Les amazones du Pop prennent le MAMAC d’assaut


Sorties


22 septembre 2020

L’exposition du Mamac propose une actualisation du mouvement du Pop Art, accessible pour tous !

Jusqu’au 28 mars 2021, le Musée d’Art Moderne et d’Art contemporain accueille une exposition exceptionnelle. À l’occasion de ses 30 ans, le musée niçois, revient sur le face à face artistique entre France et États-Unis et les mouvements d’emprunt entre Nouveau-réalisme et Pop, à travers les oeuvres de superhéroïnes de l’art et amazones reconnues.

Au début des années 1960, les superhéroïnes font leur apparition dans les cases des comics. Elles emmènent avec elles leurs figures de femmes à la fois fortes, puissantes et sensuelles, telles des amazones. Ces personnages finissent par incarner un nouvel idéal. Dans le monde réel, d’autres héroïnes contribuent à l’invention d’un nouveau mouvement artistique : Le Pop ! Ce mouvement -porté par le talent de Niki de Saint Phalle et de nombreux autres artistes féminins- devient alors le plus populaire de la seconde moitié du XXe siècle. Caractérisé par des oeuvres aux mille et une couleurs, ces travaux laissent envisager un nouveau monde et « qui parie sur la construction d’un monde meilleur plutôt que sur une amnésie artificielle des heures sombres passées ».

Des oeuvres à la croisée des mondes

Sister Corita Kent Fort Dodge, Iowa (États-Unis), 1918 Boston, massachusettes (États-Unis), 1986 E Eye Love, 1968
Estampe originale Sérigraphie sur papier 57,8 × 57,8 cm 66,4 × 66,4 cm (avec cadre) Collection 49 Nord 6 Est - Frac Lorraine Photographe : Rémi Villaggi. © C. Kent

Jusqu’au milieu des années 1970, le mouvement hippie et les idées progressistes commencent à dessiner les contours d’un futur apaisé et tolérant. C’est l’époque -d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique- de l’émancipation sexuelle, de l’émergence des droits sociaux, du pacifisme. Les oeuvres artistiques de cette exposition, profondément ancrées dans leurs contextes culturel et social, clament des messages de paix et d’amour. Pourtant, leurs concepteurs, les artistes du Pop, sont restés lucides quant aux obstacles qui parsèment, nombreux, cette période de 1961 à 1973 : guerres impérialistes, polarité géopolitique due à la Guerre Froide, course à la consommation, etc.

L’histoire d’une génération de femmes

Cette exposition inédite -appelée « She-Bam Pow Pop Wizz  » en référence à la chanson Comic Strip de Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot-, retrace l’histoire d’une génération de femmes européennes et américaines qui ont contribué au rayonnement du mouvement Pop à l’international. Dressée en icône de ce mouvement et artiste phare de la collection du MAMAC, cette exposition met à l’honneur les oeuvres de Niki de Saint-Phalle. Outre les travaux de cette héroïne du pop, She-Bam Pow Pop Wizz présentera les oeuvres de nombreuses autres femmes artistes du Pop, telles que Evelyn Axell, Barbarella, Brigitte Bardot, Jane Fonda, Judy Chicago, Chryssa, etc. Une exposition féminine et féministe à voir et à revoir.

Commissariat :
Hélène Guenin, Directrice du MAMAC, Nice
Géraldine Gourbe, philosophe, critique d’art et commissaire d’exposition

0254|center>


Julie Biencourt