Finance

Identification

22 novembre 2019

Cannes : 14,8 millions
profil
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Engagée dans une stratégie performante d’optimisation des dépenses publiques et de défense des contribuables, l’action municipale menée par David Lisnard, maire de Cannes, a avant tout une finalité humaine. Pour soutenir ceux qui en ont besoin, la Mairie de Cannes consacre 14,8 millions d’euros en 2019 à l’aide aux personnes isolées ou en difficulté. Une politique proactive envers les plus fragiles et démunis en lien avec le tissu associatif.

Un budget social sanctuarisé au bénéfice des plus démunis

L’action sociale représente 7,8% du budget de la commune. Un budget sanctuarisé qui n’a connu aucune baisse depuis 2014. Il comprend notamment la subvention de 6,3 millions d’euros au Centre Communal d’Action Social (CCAS) pour y mener ses actions quotidiennes d’accompagnement de proximité, 2,7 millions d’euros au Club Bel-Âge à destination de nos séniors ainsi que 2,1 millions d’euros destinés aux actions des 62 structures engagées dans la préservation du lien social comme le Samu Social, qui effectue des maraudes quotidiennes, ou les associations telles que Parcours de femmes, J’avais faim, la Croix-Rouge, etc.


Une vraie politique sociale émancipe, libère et renforce les personnes sans tomber dans l’écueil de l’assistanat qui plombe les comptes publics et enfonce les individus. Cannes est une ville de contrastes qui affiche de la richesse mais aussi un fort taux de pauvreté. Il importe donc de mettre en œuvre un projet à la fois structurant et ambitieux, qui réponde aux enjeux sociaux, démographiques et sanitaires. En 2019, nous consacrons 14,8 millions d’euros à l’action sociale dont plus de 2 millions d’euros en subventions aux associations et structures caritatives. Dans le cadre des arbitrages budgétaires visant à réduire les dépenses publiques pour protéger le contribuable, j’ai tenu depuis 2014 à sanctuariser le budget de l’action sociale pour accompagner efficacement les personnes fragiles en situation d’isolement, de dépendance ou de précarité. » David Lisnard, maire de Cannes.

Une nouvelle résidence autonomie à Saint-Louis pour 22,8 millions d’euros

Afin de moderniser les structures d’accueil et le parc social locatif, la Mairie de Cannes a par ailleurs engagé une politique d’investissements massifs. Depuis 2014, 672 000 € ont permis de rénover les locaux du CCAS, ceux de la résidence autonomie du Riou et de moderniser l’établissement Lycklama, la seule structure du bassin de vie à proposer un accueil de jour (1812 personnes en 2018) et de nuit (1085 en 2018) aux personnes sans domicile stable. La livraison d’une nouvelle résidence autonomie de 96 logements en fin de premier semestre 2022, située dans le quartier Saint-Louis, est également prévue pour un coût total de 22,8 millions d’euros.

Favoriser l’autonomie des personnes âgées et combattre leur isolement

Pour accompagner les séniors les plus modestes et favoriser leur maintien à domicile, la Mairie de Cannes a créé en octobre 2018 une direction municipale à part entière et lancé en 2017 une allocation de téléassistance qui permet de maintenir les personnes à domicile en finançant un pack domotique qui alerte les secours en cas de situation de détresse.

Face à l’isolement, tous les Cannois qui perçoivent le minimum vieillesse bénéficient également d’accès gratuits ou réduits à la culture et aux transports en commun.

Cette politique volontariste en matière de solidarité intergénérationnelle et de lutte contre la précarité est menée de front avec la volonté immuable de David Lisnard de protéger les contribuables cannois en pratiquant une orthodoxie financière sans augmentation des taux d’imposition communaux, aucune création de fiscalité additionnelle intercommunale, ni remise en cause des abattements, tout en diminuant la dette de la commune de plus de 55 millions d’euros en cinq ans.

Visuel de Une : illustration DR

deconnecte