« Natura 2000 Basse Vallée du Var » : Mise en place d’un arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB) sur la zone de l’Embouchure du Fleuve Var


Vie locale


20 juillet 2017

Il interdira notamment les activités susceptibles de nuire aux milieux naturels sensibles comme la présence humaine ou d’animaux domestiques, la chasse, la pêche, les activités nautiques, la navigation, la baignade, le bivouac, le dépôt de déchets, le prélèvement ou l’introduction d’espèces animales ou végétales, l’utilisation de feu ou tirs pyrotechniques, le survol du site.

Des sanctions seront directement appliquées si la réglementation n’est pas respectée.

Présenté au dernier comité de pilotage « Natura 2000 Basse Vallée du Var » le 7 juillet dernier, le périmètre de cet Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope et son contenu ont fait l’objet d’un important travail de concertation entre tous les acteurs concernés. Le comité a souligné la qualité du travail réalisé par le SMIAGE et l’État et a approuvé le contenu du projet.
Le Site « Natura 2000 », une zone convoitée

Au siècle dernier, le fleuve Var a connu des aménagements conséquents qui ont réduit et parfois détruits les habitats naturels.

Cette étroite zone naturelle subsistante sollicite donc aujourd’hui toute notre attention afin que les aménagements ne compromettent pas son attrait pour les oiseaux.
L’embouchure du Var représente en effet la plus grande zone humide du département des Alpes-Maritimes. 220 espèces d’oiseaux y ont été observées : 42 espèces à forte valeur patrimoniale, dont 34 inscrites à l’annexe I de la Directive Oiseaux, et 31 inscrites sur la liste rouge française établie par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.
Le 3 mars 2006, cette zone qui s’étend de la confluence de la Vésubie à Plan du Var jusqu’à l’embouchure du Var a été inscrite au réseau européen des espaces naturels remarquables « Natura 2000 ».
Sur ce site Natura 2000, animé par le Département des Alpes-Maritimes depuis janvier 2014, 15 mesures de gestion pour la protection du site ont été mises en place.
Depuis la création du Syndicat Mixte pour les Inondations, l’Aménagement et la Gestion de l’Eau (SMIAGE) au 1er janvier 2017, le Département a transféré l’animation du site à cette nouvelle structure également chargée de l’entretien du fleuve Var dans son cours aval, les deux missions étant intimement liées.
Outre les menaces d’ordre naturelles (crue, embroussaillement des îlots, prédation), le site est également soumis à des menaces liées à la présence humaine.
Les intrusions humaines, bien que très encadrées sont régulières notamment en période printanière et estivale : braconnage, pique-nique, barbecues, divagation des chiens…

La réglementation actuelle du site est insuffisante et son application est complexe. Ainsi, des mesures devaient être prises et engagées.


Valérie Noriega