Prisons : déjà plusieurs centaines de libérations anticipées


Droit


25 mars 2020

Le Conseil des ministres a étudié ce jour les « mesures d’exception » à mettre en place pour libérer un total de 5 000 détenus, ce qui permettrait de faire baisser le taux de surpopulation dans les prisons qui frôlait les 140% en début d’année. Une situation montrée du doigt par l’Europe, qui pointe aussi la vétusté de nos maisons d’arrêt.

En dix jours, le nombre de personnes incarcérées a baissé de 1 600 a précisé Mme Belloubet à l’Assemblée nationale lors de la séance des questions au gouvernement.

Un résultat obtenu par la baisse d’activité des tribunaux et par le report de courtes peines déjà prononcées. Parmi les « mesures d’exception » proposées, des réductions de peine supplémentaires pouvant aller jusqu’à deux mois et dans d’autres cas la transformation de peines en travaux d’intérêt général et des assignations à résidence. La détention provisoire, qui représente 30% des « effectifs », ne serait, elle, pas concernée.

Les premières mesures « sanitaires » prises dans les prisons – fin des parloirs notamment – avaient brusquement fait monter la tension dans les établissements la semaine dernière, d’où toute cette batterie de mesures pour adapter les conditions de détention à un confinement supportable.
Selon l’Administration Pénitentiaire, 315 prisonniers ont été placés en confinement tandis que chez les gardiens 595 sont en « quarantaine » et vingt-quatre sont des cas avérés de Covid 19.


Jean-Michel Chevalier