Vos infos de ce vendredi avant (rerere)confinement


Economie


19 mars 2021

A-M : un nouveau tour de vis…


A partir de ce soir à minuit entrent en application les nouvelles mesures annoncées hier par Jean Castex. Pour les habitants des Alpes-Maritimes, ce qui change : confinement pour quatre semaines et couvre-feu à partir de 19 heures (au lieu de 18 heures), autorisations de sorties limitées à 10 kilomètres autour du domicile avec une attestation mais sans limitation de durée dans la journée, fermeture des magasins qui ne sont pas de « première nécessité », interdiction de se déplacer dans une autre région que dans Sud-Paca, sauf raisons professionnelles ou impérieuses. Télétravail quand le poste le permet. Les mêmes mesures concernent la région parisienne et les Hauts de France. Le Var a pour l’instant échappé à ce nouveau tour de vis. Les écoles restent « ouvertes ».

Arrêtez de parler de "serrage de vis", j'ai l'impression d'être au - 1 du BHV.

— thomas snegaroff (@thomassnegaroff) March 18, 2021

1,2 milliard en plus chaque mois


Bruno Le Maire a déclaré que «  l’impact des nouvelles mesures sanitaires sur l’économie française est de 0,2 point de PIB annuel. Les mesures de soutien coûteront 1,2 milliard d’euros en plus par mois, soit 7,2 milliards d’euros en tout par mois  ». Cent dix mille commerces qui ne sont pas « de première nécessité » devront rester fermés pendant quatre semaines, mais ni les disquaires, ni les librairies. On assistera au retour des rayons fermés par de la rubalise dans les grandes surfaces, mesure typiquement française (qui provoque une admiration au moins mondiale…).

A priori les coiffeurs pourront rester ouverts

Les coiffeurs dans les zones concernées par un nouveau confinement « pourront rester ouverts », avec « un protocole sanitaire particulier », a précisé ce matin le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ⤵️https://t.co/sJrjL4G37T

— Le Parisien (@le_Parisien) March 19, 2021

Les coiffeurs dans la liste des commerces essentiels c’est ma petite joie simple de la journée #CestToutMerci

— Fabienne Sintes (@FabSintes) March 19, 2021

Je ne serais pas vacciné 🤒 mais je serais bien coiffé !#Confinement #COVID19 @villecannes pic.twitter.com/6bUZibC9Ti

— Stephane Jakubowicz (@steph_digital) March 19, 2021

Charles-Ange Ginésy fait part de sa « stupeur »


On savait que le président du Département critique sur la gestion de la crise. Sitôt la fin de l’intervention de Jean Castex hier soir, il en a remis une couche : « C’est la stupeur pour les Maralpins plongés dans une nouvelle longue période de difficulté. C’est un désastre économique et psychologique. Je déplore cette décision consternante, unilatérale et contraire à la volonté exprimée par les élus locaux. Je ne trouve aucune cohérence dans la valse des décisions qui rendent illisible et incohérente la gestion de cette pandémie. Depuis un mois, moment du pic du taux d’incidence à 640, les efforts des citoyens, des collectivités, de tous les acteurs du territoire, ont permis une baisse importante jusqu’à 420. A n’en pas douter, cette décrue va continuer. Reconnaissant les efforts faits en termes de vaccination sur les deux week-ends derniers, je reste convaincu que le taux de vaccination de 14 % des Maralpins demeure insuffisant pour une vaccination qui a démarré au mois de janvier. Il faut accélérer ! Ma conviction profonde est que le confinement doit rimer avec vaccination de masse. Je demande au Gouvernement en contre partie de ce coup dur, qu’il nous approvisionne massivement en vaccins et qu’il soulage le personnel de santé en forte tension dans les services de réanimation ».
 Les maires de Cannes et de Grasse sont également très critiques sur les nouvelles mesures, ainsi qu’Eric Ciotti.
Quelques réactions des élus hier :

#Confinement pour les #AlpesMaritimes : c’est la stupeur pour les maralpins plongés dans une nouvelle longue période de difficulté. C’est un désastre économique et psychologique. Je déplore cette décision consternante, unilatérale et contraire à la volonté exprimée par les élus.

— Charles Ange Ginesy (@ca_ginesy) March 18, 2021

Le confinement localisé est une nouvelle erreur qui ne permettra pas de vaincre la pandémie et introduit des inégalités territoriales injustes et incompréhensibles.

C’est notamment le cas des Alpes-Maritimes qui subissent une double peine malgré les efforts déjà consentis

— Eric Ciotti (@ECiotti) March 18, 2021

Le gouvernement semble ne pas trouver de nom à ce nouveau confinement. Appelons-le « confinement anti-commerce », vu qu’on pourra être en extérieur « sans limitation de temps » et que seuls nos commerces semblent être visés par ces nouvelles mesures. Quelle pertinence sanitaire ?

— David Lisnard (@davidlisnard) March 18, 2021

Le taux d'incidence descend chez nous et monte dans d'autres territoires. J'ai demandé au Premier Ministre, @JeanCASTEX de faire sauter la contrainte d'un confinement sur quatre semaines si le taux d'incidence passe en dessous de 400. #Nice06 https://t.co/VYa8xt4RqA

— Christian Estrosi (@cestrosi) March 18, 2021

Finalement la concertation des élus locaux, ça consiste à nous préciser à quelle heure on doit regarder la télé pour apprendre ce qui va arriver à nos territoires ! Insupportable https://t.co/JQ3E1TQIT9

— Sebastien LEROY (@SebLeroyMLN) March 18, 2021

1an après, rien n’a vraiment changé : de confinement en #confinement, total ou partiel, national ou territorialisé. Le Gouv assigne à résidence les habitants de 16 départements faute de lits de réanimation une pénurie qui fait suite à celle des masques puis des tests & des vaccins

— Dominique Estrosi-Sassone (@Dominiq_Estrosi) March 18, 2021

La décision de confiner le département des Alpes-Maritimes traduit l’incompétence et l’absence de stratégie sanitaire...

Publiée par Jérôme Viaud sur Jeudi 18 mars 2021

Les annonces de @JeanCASTEX sur le #confinement pour le 06 sont illisibles,incohérentes et contradictoires avec la stratégie développée jusqu’alors par @EmmanuelMacron
L’acceptabilité de ces mesures par les français diminue
La gestion de la crise est de plus en plus chaotique

— Jean Leonetti (@JeanLeonetti) March 18, 2021

Je suis sidéré par l'annonce d'un nouveau #confinement pour les #AlpesMaritimes.

Une décision qui ne tient compte ni de la diversité du territoire ni des efforts déjà consentis.

Des difficultés en plus pour nos vallées qui essaient de se reconstruire après la #TempêteAlex. 😞

— Sébastien Olharan (@SebOlharan) March 18, 2021

EDM, Tron et la sénatrice


Être aujourd’hui ministre de la Justice lorsque l’on a été avocat pénaliste et défenseur de Georges Tron peut placer le titulaire de la place Vendôme dans une situation sinon inconfortable du moins particulière. Eric Dupond-Moretti, lors des questions au gouvernement au Sénat, a été interpellé par la sénatrice Laurence Rossignol (PS). Elle lui a demandé de révoquer le maire de Draveil, condamné pour viol et agression sexuelle à cinq ans de prison, dont trois ferme. « Ne pensez-vous pas que viol et agression sexuelle en réunion pourraient tout à fait être qualifiés de faits privant l’élu de l’autorité morale nécessaire pour exercer ces fonctions ? Vous avez le pouvoir de démettre ce maire en conseil des ministres. Qu’attendez-vous pour le faire ? » a demandé la parlementaire. Soulignant le pourvoi en cassation de Georges Tron qui implique une présomption d’innocence, EDM a aussi fait un petit cours de droit à la sénatrice. Il lui a rappelé que « les décisions juridictionnelles dépendent exclusivement de magistrats indépendants (…) Vous demandez à l’exécutif d’intervenir là-dedans ? Mais franchement, quelle hérésie ! »


Jean-Michel Chevalier