Les stocks printemps/éte

Les stocks printemps/été : un défi pour le secteur de l’Habillement-Textile

À l’heure de la réouverture des commerces en région Sud-Est et Corse, la Fédération Nationale de l’Habillement (FNH) souhaite attirer l’attention sur les stocks printemps/été, une problématique propre aux commerçants indépendants du secteur. Aujourd’hui, ils demandent à ce que les soldes d’été soient reportés le plus tard possible dans la saison (19 août) et espèrent que le public sera au rendez-vous pour les soutenir.

Les stocks saisonniers : une spécificité de l’Habillement-Textile

Profondément impacté par la crise liée au Covid 19, le secteur de l’Habillement-Textile est d’autant plus touché qu’il repose sur des stocks saisonniers. Une spécificité qui pose aujourd’hui problème car le confinement n’a pas permis d’écouler les stocks de printemps. Les commerçants indépendants se retrouvent aujourd’hui dans une situation compliquée entre une saison de printemps confinée et une saison d’été qui a déjà débutée.
Le président de la Fédération Nationale de l’Habillement, Eric Mertz, explique : « La singularité de notre profession est extrêmement forte, nos commerçants supportent un stock saisonnier qui représente jusqu’à 50% de leur chiffre d’affaires annuel et dont toute une partie sera difficile à vendre sans perdre de marge ». Après une reprise d’activité relativement calme, les commerçants sont inquiets et restent prudents.
La Fédération Nationale de l’Habillement milite pour que commerçants et fournisseurs parviennent à trouver des solutions communes quant à la gestion de leurs stocks : échelonnement des règlements, annulation de commande... Comme en témoigne Jacques Vuillermet, entrepreneur indépendant dans le secteur de l’Habillement : “Nous gardons confiance, certains fournisseurs restent muets, d’autres proposent des solutions comme des amortisseurs sur l’hiver, de l’échange en courte saison, de la reprise plus que d’habitude, pour essayer de faire face à la situation qui peut être difficile.

Aussi, d’autres solutions peuvent être envisagées comme l’immobilisation des collections, que le public n’a pu découvrir cette année, pour les mettre en vente au printemps prochain.

Enfin, le report des soldes le 19 août, comme l’ont décidé l’Italie (22 août) et la Belgique (1er septembre) permettrait aux commerçants de palier le retard de livraisons des collections d’automne/hiver, déjà annoncé.

L’implication des consommateurs indispensable

La crise a provoqué une véritable prise de conscience des consommateurs, ils souhaitent de plus en plus se recentrer vers un commerce responsable qui offre des produits durables et de qualité. Ils sont toujours plus nombreux à soutenir les commerces de proximité si importants à la vie des centres-villes.
C’est donc aujourd’hui que les commerçants indépendants ont besoin du soutien de leurs clients afin de passer au mieux cette étape provoquée par la crise du Covid 19. C’est la phase de vérité : si les consommateurs souhaitent privilégier cette forme de commerce qualitative et responsable, ils doivent être au rendez-vous de la reprise. Sans eux, rien ne sera possible et tout sera plus compliqué pour passer de l’ancien monde au nouveau et favoriser une mode responsable et durable, une relocalisation de la production en France avec des emplois locaux à la clé.

Visuel de une (illustration DR)

deconnecte