James Theis nouveau président du CJD Cannes Sophia Antipolis


Nominations


29 juin 2020

La présidente sortante se dit « fière de la cohésion qui règne au CJD et qui se démontre chaque jour par une entraide permanente entre les adhérents ».

La plénière clôturait deux années de mandat sous le signe du bien-être et marquées par une solidarité exemplaire, alors que les entrepreneurs de la section combattent encore la crise sanitaire pour sauvegarder leurs entreprises et protéger leurs salariés.

L’occasion pour le futur président de préparer son mandat « avec exaltation » en rappelant que « le mouvement prend encore plus de sens dans les moments que nous vivons actuellement. Nous devrons rayonner bien plus pour aider tous les entrepreneurs à comprendre la dynamique de l’association ».

Une passation saluée par Anne Queneutte, dirigeante de la société Stratège, spécialisée dans le diagnostic immobilier, actuelle présidente de région du CJD PACA, membre active de la section Cannes Sophia et ancienne présidente de section de 2016 à 2018 qui rappelle que «  Le mouvement doit pérenniser sa solidarité et continuer d’expérimenter pour innover et toujours oser  ».

Se transformer soi pour bâtir une entreprise responsable, durable, agréable et agir pour inspirer, telle est la raison du CJD.

Le CJD Cannes Sophia Antipolis regroupe actuellement une quarantaine d’entrepreneur et propose chaque mois une plénière thématique avec des acteurs phares de la société civile locale mais aussi des commissions de travail pour permettre aux dirigeants de progresser ensemble et de rendre leurs entreprises plus performantes. 

La section fait partie du plus ancien mouvement patronal indépendant en France qui compte presque 6000 dirigeants dans 17 pays.

Pour le CJD, la performance économique seule n’a pas de sens : l’économie doit être mise « au service de l’Homme ».

C’est le cœur de la vision du monde du mouvement. A ce titre, le CJD est un acteur engagé de la société, tant au niveau local comme au niveau national. Politique au sens noble du terme, car actif pour porter ses valeurs, sa vision et ses idées, il est fondamentalement non-partisan, indépendant et libre.

Le CJD a l’ambition constante d’imaginer de nouvelles idées pour rendre l’entreprise plus performante, responsable et accueillante.

Le CJD est une véritable école des dirigeants, un lieu où l’on réfléchit, sur soi-même et son entreprise, par soi-même et grâce à ses pairs, et un lieu qui donne envie d’agir pour aller toujours plus loin.


Valérie Noriega