L’entreprise

Identification

23 mai 2019

Qwant s'installe à Cannes
Qwant s'installe à Cannes !
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Né sur la Côte d’Azur, le premier moteur de recherches européen vient d’acheter des locaux près du marché Forville. Il y développera son activité autour de la culture.

Après presqu’un demi-siècle d’abandon, c’est "Retour vers le futur" pour l’ancienne galerie commerciale située devant le marché Forville à Cannes. Et, même en plein Festival, ce n’est pas du cinéma, mais la promesse d’une installation gagnante pour Qwant qui se trouve ainsi selon les mots de David Lisnard "au cœur de la Silicon Valley de la Côte d’Azur".
L’élu cannois et le cofondateur du moteur de recherche Éric Léandri ont paraphé ce mardi sous les flashs des photographes et dans ce qui demeure encore une friche commerciale le compromis de vente. "Après travaux, on va inaugurer ces locaux pour le Festival 2020" promet le patron de l’entreprise du numérique dont la fougue entrepreneuriale va (au moins) à la vitesse de la fibre.

L’atout de l’éthique

Après une période R&D et de tests (dans quinze pays et en trente-cinq langues), Qwant a été lancé en juillet 2013 dans sa version française. Face au géant Google qui domine outrageusement le secteur, le moteur de recherche "azuréen" dispose d’un atout : son éthique. En effet, il ne "trace" pas ses utilisateurs, ne vend pas leurs données personnelles, affiche des résultats neutres (pas d’algorithmes qui ciblent les publicités notamment) et garantit le respect de la vie privée des utilisateurs.
Des qualités qui font toute la différence alors que l’on apprend chaque jour, ou presque, comment nous sommes fichés, triés, catalogués, analysés... dès que l’on clique sur le Net. Il en va aussi de la sécurité nationale et c’est pourquoi Cédric O, secrétaire d’état au numérique, vient de recommander Qwant aux directions des systèmes d’information (DSI) de l’État et de l’administration française, qui va devenir le moteur de recherche "par défaut" de la puissance publique.
"Qwant arrive à Cannes dans le cadre d’un écosystème complet, avec l’Université Côte d’Azur, "Bastide rouge" et ses studios, l’ouverture en 2020 du campus de l’écriture qui proposera une vingtaine de formations autour de l’écriture de film et de séries. Avec le tourisme, le nautisme et le satellitaire, les activités autour du numérique vont devenir un des piliers de l’économie du bassin" a pronostiqué David Lisnard.

Ouverture sur le monde

JPEG - 43.6 ko
Éric Léandri (DR JMC)

À Cannes, Éric Léandri veut poursuivre le développement "culturel" de Qwant. "La culture est un pan essentiel de l’Europe. Celle du passé, mais aussi celle d’aujourd’hui. Ici à Forville, nous indexerons les films et les séries, les photos et les vidéos qui seront mis à disposition sur Qwant". Les utilisateurs pourront tracer les œuvres et savoir à qui elles appartiennent, les ayant-droits seront rémunérés, un fonctionnement vertueux qui fait défaut aujourd’hui sur le Net (la justice américaine a accordé le droit de propriété à Google pour les livres des bibliothèques publiques que la firme californienne a scannés...)
Ce n’est évidemment pas le projet de "QwantArt", plateforme ouverte, qui se propose au contraire de protéger la culture depuis sa future "antenne" de Cannes.

Photo de Une : David Lisnard, maire de Cannes, et Éric Léandri, fondateur de Qwant, ont signé in-situ le compromis de vente des locaux cédés par la Ville à l’entreprise numérique. (DR JMC)

deconnecte