Ce qu’il faut savoir ce mardi matin


Economie


14 avril 2020

Bâtiment  : La semaine dernière s’est tenue une réunion avec les représentants du BTP azuréen, les maîtres d’ouvrage publics et le préfet pour examiner quelles conditions sont nécessaires pour relancer le secteur. Une réflexion qui se poursuivra par une nouvelle visioconférence sur le même sujet cette semaine, parce que "90% des chantiers sont encore à l’arrêt sur le département" indique un connaisseur du dossier. Le préfet a été chargé de recenser les "chantiers prioritaires" sur le département parce qu’ils peuvent participer à la relance. Mais avec la fin de la ligne 2 du tramway de Nice, la fin des travaux sur la voie ferrée dans le secteur d’Antibes, peu d’aménagements semblent entrer dans cette définition.

Tourisme : un million de chômeurs partiels « directs », deux millions avec les emplois induits, des dizaines de milliers de saisonniers en attente. Le secteur est particulièrement touché par l’épidémie de Covid-19 et se trouve dans l’attentisme pour cet été. Les professionnels espèrent la venue de la clientèle française cet été pour sauver une saison mal engagée. Le Tour de France ne pourra pas partir de Nice à la fin juin comme prévu, la manifestation n’étant encore pour l’instant ni annulée ni reportée. Aucun festival possible avant « la mi-juillet », Avignon ayant déjà annoncé son annulation.

RPVA : Le Conseil national des Barreaux a demandé la délivrance et la prorogation des clés RPVA pour les avocats « à distance ». Les services de la Chancellerie travaillent actuellement avec le CNB à la formalisation de l’avenant à la convention.


Pourquoi le 11 mai ? « Le président a beaucoup consulté, échangé. C’est une date d’objectif. L’enjeu est de réussir le confinement jusque là. Le 11, ce n’est pas une certitude  » estime ce matin Christophe Castaner. «  L’objectif est d’assurer la réouverture des commerces hors alimentaire, à l’exception des bar, hôtels et restaurant ».

Tracking via smartphone : un débat préalable aura lieu au parlement. S’il y a tracking, ce sera sur la base du volontariat, de l’anonymisation des données pour «  préserver la sécurité des citoyens  » annonce le ministre de l’Intérieur.

Marchés : le ministre de l’Agriculture a demandé ce week-end la réouverture des marchés de plein-air. Ceux-ci ont été interdits par un décret du Premier ministre et cela demeure la règle. Pour favoriser le circuit court, Christophe Castaner rappelle que des dérogations peuvent être obtenues « à la demande des maires ».

Contrôles : 11,8 millions de contrôles effectués depuis le début du confinement et 708 000 procès verbaux dressés pour le non-respect.


Jean-Michel Chevalier