Un hôtel de luxe dans le désert d’Arabie Saoudite, le nouveau projet de Jean Nouvel


Culture


23 novembre 2020

Un nouveau projet incroyable pour l’architecte Jean Nouvel qui ne cesse de réinventer l’architecture

L’architecte Jean Nouvel a révélé le lancement d’un nouveau projet : construire un hôtel haut de gamme dans le désert d’Al-Ula en Arabie saoudite. Un complexe hôtelier de luxe taillé et aménagé à même les falaises, afin de promouvoir le tourisme dans cette région au patrimoine chargé d’histoire. Une oasis au milieu du désert saoudien qui devrait ouvrir ses portes d’ici 2024.

« Notre projet ne doit pas mettre en péril ce que l’humanité et le temps ont consacré. Il doit célébrer les dessins et le génie nabatéen sans les caricaturer. Cet acte de création devient alors un véritable acte culturel », explique Jean Nouvel dans un manifeste introduisant et présentant son projet aussi ambitieux qu’original. Le désert d’Al-Ula est une région magnifique, chargée d’histoire et d’un patrimoine pré-islamique méconnue de tous, excepté des archéologues en charge des fouilles sur ces sites. Ce projet fou est à l’initiative d’un plan d’action élaboré par la Commission royale d’Al-Ula. L’objectif est de mettre en lumière et en valeur la richesse des lieux pour y attirer des touristes et ainsi redynamiser l’attractivité de la région. C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’il a été demandé à l’architecte français de concevoir et réaliser un hôtel de luxe à la hauteur de la beauté et de l’héritage d’Al-Ula.

Un hôtel de luxe construit dans le respect de son environnement naturel


Le Sharaan -nom donné à cette future pépite d’architecture-, aura pour mission d’attirer de nombreux touristes à venir découvrir les vestiges d’une civilisation lointaine, oubliée. Pas question, donc, d’altérer le charme authentique et ancien de ce site -le premier classé au patrimoine de l’UNESCO en Arabie saoudite. Tout devra être pensé pour respecter la beauté du paysage naturel et désertique, en y ajoutant quelques touches de modernité, bien sûr. Ce complexe de luxe devrait adopter une architecture inspirée des habitats durables troglodytiques qui protègent de la chaleur en été et du froid durant la saison hivernale. L’architecte du Louvres Abu Dhabi et de la Philharmonie de Paris a imaginé tailler chambres -quarante-, villas -trois- et balcons dans la masse de la falaise, telle une « merveille nabatéenne » des temps modernes. Afin de préserver toute l’âme de la région, Jean Nouvel a également annoncé que les murs intérieurs du bâtiment seront laissés dans leur matière et teinte naturelle. Le but étant de fournir un établissement unique, de haut standing sans altérer les vestiges de cette ville nabatéenne dont les premières traces de vie humaines remontent à plus de 200 000 ans en arrière. Un hôtel qui ne devait pas ouvrir ses portes ni accueillir ses premiers visiteurs avant au moins quatre ans.


Julie Biencourt