250 millions d’€ pour soutenir le secteur viticole


Agriculture


7 août 2020

Plan européen.

Le secteur de la viticulture a été privé de nombreux débouchés, liés à la fermeture des cafés et restaurants et à la baisse des marchés à l’exportation. Après des premières mesures de soutien à la filière dès le début de la crise, le plan de soutien de près de 250 millions d’€ permettra d’accompagner davantage les viticulteurs dans leurs actions de stockage privé et de distillation. Le secteur vitivinicole représente plus de 85 000 entreprises (exploitations, caves coopératives, négociants vinificateurs) partout en France.

PLAN EUROPEEN

Diverses mesures de soutien aux entreprises ont été mises en place pour toutes les filières, dès le début de la crise, et dont les entreprises viticoles ont pu bénéficier : fonds de solidarité, prêt garanti par l’État, report de cotisations sociales et d’impôts, chômage partiel…
Au niveau européen, la France a défendu l’octroi de flexibilités aux États membres pour mettre en œuvre les mesures des programmes sectoriels de l’Union européenne pour la viticulture et qui ouvrent la possibilité dans ces programmes de financer un dispositif de distillation de crise pour subventionner l’élimination des excédents de vin.
Le Gouvernement a reçu à plusieurs reprises l’ensemble des représentants de la filière et échangé avec les parlementaires pour faire le point de la situation et améliorer le soutien qui pouvait être apporté.
Des mesures exceptionnelles spécifiques au secteur ont été décidées dès juin par le Gouvernement à travers un dispositif de distillation de crise à hauteur de 155 millions d’€ pour 2 millions d’hectolitres dont 75 millions d’€ de crédits nationaux, pour permettre de réduire les stocks des exploitations avant les vendanges et une aide au stockage privé, complémentaire à la distillation de crise, de 15 millions d’€ pour faciliter le stockage des vins déjà vinifiés.


Gilles Carvoyeur