Fac de droit Nice : portes grandes ouvertes sur l’avenir pour les futurs étudiants


Droit


11 février 2019

Durant quatre heures, professeurs et étudiants se sont donnés rendez-vous au premier étage de la Faculté de droit sur le campus Trotabas pour accueillir les futurs bacheliers.

Au programme : visite guidée des lieux, professeurs présents aux stands pour donner des explications, distribution de prospectus de présentation des sections et surtout, des conseils par milliers. La plupart de ces jeunes sont stressés dès qu’ils entendent l’expression "études supérieures". Alors comment calmer toutes ces craintes ?
"Il y a de nombreuses possibilités, on nous met tellement la pression au lycée, qu’au final, on hésite, on s’interroge et on se sent perdu" explique Alexis Gérand, élève en terminale ES. "J’aime bien tout ce qui tourne autour du droit, mais comme je n’en ai jamais fait, je viens aux portes ouvertes pour me renseigner un peu, je veux être sûr de savoir dans quoi je m’engage".
Quoi de mieux qu’un étudiant à peine plus âgé que soi pour répondre à ses questions ?
C’est la raison principale qui a poussé Justine Ruaud, élève de STMG à Cannes, à s’adresser au Bureau des élèves.
"Certains sont à peine plus vieux que moi, c’est moins intimidant quand on veut poser des questions, et puis ce sont des étudiants comme je le serai l’année prochaine". Une initiative utile donc, et qui rassure aussi les parents...

LA question : "est-ce qu’il faut beaucoup travailler ?"

JPEG - 22.9 ko
Léa Corradi présidente du BDE de la Faculté de Droit de Nice (DR)

Léa Corradi est en première année. Mais la jeune femme est aussi la présidente du BDE (le Bureau des élèves).
Et aujourd’hui, c’est avec grand plaisir qu’elle accueille les lycéens qui s’interrogent sur leur avenir.

- Comment se déroule cette journée ?
Il y a beaucoup de monde et c’est sympa, ça fait plaisir. Il y a des stands dans le hall auprès desquels les lycéens peuvent demander conseils ou explications aux professeurs. On leur donne des prospectus et des flyers. Pour ceux qui le veulent, on fait des groupes, qui partent avec un guide pour visiter tout le campus. On a d’ailleurs fait un groupe d’environ une cinquantaine d’élèves.

- Quelles sont les questions récurrentes des visiteurs ?
Ils sont très curieux. La plupart du temps, on revient toujours sur les fameuses questions : "est-ce que c’est difficile ?" et "est-ce qu’il faut beaucoup travailler ?"
Ils sont inquiets, alors évidemment, on est là pour les rassurer.

- Est-ce le BDE qui est à l’initiative de cette journée ?
Absolument pas, c’est la fac qui organise. Mais nous travaillons en collaboration. Les administrateurs nous demandent de participer et on est là. On a réussi à faire venir notre fédération de filière qui est l’ARES, qui regroupe les étudiants en sciences sociales (c’est-à-dire des étudiants représentants en droit, économie, gestion etc).


- Comment le BDE encadre-t-il les étudiants au cours de l’année ?

On fait en sorte d’être accessibles sur tous les réseaux sociaux, puisqu’ils n’osent pas forcément venir nous voir directement. On les guide vers le service concerné, notamment vers la conseillère d’orientation qui est toujours prête à aider. Quand les questions sont récurrentes, on organise des conférences pour expliquer le pourquoi et le comment. Le reste du temps, on les aide à s’intégrer en organisant des évènements, des réunions académiques, des conférences etc.


Marion ROLLAND, étudiante à l’EDJ Nice - JRI Stagiaire (...)