Enchères : Aguttes présent

Enchères : Aguttes présente une vente entièrement consacrée à l’Empire

C’est une vente exceptionnelle que présentera la maison Aguttes le 21 décembre prochain. À l’approche des célébrations du bicentenaire de la mort de Napoléon 1er, Aguttes proposera une vente dédiée au faste de l’Empire napoléonien.

Poétiquement nommée «  Empire - sous l’égide de Mars », cette nouvelle vente proposée par Aguttes est une première pour la maison française. En effet, jamais la salle des ventes n’avait jusque-là organisé une vente exclusivement consacrée « au faste de l’Empire qui rayonna pendant tout le XIXe siècle », précise Aguttes. La vente inaugurale du 21 décembre, présentera de nombreuses pièces à la vente : «  une sélection d’oeuvres et objets liés à la splendeur de cette époque », précise Aguttes. Tableaux et dessins anciens, mobiliers, objets d’art, sculptures, livres, souvenirs historiques et manuscrits d’époque…

Quelques pièces mises en lumière


Côté tableaux et peintures, une oeuvre attire particulièrement le regard. Héritée des ateliers de l’artiste Jacques-Louis David, Aguttes met en vente une extraordinaire huile sur toile, qui reprend la composition du célèbre chef-d’oeuvre de l’artiste, représentant la cérémonie de couronnement de l’impératrice Joséphine. Probablement réalisée par Jacques-Louis David lui-même, cette « oeuvre contemporaine de la scène » caricature, en bas à droite, deux des plus grands personnages de l’époque : Jean-Jacques-Régis de Cambacérés et Charles-Maurice de Talleyrand. Cette oeuvre qui fait allusion à celle exposée dans l’enceinte du Musée du Louvre, est estimée en 15 000 et 20 000 €. Autre lot intéressant, un ensemble de six gouaches réalisées par Michelangelo Maestri. Estimées entre 8 000 et 10 000 €, ces peintures, reprenant des« fresques de Pompéï », racontent certains mythes grecs. Côté objets d’art, la maison met l’accent sur une magnifique tabatière en or ciselé, cadeau de l’Empereur à la famille de l’actuel propriétaire. Finement ouvragée et frappée du poinçon de l’orfèvre Bernard Armand Marguerite « Joaillier de la Couronne et de ses Majestés Impériales », cette pièce incarne à elle seule tout un symbole de l’iconographie de Napoléon Ier, grand amateur de tabac. En vente également, diverses lettres manuscrites d’époques, livres anciens, et mobilier rétro. Une vente à ne pas louper.

Visuel de Une : vue du catalogue DR Aguttes

deconnecte