What's up fashion-sphère

What’s up fashion-sphère this week ?


Cette semaine, Balenciaga se met à la sculpture, Louis Vuitton lance sa capsule NBA en 100% virtuel, Dior adapte son style au confinement, Viktor&Rolf lance un challenge sur les réseaux et Moschino sort une collection avec le Palace. Tour d’horizon des dernières informations des marques.

Balenciaga propose des sneakers Track.2 en palladium pour décorer son salon. Loin de se reposer sur ses acquis, la marque streetwear de luxe Balenciaga se diversifie et inaugure, ces jours-ci, une série « de trésors à collectionner et d’objets du quotidien ». Emmené par le génie de son directeur artistique, Demna Gvasalia, la marque développe une toute nouvelle activité : les objets art déco. Et, pour ouvrir cette nouvelle collection, Balenciaga a choisi de recréer son iconique basket Track.2, sous forme d’une sculpture en palladium -en taille 41. Un choix symbolique puisque cette chaussure est une pièce réellement incontournable de la marque. L’objet est composé de 16 pièces en laiton coulé, assemblées et soudées entre elles avant d’être recouvertes d’une couche de palladium. Véritable objet d’art, cette pièce a été éditée en 20 exemplaires seulement ! D’autres objets seront présentés tout au long de l’année, en parallèle des collections mode.

Un Madison Square Garden virtuel pour le lancement de la collection Louis-Vuitton X NBA. Covid oblige, et à l’occasion de la sortie de sa collection en collaboration avec la ligue Nationale Américaine de Basketball, la maison de luxe a imaginé une mise en scène interactive au sein de la célèbre salle new-yorkaise. Après annonce de son futur partenariat avec la NBA en janvier dernier, la Maison française dévoile depuis ces derniers jours un premier volet, d’une quarantaine de pièces inspirées du vestiaire sportif. Accessoires et vêtements, on peut d’ores et déjà se procurer sac à dos, étui à smartphone ou trousse de toilette au design unique, spécialement imaginés pour cette collaboration. Pour l’annoncer au monde entier, Louis Vuitton ne lésine pas sur les moyens. Et pour célébrer le lancement de cette collection, Louis Vuitton a imaginé une présentation numérique inédite, conçue comme « expérience interactive à 360°, filmée à l’intérieur de l’arène la plus emblématique de New York », explique la marque. Une immersion totale à revivre ici

Viktor&Rolf lance un challenge chorégraphique sur les réseaux sociaux. Pour parer à l’ennui du confinement à l’heure où les marques investissent de plus en plus l’univers du numérique, la marque a lancé, il y a quelques jours, #vrdancechallenge avec une danse simple, interprétée par trois chorégraphes de talent -Donte Colley, Isabella Boylston et Ryan Heffington-, à reproduire chez soi, depuis son smartphone. Un projet inédit réalisé en collaboration avec l’agence Helmut, spécialisée dans la création de contenus digitaux. Présenté par Viktor&Rolf comme « une version contemporaine d’un concours de valse », ce défi est aussi l’occasion pour la griffe de délivrer un message positif en ces temps de troubles tout en conservant le lien, le contact avec sa communauté et aficionados de la brand.

Dior lance « Dior chez soi », sa toute première collection homewear. Imaginée par la directrice artistique Maria Grazia Chiuri lors du confinement, cette collection présente nombre de pyjamas en soie, ponchos, peignoirs à nouer, pour flâner à la maison en toute élégance. Baptisée « Dior chez moi », elle est décrite par sa créatrice comme « une leçon sur l’art de vivre chez soi, avec style  ». Et en effet, rien n’est laissé au hasard, jusqu’à l’imprimé, créé par l’artiste Pietro Ruffo. Un motif inspiré du zodiaque, un thème récurrent de la Maison et évocateur de la passion de Christian Dior. Ce design est d’ailleurs très populaire auprès des fans de la griffe.

Moschino X Palace, la collection luxe & streetwear de cette fin d’année. Quand Moschino s’allie à la marque de skateboard Palace, deux mondes se percutent : la sphère de la mode et l’univers du skateboard. Doudounes, hoodies, sweat flanqué d’une boîte de céréales détournée, écharpe inspirée du football, roues de skate conditionnées dans une brique de lait, veste illustrée de deux mains et flanquée de l’inscription « Hug Me »… Une vingtaine de pièces aussi loufoques que stylées, aux couleurs vives et aux motifs bigarrés, en accord avec l’univers singulier du directeur artistique de la griffe italienne Jeremy Scott. Une collection à découvrir sans plus attendre ici

Visuel de Une illustration DR

deconnecte