OCDE : La vaccination en garantie de croissance


Economie


10 mars 2021

Lé rebond économique reste très lié à l’évolution de la vaccination dans le monde



1,4 point gagné en trois mois. Du moins en termes de prévisions. En décembre, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) tablait sur une croissance mondiale de 4,2% en 2021, après une année 2020 marquée par une chute de 3,4% pour cause de pandémie. Hier, sa cheffe économiste, Laurence Boone, a revu les plans à la hausse, annonçant que le rebond pourrait être plus marqué : 5,6%.

Le principal élément responsable de cette variation positive n’est autre que le plan de relance américain de 1 900 milliards de dollars porté par le nouveau président. Il pourrait apporter 3 à 4 points supplémentaires au PIB outre-Atlantique. Et un point à l’échelle de la planète. Dans la zone euro, le plan Biden a fait gagner 0,25 à 0,5 points aux prévisions. La France est l’un des deux pays européens (avec l’Italie) pour lequel l’OCDE a légèrement revu son pronostic de croissance à la baisse, estimant qu’elle devrait atteindre tout de même 5,9%.

« Le PIB mondial devrait être supérieur au niveau d’avant la pandémie d’ici au milieu de 2021  », a indiqué Laurence Boone. En rappelant que le scénario du meilleur reste conditionné à l’évolution de la vaccination dans le monde. « Nous ne faisons pas assez. Le rythme des vaccinations n’est pas assez rapide. Il faut plus de transferts de technologie, plus de licence de production ». Si toutes les planètes sont alignées, et notamment dans la perspective d’une mobilisation de l’épargne accumulée et d’une réouverture de l’économie grâce aux vaccins, le sursaut mondial pourrait même atteindre 7% cette année. Et avoisiner 5% en 2022.


Jean PREVE