En région Sud, le nombre de touristes français à la hausse


Economie


2 août 2020

Les hébergements remontent la pente !

On observe en effet une augmentation des réservations de dernière minute, combinées à des durées de séjours légèrement supérieures aux autres années. Ces tendances s’expliquent par le fait qu’une partie des Français qui avait prévu de partir loin, et donc plus longtemps, a finalement choisi de passer ses vacances dans notre région.

LES HÉBERGEMENTS REMONTENT LA PENTE

Première campagne de relance lancée fin mai au niveau national - qui avait pour objectif de séduire la clientèle française pour compenser l’absence de clientèle internationale - la campagne de relance #OnatousbesoinduSud a donc porté ses fruits. Pour rappel, cette campagne, déployée par 14 partenaires territoriaux, a fédéré un budget de 2,2 millions d’€, dont la moitié abondé par la Région Sud.

Selon François de Canson, président du CRT : « Le secteur du tourisme, qui pèse pour 13% du PIB en région Sud, se remet donc progressivement d’une crise inédite. Sur 20 milliards de retombées économiques annuelles, 6 milliards sont déjà condamnés. Ces pertes sont la conséquence du confinement, d’une reprise lente, mais aussi de la forte baisse des clientèles internationales, qui sont celles qui contribuent le plus à notre économie. Mais, comme le montre la belle amélioration des chiffres des hébergements, la situation est encourageante et le ciel se dégage peu à peu ».

Dans l’hôtellerie, les taux d’occupation progressent depuis la fin du printemps (source : MKG au 29 juillet 2020). En mai, le taux d’occupation dans les hôtels de la région s’élevait à 7%. Il atteint 22% sur l’ensemble du mois de juin (soit +15 points). Pour le mois de juillet, le taux d’occupation frôle les 60% (contre 82,4%
en 2019). Sur le dernier week-end de juillet, il atteint les 80%.
Concernant les campings, la hausse des réservations s’est accélérée, depuis la mi-juin, à un rythme supérieur (entre 15 et 20%) à celui de l’année dernière. C’est une autre bonne nouvelle, même s’il faut, bien sûr, prendre en compte le fait qu’aucune réservation n’a été effectuée pendant plusieurs mois, conséquence du confinement. Pour le mois de juillet, le taux d’occupation est faible pour les emplacements nus. Il est, cependant, nettement meilleur pour le locatif (aux alentours de 70%).


Gilles Carvoyeur