Crise sanitaire : comment les agences de communication se sont adaptées aux besoins de leurs clients ?


Economie


2 juin 2020

Communiquer en temps de crise sanitaire : un exercice difficile relevé par les agences de com’ !

le point de vue de Pauline Monnier, Creactive Communication, Cannes 

Pauline Monnier, Creactive Communication, Cannes (DR)

Pour cette agence cannoise un élément était primordial durant le confinement : « Toujours être présent sur les réseaux sociaux », c’est ce que n’a cessé d’indiquer la chef de projet et co-gérante Pauline Monnier à sa clientèle. Creactive Communication a dû adapter ses conseils de communication « évidemment, la promotion produit n’était pas adaptée, mais il était important de mettre en avant les dispositifs mis en place pour ceux qui continuaient de travailler, ou encore montrer le respect des règles sanitaires pour ceux qui étaient encore au contact des particuliers. Ou encore, de rassurer les personnes qui avaient déjà payé un service, par exemple un abonnement dans une salle de sport ou un permis dans une auto-école. » Depuis le déconfinement, il a aussi fallu modifier sa manière de travailler et de s’organiser : «  En temps normal, nous gérons l’ensemble des actions de communication, on fixe avec nos clients des objectifs à remplir sur l’année et, on définit les actions qui vont permettre d’atteindre ces objectifs. Avec la crise, ces actions ont changé en cours d’année donc, nous nous adaptons à la situation post-confinement de nos entreprises.  » Pour cela, l’agence recontacte ses clients afin de définir avec eux, comment changer les actions de communication pour qu’elles collent à leur situation actuelle. « Nous nous adaptons aussi à leur budget puisqu’ils sont, pour la plupart, très affaiblis financièrement, certains ne peuvent plus investir autant dans leur communication commerciale  » explique la gérante. Une chose est importante à prendre en compte : éviter la communication inutile pour se concentrer sur l’essentiel, « en fonction de l’activité et de la situation de l’entreprise, il y a certains messages qu’il est plus important de délivrer. Et certains aspects qui doivent être préservés, comme la commande en ligne, l’évolution du site, l’animation sociale, et relationnelle, etc.  » Par ailleurs, Creactive Communication a décidé de faire un geste « pour toutes demandes de produit, nous offrons, jusque fin juin, la conception graphique  » explique Pauline Monnier.

Quelques conseils de l’agence
- Communiquer sur toutes les promotions
- Mettre en avant toutes les mesures d’hygiène, de sécurité, de protection, etc, mises en place
- Ne faire passer que les messages essentiels pour ne pas ’’noyer’’ le client d’informations
- Toujours être présent sur les réseaux sociaux en plus des sites internet

Le point de vue d’Isabelle Drezen, Capucine Agency Monaco 

Isabelle Drezen, Capucine Agency Monaco (DR)

Pour cette agence monégasque, la gestion de la situation de crise s’est aussi faite au cas par cas « il ne fallait surtout pas s’arrêter de communiquer, même si tout s’était arrêté  » indique Isabelle Drezen, la directrice associée de l’agence. «  Quand la crise a débuté, nous avons préparé à tous nos clients une « feuille de route » sur la communication de crise. […] Ensuite, il a fallu adapter le ton en fonction de la communauté et de la situation  » ajoute-t-elle. Un conseil encore valable aujourd’hui, où la communication post-confinement se fait en différentes étapes :
Premièrement, ne communiquer que sur des événements factuels, « par exemple, ’’nous ouvrons le 2 juin et nous sommes heureux de vous retrouver’’ » . Deuxièmement, il faut rassurer les clients sur les mesures d’hygiène «  il faut surtout capitaliser sur l’espace et sur le sérieux de l’établissement ou de la marque, et non, à mon sens, sur de la super promotion et des tarifs cassés. » Troisièmement, il faut commencer à cibler, « avant tout, les clients fidèles avec une communication digitale sur les différents réseaux, ensuite les clientèles de proximité en local, régional et national. Certains établissements de la Côte d’Azur ne travaillaient qu’avec des touristes étrangers. Il va falloir qu’ils touchent à présent, des clients potentiels en France. » Pour cela, il suffit de faire passer, via les réseaux sociaux et le marketing inspirationnel, des messages clairs sur les différents services et offres, « je suis actuellement en train de travailler là dessus avec mes clients, mais je ne vais tout de même pas donner toutes mes astuces aux autres  » indique la jeune femme en rigolant.

Quelques conseils de l’agence :
- Des offres plus axées sur les produits
- Des messages clairs sur les offres
- Avec un ciblage pointu en fonction des zones géographiques
- Via les relations presse, les réseaux sociaux et les médias (TripAdvisor, bloggers, etc)


Marion Rolland