Flux Vision : l’outil de récupération de données mobiles qui étudie les déplacements des Français pendant le confinement


Economie


25 mai 2020

À l’occasion de la libre antenne de Telecom Valley, Christophe Guion a présenté l’outil Flux Vision

Comment cela fonctionne ?

Grâce aux informations techniques du réseau mobile Orange, Flux Vision peut établir et fournir des indicateurs statistiques de déplacements, de fréquentation et de provenance. Grâce à cet outil qui permet de prédire les flux importants de populations, Orange a travaillé (et travaille encore) en collaboration avec plusieurs instituts nationaux d’analyses statistiques afin de comprendre les déplacements de la population française pendant les deux mois de confinement. «  Ces données, effacées automatiquement au bout de 24h, permettent aussi de comprendre comment la population réagit face à certains facteurs  » indique Christophe Guion. L’utilisation de ces outils sert à la création de tableaux analytiques, de statistiques, d’infographies, etc, composés d’informations précises récoltées sur le terrain en temps réel.

Partenariat avec l’Insee sur les rassemblements de personnes :

L’Insee a fait appel à Flux Vision afin de mettre au point une étude précise sur l’évolution du taux d’augmentation des personnes à différents endroits (par région, ville, ménage, etc) pendant le confinement. Pour cette étude, Flux Vision a utilisé comme base de données, des informations récoltées avant le confinement. De nouvelles données ont ensuite été récupérées durant toute la période du confinement. Et d’autres sont automatiquement relevées et étudiées depuis le début du déconfinement. Le but étant d’établir un schéma complet de la proximité des Français, sur un laps de temps relativement court. Une fois toutes ces données réunies, l’Insee pourrait réaliser des statistiques réelles sur le sujet.

Partenariat avec l’Inserm sur les déplacements tout au long du confinement :

En collaboration avec l’Inserm, Flux Vision a travaillé sur l’impact de l’évolution de la pandémie sur la mobilité humaine. « On s’est aperçu que les annonces gouvernementales avaient eu un grand impact sur la mobilité. Par exemple, le lendemain de l’annonce du confinement, beaucoup de Parisiens se sont ’’réfugiés’’ dans les banlieues, ou encore une partie des habitants vivants dans le Sud est remontée vers les Alpes-de-Haute-Provence  » explique l’animateur. Pour cette étude, Flux Vision a pu récupérer et utiliser des données portant que les détails des différents voyages et les km parcourus.

Cette récolte de données peut servir à de nombreuses études en tout genre : évaluation de la pollution numérique de ces derniers mois, réaction des Français en cas de situation de crise sanitaire, identification des zones les plus connectées, respect des temps de sortie pendant le confinement ou des couvre-feu, etc. Pour cela, il suffit simplement d’utiliser les outils à disposition afin de récolter les informations nécessaires, «  c’est un travail que l’on met en place, jour après jour avec nos collaborateurs » conclut Christophe Guion.


Marion Rolland