À Nice le nouveau parc-relais de Ferber va aider les niçois à la mobilité durable


Economie


28 mai 2020

Christain Estrosi a expliqué que "proposer le vélo comme véritable mode alternatif de déplacement est une réponse que nous souhaitons apporter aux niçois dans le contexte de crise sanitaire lié au COVID 19. La crise engendrée par la pandémie de COVID-19 nous amène à une diminution massive de la fréquentation des transports publics. Face au risque de voir les usagers se tourner massivement vers leur voiture, nous avons choisi de miser sur le déplacement à vélo."

Service e-vélobleu et vélobleu gratuits jusqu’au 30 juin

Du 11 mai au 30 juin, la gratuité du service vélobleu et e-vélobleu est actée (avec adhésion gratuite au service et 2h de locations gratuites par utilisation)
Objectif :
Garantir la distanciation sociale,
Diminuer les déplacements en voiture en centre-ville,
Inciter les niçois à privilégier un mode de transport doux,
Assurer une multimodalité facilitée entre voitures, vélos et tramway.

Le parc relais Ferber : équipement au bénéfice de la mobilité durable pour les niçois

Ce parking a été ouvert le 11 mai 2020 à titre expérimental (jusqu’au 30 juin 2020 dans un 1er temps)

Il est gratuit et sécurisé : un gardien est présent sur site

Il propose 143 places pour les voitures mais peut être étendu

50 e-vélobleus sont à disposition pour réaliser les trajets vers le centre-ville et ainsi éviter d’utiliser sa voiture et devoir chercher un stationnement
Cette flotte de e-vélobleus pourra être augmentée si nécessaire

Le parking permet également de prendre la ligne 2 de tramway, avec un temps de parcours inférieur à 15 minutes jusqu’à Jean Médecin.

Des équipements qui incitent à une dynamique de déplacement alternatif

- A compter de mercredi 27 mai : 85 e-vélobleus supplémentaires ont été mis à disposition sur Nice, Saint Laurent et Cagnes sur Mer.

- Le Parc Azur de la gare Thiers : implanté dans l’ancien passage piétonnier Belgique-Durante, il permet une connexion directe avec le réseau de trains et de tramway
Cet espace de plus de 300m² a été totalement réaménagé en un lieu sécurisé, pour le stationnement de près de 200 vélos et inauguré en janvier 2020.
Initialement accès réservé aux seules personnes munies d’une carte d’abonnement pour 10€ par mois
Accès désormais possible à tous : création d’un tarif à 30€/an pour les non-usagers des transports en commun
A partir du 28 mai 2020, l’accès est gratuit pour les usagers des transports en commun du Réseau Lignes d’Azur et TER.
10 arceaux à vélos sont pourvus de prises pour les vélos à assistance électrique, et d’autres arceaux seront installés au fur et à mesure

Le local de Nice Thiers constitue le second espace aménagé et sécurisé pour le stationnement des vélos sur Nice, après celui du parc relais Charles Ehrmann (100 places environ)

Les prochains parcs de stationnement à vélos prévus pour 2020-2021 

Avec un début des travaux en septembre 2020 :
Parking vélo de la Gare du Sud (50 places)
Parking Corvesy et Promenade des Arts
Bâtiment Connexio à l’Arenas (100 places)
Parc relais Vauban (50 places)
Parc relais Pont Michel (50 places)
Parking vélos gare de Riquier (50 places)
De nouveaux services qui rejoignent la politique de la Ville de Nice en matière de pistes cyclables temporaires

Dès le début du mois de mai a été lancée la création de 30 km de pistes cyclables temporaires.

Ces aménagements constituent une réponse rapide aux besoins des niçois.
Ils pourront également être la base d’un réseau pérenne.
Ce réseau cyclable provisoire privilégie les axes structurants, préfigurant les projets de requalification envisagés (schéma directeur 2020-2025).
1èrephase d’aménagement, actuellement en cours sur 5 axes prioritaires :
Boulevard Gambetta Sud (de la Promenade des anglais à l’av Thiers),
Boulevard Gambetta Nord (de l’avenue Thiers à J Garnier),
Quai des Etats Unis,
Axe Lyautey / Galliéni,
Axe P. Sola / de Lattre de Tassigny.

Ces projets permettent de mailler le centre-ville avec les pistes existantes le long du Paillon et de la Promenade des Anglais.

Une seconde phase est en cours d’étude, avec un renforcement du maillage en centre-ville et des liaisons vers l’Ariane et Carros sont envisagées.

Pour chaque axe, un travail méthodique a été réalisé :
- Identification d’un plan de circulation adapté,
- Phase d’échange et de concertation avec les riverains et commerçants,
- Réalisation des travaux de voirie,
- Prise en compte de points à adapter (livraisons, accès…).

L’aménagement envisagé sur le boulevard de la Madeleine a été reporté de façon à tenir compte des contraintes spécifiques de cet axe.

Le nombre de déplacements journaliers à vélo à Nice a doublé avec le nouveau réseau cyclable en test, et augmenté de façon exponentielle sur le réseau antérieur.

Les chiffres démontrent que le besoin est là. La demande est importante sous réserve de mettre à disposition des niçois un réseau structurant lisible et efficace.
De plus, avec le vélo électrique tel que les e-vélobleus l’ensemble de la ville est désormais accessible, ce qui n’était pas envisageable avant avec la topologie du territoire.

Ces aménagements temporaires seront un véritable atout :
Pour la qualité de vie (réduction pollution et bruit),
Pour le développement durable et l’environnement,
Pour répondre à la demande des plus jeunes et notamment des étudiants,
Pour l’attractivité de notre territoire et notre développement économique, industriel et touristique.
À suivre !


Valérie Noriega