Nominations

Identification

18 juillet 2019

Yves Strickler nommé (...)
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Université Côte d’Azur a nommé Yves Strickler, professeur des universités au Centre d’Etudes et de Recherches en Droit des Procédures (CERDP), référent éthique et intégrité scientifique. Depuis le 20 juin 2019, il succède à Michel Rainelli, professeur émérite en sciences économiques.

Yves Strickler est professeur de classe exceptionnelle à Université Côte d’Azur. Il a exercé successivement aux Universités de Strasbourg, Toulouse, Nancy, puis à nouveau Strasbourg où il a dirigé l’Institut d’études judiciaires et a été Vice-président « recherche » dans la période de création de l’Université unique de Strasbourg, avant d’être appelé à l’Université Nice Sophia Antipolis, où il exerce depuis 2010, puis Université Côte d’Azur.

Il a dirigé le Centre d’études et de recherches en droit des procédures de la Faculté de droit et science politique, et y a créé l’Institut fédératif de recherche Interaction. Il préside, depuis décembre 2011, la Délégation Grand Sud de la Cour européenne d’arbitrage, qu’il a installée à Nice. Il est membre du Haut Conseil de la Magistrature, et de la Commission de révision des codes de la Principauté de Monaco.

Spécialiste de droit privé, Yves Strickler dispose d’une double compétence en droit substantiel et en droit des contentieux, domaines dans lequel ses travaux, notamment sur les procédures d’urgence, lui ont valu d’être retenu comme expert international pour la rédaction de nouveaux codes pour la République de Djibouti : Code civil et Code de procédure civile, comprenant l’organisation judiciaire, la procédure civile et les voies d’exécution. Ce travail, mené avec deux avocats djiboutiens, Me Alain et Marie-Paule Martinet, a abouti à l’adoption des codes par l’Assemblée nationale le 9 avril 2018, par un vote à la majorité de 90,48 % des voix.

Une mission éthique en lien avec les laboratoires de recherche

Cette nouvelle mission confiée à Yves Strickler consiste à mettre en place des actions de sensibilisation et de formation à destination des laboratoires de recherche, sur les questions d’éthique et d’intégrité scientifique. L’intervention du référent a une dimension supplémentaire, celle de diffuser des informations, en lien avec les instances pertinentes, qui permettent de sensibiliser les personnels et les doctorants et de les alerter sur les conséquences de pratiques qui peuvent être contraires à l’éthique et à l’intégrité scientifique.

Yves Strickler, en tant que "référent éthique et intégrité scientifique", peut également être saisi de manière confidentielle par un chercheur pour une situation de plagiat, de fraude ou d’atteinte à l’intégrité scientifique. Le référent procède alors à des investigations qui peuvent passer par la constitution d’un groupe d’experts, de préférence extérieurs à l’établissement, qui se prononcera sur la véracité des faits soumis. Selon les cas, cette démarche peut aller jusqu’à la saisine d’instances disciplinaires relevant de la présidence d’Université Côte d’Azur.

En savoir plus sur le référent éthique et intégrité scientifique

Source UCA et Photo DR UCA

deconnecte