Réouverture de la frontie

Réouverture de la frontière italienne : le point de la Préfecture sur la situation

Depuis hier matin, l’Italie a rouvert ses frontières, alors que la France n’a pas encore procédé à la réouverture de ses frontières extérieures. Cette situation a provoqué en début de matinée quelques incompréhensions de la part des frontaliers, italiens ou maralpins.

Entrer sur le territoire national

La France n’ayant pas encore procédé à la réouverture de ses frontières, les forces de l’ordre continuent d’effectuer des contrôles afin de vérifier que les personnes souhaitant entrer sur le territoire national correspondent bien aux cas dérogatoires. Il reste donc indispensable de se munir de l’attestation de déplacement international dérogatoire à présenter en cas de contrôle.
Néanmoins, le retour des nombreux maralpins s’étant rendu en Italie, conjugué aux contrôles existants en matière de lutte contre l’immigration clandestine ainsi qu’aux contrôles ponctuels d’entrée sur le territoire lié à la situation sanitaire, ont généré en ce jour d’ouverture des frontières italiennes quelques ralentissements en début de matinée.

Des instructions ont donc été données afin de fluidifier les points d’entrée, notamment en assouplissant les contrôles pour les ressortissants français.

Se rendre en Italie depuis la France

L’Italie ayant rouvert ses frontières le 3 juin 2020, il est désormais possible de s’y rendre depuis la France.

Néanmoins nos concitoyens se rendant en Italie devront respecter les mesures de déconfinement mises en place par les autorités italiennes, notamment :
— les rassemblements de personnes sont interdits à moins de deux mètres de distance, les contrevenants risquent une amende de 400 € à 3 000 € ;
— le port du masque est obligatoire dans les services publics, les vecteurs de transport, les restaurants et les commerces ;
- les gants sont obligatoires dans les magasins d’alimentation. Ils sont en général fournis par les magasins à l’entrée, ainsi que du gel hydro-alcoolique.
Selon les communes, le port du masque est obligatoire dans la rue. Il est généralement fortement conseillé. Les pharmacies et de nombreux magasins en vendent si les visiteurs en sont démunis.
En conséquence, il est fortement recommandé aux visiteurs de posséder un masque sur soi ;
— dans les véhicules privés, sont seules autorisées la présence du conducteur à l’avant et de deux passagers à l’arrière au maximum pour chaque file de sièges postérieurs, avec l’obligation pour tous les passagers du véhicule de porter le masque. Ces mesures ne s’appliquent pas si les passagers vivent ensemble ; les scooters ne peuvent transporter qu’un passager à condition qu’il s’agisse d’un couple ; le casque intégral peut remplacer le masque ;
— dans les trains, le port du masque demeure obligatoire.

Visuel de Une : illustration DR

deconnecte