viennent ensuite Nice (6 projets) et, avec 4 grands investissements prévus, Antibes, Entraunes, Grasse, Isola, la Bollène-Vésubie, Lieuche et Mouans-Sartoux.

PNG - 44.6 ko
Nombre de projets d’investissements repérés par mois. L’activité est assez étalée, avec néanmoins un léger pic en fin d’année

Cette veille permanente permet aussi de voir à quel moment les collectivités sont les plus « actives » en termes de projets. Même si l’activité est assez homogène d’un mois à l’autre, on peut quand même constater une « montée en puissance » en fin d’année.

Lors des réunions en Conseil, les élus ne fournissent pas toujours le montant prévu du chantier. Ceci s’explique d’autant plus que, à l’étape du projet, il n’est pas toujours évident de disposer de cette information. Parfois ils donnent une fourchette, parfois ils demandent une estimation à un spécialiste. Dans les faits, ce sont près de la moitié des projets qui font l’objet d’un « chiffrage ». Sur ces 6 derniers mois, l’investissement annoncé (en cumul de tous les projets annoncés) s’élève à 118 millions d’euros. Ce qui fait une moyenne de 1,5 M€ par projet. Ce qui n’empêche pas de repérer, bien évidemment, des chantiers de quelques milliers ou dizaines de milliers d’euros. Il y en a pour tout le monde. Et ce d’autant plus que les gros chantiers sont souvent divisés en plusieurs lots.

Même si on peut considérer cette information comme la surface émergée de l’iceberg de la commande publique, nous ne résistons pas au plaisir d’établir un « top 14 » des projets (supérieurs à 1,3 M€), ceux dont on parle et parlera le plus.

Le principal projet évoqué ces derniers mois est l’important chantier de Nice Méridia. Les autres grands projets concernent des aménagements de centres villes ou de centres bourgs, qui nécessitent des investissements importants répartis souvent sur plusieurs années. On voit aussi que d’importants projets concernent des établissements scolaires et hospitaliers. A noter que les villes de Nice et de Lantosque partagent le privilège de figurer à deux reprises dans ce palmarès !

Baromètre précédent : http://www.petites-affiches.fr/economie,045/barometre-economique-commande,4390.html

deconnecte