Cannes : lancement (...)

Cannes : lancement d’un plan « zéro plastique » pour tous les utilisateurs du domaine public

Dès 2014, David Lisnard s’est montré très engagé dans la lutte contre la pollution par les matières plastiques sur le territoire cannois. C’est dans la continuité de ses précédentes actions innovantes sur le sujet – notamment la mise en place d’une charte environnementale contraignante avec les kiosquiers interdisant tout plastique jetable – que le maire de Cannes lance dès à présent un grand plan anti plastique à Cannes. Ainsi, les organisateurs d’événements sur le domaine public, les restaurateurs exploitant des terrasses, les gestionnaires de plages et les partenaires associatifs sont invités à signer un engagement avec la Mairie leur demandant de proscrire l’utilisation du plastique dans le cadre de leurs activités au plus tard le 1er janvier 2021.

« Nous continuons par les actes à faire avancer le développement durable à Cannes. Cette démarche écologique est plus que jamais nécessaire, à l’issue d’une crise sanitaire où le tout jetable et le plastique se retrouvent beaucoup trop souvent dans l’environnement. Il est temps de passer d’une société du jetable à une société du durable et de valoriser plus encore le civisme environnemental. »
David Lisnard, maire de Cannes

Bannir la vaisselle mais aussi les bouteilles d’eau en plastique à usage unique : une volonté municipale forte qui va au-delà de la loi

L’engagement « Zéro plastique » édicté par la Mairie de Cannes, qui aura valeur contractuelle au plus tard le 1er janvier 2021, fixe des objectifs ambitieux aux opérateurs concernés puisqu’il exige de supprimer à la fois la vaisselle mais également les bouteilles d’eau en plastique à usage unique.
Par cette démarche, la Mairie de Cannes continue d’être pionnière en allant au-delà de la loi n°2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire qui prévoit à terme l’interdiction de distribuer gratuitement des bouteilles en plastique dans les établissements recevant du public et dans les locaux à usage professionnel. La charte cannoise va beaucoup plus loin que cette interdiction de distribution gratuite puisqu’elle impose à ses partenaires de supprimer l’usage, la vente et la mise à disposition des bouteilles d’eau en plastique, sauf contrainte technique dûment justifiée et argumentée, dans le cadre des activités ou manifestations qu’ils organisent sur le domaine public.

À titre d’exemples, à Cannes les bouteilles d’eau en plastique ne pourront plus être vendues :
- par les buvettes dans le cadre de manifestation sportives ;
- par les restaurants exploitant des terrasses et les établissements balnéaires de Cannes ;
- dans les distributeurs de boissons installés dans des locaux communaux mis à disposition d’associations

La Mairie de Cannes prévoit également contractuellement des modalités de contrôle du respect de cette interdiction et des possibles sanctions subséquentes (retrait de subventions et/ou du droit d’exploiter le domaine public).

Parallèlement, il est aussi demandé aux signataires d’encourager leurs salariés, dirigeants, membres, adhérents, licenciés, prestataires, clients et usagers à réduire cet usage, en mettant à leur disposition des solutions alternatives écologiques et durables.

Pour accompagner ses partenaires tout au long de la procédure, des alternatives sont présentées par la Mairie de Cannes.
C’est aussi pour cette raison que David Lisnard a fait établir un diagnostic des fontaines de la ville afin d’identifier tous les lieux équipés d’eau potable accessibles ou devant l’être afin de proposer des solutions concrètes à ses interlocuteurs.

Le lancement du plan « Zéro plastique » a été voté par le Conseil Municipal le 22 juin 2020.

Il entre dans le cadre du programme de développement durable de la Mairie de Cannes qui s’est traduit par plus d’une centaine d’opérations en 2019 dans le cadre du second Agenda 21, véritable plan d’action plaçant le développement durable au cœur de tous les projets de la Municipalité. À Cannes, la protection de l’environnement est plus que jamais un socle fondamental pour l’ensemble des projets qui se poursuivent cette année, de même que pour l’ensemble du mandat.

Les partenaires sollicités pour signer l’engagement « Zéro plastique » sont :
o les 441 établissements de restauration exploitant des terrasses ;
o les 31 exploitants de plages (9 pour les plages du Midi et 22 pour celles de la Croisette) ;
o les 68 organisateurs d’événements sur le domaine public ;
o les 400 associations subventionnées ou bénéficiant d’une mise à disposition de locaux communaux.

La Mairie de Cannes proactive en matière de lutte contre les plastiques pour protéger l’environnement, notamment cours d’eau et fonds marins

Le plastique représente à lui seul 70 % des déchets marins, ce qui impacte fortement la biodiversité, particulièrement en mer Méditerranée.

Afin de lutter contre les conséquences de cette pollution, la municipalité de David Lisnard est très engagée dans la préservation du milieu marin avec par exemple :
- la pose d’un filet haute résistance de rétention des déchets sur l’extrémité des canalisations d’eaux pluviales (une première départementale avec un premier site équipé à La Frayère en mars 2020 et un autre installé très prochainement dans le Vieux-Port de Cannes) ;
- la signature de la charte de partenariat du Sanctuaire Pelagos, qui vise à protéger les mammifères marins menacés par les déchets plastiques ;
- le nettoyage saisonnier des fonds marins ;
- les démarches Port Propre et Pavillon Bleu ;
- la campagne « Ici commence la mer » qui a été reprise par de très nombreuses autres collectivités ;
- la verbalisation systématique des jets de déchets ;
- la charte d’engagements pour une croisière durable en baie de Cannes, etc.

D’une manière générale, la Mairie de Cannes avait déjà concrétisé plusieurs actions pour réduire la production de déchets plastiques en 2019. En interne tout d’abord, avec la suppression des gobelets en plastique, remplacés par des gobelets compostables, l’installation de détecteurs de mugs dans les distributeurs de boissons et la suppression des bouteilles en plastique. En externe également avec la signature par les quarante-neuf kiosquiers de restauration, d’une charte environnementale à valeur contractuelle dans laquelle ils se sont engagés à ne plus utiliser de vaisselle en plastique à usage unique à compter du 1er juin 2019 (avec six mois d’avance sur les obligations réglementaires).

La Mairie de Cannes a également demandé à son prestataire de restauration collective de privilégier au maximum l’utilisation de bacs gastronomes réutilisables en inox, et à ses fournisseurs alimentaires de réduire leurs emballages en plastique.

Liste utile des alternatives au plastique

Alternatives à la vaisselle en plastique jetable
 A privilégier : vaisselle lavable et réutilisable
 A défaut vaisselle jetable en matière végétale :
o Vaisselle à base d’amidon de maïs : PLA (acide polylactique), CPLA (PLA cristallisé, plus résistant à la chaleur), PSM (Polystarch Material), ABDP (polymère d’amidon biodégradable), Mater Bi (amidon et huiles végétales)
o Vaisselle à base de pulpe végétale (de canne à sucre, de bambou ou de paille) o Vaisselle en bois
o Vaisselle en bambou ou en feuille de palmier
o Vaisselle en carton
o Vaisselle en papier (pailles)

Alternatives aux bouteilles d’eau en plastique
 Verres classiques + eau du robinet ou d’une fontaine (ex : participants à un repas ou un buffet) ;
 Verres consignés réutilisables (avec paiement d’une consigne par les utilisateurs, remboursée s’ils rapportent le verre) + eau du robinet ou d’une fontaine (ex : participants à une manifestation grand public) ;
 Gourdes + eau du robinet ou d’une fontaine (ex : musiciens lors d’un concert).

Ces solutions nécessitent la présence sur place d’une fontaine ou d’un robinet d’arrivée d’eau. Si celle-ci n’existe pas il convient, en fonction de la dimension de l’événement, de faire venir une citerne, une fontaine à eau provisoire avec bonbonne de 20 litres ou à défaut d’utiliser dans la mesure du possible des grandes bouteilles de 5 litres.

Dans le cas où la vente de bouteilles d’eau par l’organisateur de l’événement participe à l’équilibre financier de la manifestation :

 Offrir l’eau mais faire payer une consigne pour les verres (généralement elle couvre plus que le prix des verres, et certains utilisateurs gardent le verre en souvenir sans récupérer leur consigne) et proposer des gourdes à la vente ;

 Faire payer l’eau (dans ce cas il peut être pertinent de proposer un service supplémentaire comme de l’eau gazeuse).
Attention de ne pas confisquer les gourdes à l’entrée des événements pour des raisons de sécurité, à moins de mettre en place un système de consigne avec étiquette permettant de récupérer sa gourde à la sortie.

Prendre connaissance de Engagement « Zéro Plastique » qui devra être signé par les différents partenaires ci-dessous

Visuel de Une : Pour éviter des montagnes de déchets plastique, à Cannes on en limite l’utilisation dans l’espace public !DR (illustration)

deconnecte