Concours Circular Port : 10 lauréats qui oeuvrent à réduire les déchets maritimes


Economie


22 juillet 2021

Objectif : réduire les déchets produits dans les ports et plus largement les déchets maritimes.

L’équipe de la CCI du Var impliquée dans le projet IMPATTI NO a remis mercredi les prix aux 10 lauréats du concours Circular Port qui récompense les idées innovantes visant à valoriser et/ou réduire les déchets produits dans les ports et plus largement les déchets maritimes.

«  La CCI du Var est heureuse d’avoir participé à ce concours d’idées mené par le Programme Interreg Marittimo. Mettre à l’honneur des initiatives liées à la protection de l’environnement est une démarche porteuse de sens. Ce concours s’adresse à tous les organismes, quelque que soit le stade d’avancement de leur projet, qu’il soit finalisé ou encore au stade de développement. Ce sont les idées inspirantes que nous avons souhaité encourager  » commente Marion TOURNIAIRE Consultante Economie Circulaire / RSE Pôle Filières et Programmes Européens à la CCI du Var.

Le jury s’est intéressé à des projets techniques ou créatifs, conçus à petite ou à grande échelle quelques que soient le type de projets : projets aboutis, actions pilotes, idées naissantes présentant un bon potentiel. Les idées retenues ont répondu à des critères précis : l’impact circulaire, l’innovation, l’adaptabilité et les perspectives de marché, la reproductibilité et la dimension multipartite des projets.

Chacun d’être eux s’est vu remettre un chèque d’un montant de 4 000 euros.
Lancé sur le territoire Var – Alpes Maritimes – Corse en avril dernier, ce concours vise à récompenser des projets techniques ou créatifs, conçus à petite ou à grande échelle, pour réduire l’impact environnemental des activités portuaires et humaines.

Ce concours s’inscrit dans le projet IMPATTI NO du Programme Interreg Marittimo, cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) qui multiplie les initiatives européennes pour protéger les eaux marines de l’impact des déchets des ports et des navires.

Les lauréats

1-Earthwake, représentée par Morgane Thomas - Nice 06
Projet : Transformation des déchets plastiques en une source d’énergie
Earthwake a développé une technologie de pyrolyse, la Chrysalis, capable de valoriser les déchets plastiques en énergie. Cet équipement est mobile et autosuffisant en énergie grâce au gaz produit par la Chrysalis. L’innovation permet de transformer deux types de plastiques difficilement recyclables : le polyéthylène et le popypropylène. L’essence et le diesel produits peuvent alimenter des groupes électrogènes et des moteurs de véhicules
Cette technologie créé des bénéfices environnementaux, sanitaires et économiques ayant un impact direct sur la qualité de vie des habitants d’un territoire.

2-APAM - Association pour la Pêche et les Activités Maritimes, représentée par Claire Lemoine et Leila Seddiki - St Raphael 83
Projet : Valorisation des filets de pêche usagés
L’APAM souhaite trouver des solutions pour valoriser les filets de pêche usagés et/ou la matière de ces filets et développer toutes les étapes d’une filière de recyclage, afin d’éviter leur entassement sur les quais de ports, leur mise en décharge sans traitement de la matière et donner une meilleure image des pratiques liées à la pêche.
Ce projet amène de nombreuses innovations solutions de collecte (mise en place de système de collecte, rotation pour l’enlèvement, massification du gisement), solutions de réutilisation et de recyclage (partenariats avec des industriels retravaillant la matière).

3-AquaClear, société AquaTech représentée par Geneviève Marais - Montpellier 34
Projet : Traitement des eaux usées de manière 100% biologique
AquaClear est une mini-station d’épuration qui traite les eaux usées de manière 100% biologique, déployable partout où les solutions traditionnelles ne peuvent s’implanter, y compris à flot. Ces eaux usées sont traitées au plus près de leur lieu d’émission, sans impact visuel, sonore ou résiduel sur l’environnement local, et avec un rejet dans le milieu naturel en qualité “Eau de Baignade” ou “Eau d’Irrigation” pour arroser les espaces verts.
Innovation brevetée, l’AquaClear est un assemblage technologique qui fait appel aux lois de la physique et de la mécanique : le stockage, le traitement biologique et la finition du traitement. Cet assemblage permet à l’AquaClear de s’adapter à tout type d’environnement.

4-Port Fréjus représenté par Philippe MANON –Fréjus 83
Projet : Parcours et programme d’éducation aux gestes éco- citoyens face aux déchets
Le sentier pédagogique mis en place par Port Fréjus est une première dans le domaine de la prévention et de la sensibilisation en milieu portuaire. L’idée : mettre en place un cheminement piéton tout autour du port avec pour objectif de sensibiliser l’ensemble des usagers du domaine portuaire (plaisanciers, promeneurs, scolaires…) à la préservation de notre environnement et à la réduction des déchets. Afin de préserver la biodiversité marine, Port Fréjus a imaginé un sentier pédagogique matérialisé par des arches d’entrée suivi de marquages au sol et agrémenté par différents modules ludiques. Ce projet est basé sur le principe du “Nudge” et a pour vocation la préservation du milieu marin en limitant les agressions liées aux déchets, à la surpêche.

5-Association Sauvage Méditerranée, représentée par Emmanuel Laurin - Aix en Provence 13
Projet : Revalorisation des déchets portuaires, marins et terrestres via la création d’un réseau de collecteurs unique sur le littoral méditerranéen français
L’association Sauvage Méditerranée a créé une marque associative nommée “Sauvage” qui propose des créations dont une collection de bijoux eco-conçus fabriqués à partir de déchets sauvages, c’est à dire
collectés dans la nature et sur les ports tels que le plastique, le filet de pêche ou encore le verre poli par la mer. Pour concevoir ses produits, Sauvage a intégré un collectif mondial regroupant entrepreneurs et associations nommé Precious Plastic. L’association prévoit d’ouvrir sa première Recyclerie dédiée à la revalorisation des déchets sauvages d’ici 2022. L’association y mettra à disposition sa matière (déchets sauvages lavés), ses machines & outils ainsi
que ses connaissances et son savoir faire à quiconque souhaiterait essayer de créer un produit éco-conçu pour le plaisir ou à titre professionnel.

6-Vertuoso, représentée par Benjamin Blanchard, Directeur Général – Draguignan 83
Projet : Solution d’assainissement des eaux pluviales
Vertuoso est une solution d’assainissement des eaux pluviales qui capte les déchets avant qu’ils n’arrivent à la mer et éviter ainsi la pollution. La solution de filtration portuaire Vertuoso capte les déchets toxiques et nocifs produits par les ports (réseaux pluviaux), les chantiers navals (afflux important de polluants, macro et micro-déchets : plastiques, peinture époxy, antifouling, résine polyester, hydrocarbures). Etudiée à partir de l’analyse du circuit urbain de l’eau pluviale jusqu’à aujourd’hui non traitée, Vertuoso est une solution brevetée qui par adaptation de mailles de filtration va permettre de récupérer les polluants en fonction de leur taille. Les boues toxiques et les hydrocarbures sont décantés afin de pouvoir les récupérer indépendamment.
Cette solution low-tech fonctionne sans besoin d’énergie. Sur mesure, elle s’adapte aux réseaux existants. La fabrication est faite en inox ce qui permet d’avoir un système inaltérable.

7-SEAYOUANDI, représentée par Cassandre Pucci - La Valette du Var 83
Projet : Création de maillots de bain conçus à base de filets de pêche
Seayouandi est une marque qui s’inspire de la biodiversité marine et qui a imaginé des maillots de bain conçus à base de filets de pêche.
La solution technique, se base sur la réutilisation de déchet déjà existant pour régénérer une fibre protectrice, résistante et confortable pour les maillots de bain. L’innovation est avant tout de viser le moins de déchets possible dans la production, l’expédition, le choix des colis et le cycle de vie du produit. Achats responsables et raisonnés, sensibilisation et protection de l’environnement, partage et découverte de l’environnement marin, SEAYOUANDI promeut à sa manière l’économie circulaire, la production, la fabrication européenne et française.

8- Association Coiffeurs Justes, représentée par Thierry Gras - Brignoles 83
Projet : Recyclage des cheveux pour la création de boudins antipollution
Tous les jours, des milliers de coiffeurs coupent, colorent, taillent, brushent, vos cheveux ! Et après ? Oui après, que deviennent ces cheveux coupés ? Quelle pourrait-être leur utilisation ? Partant de ce constat, Thierry Gras, coiffeur depuis plus de 30 ans, installé à Saint-Zacharie développe depuis 2015 la première filière de recyclage des cheveux. Connaissant les propriétés techniques du cheveu lipophile, hydrophile, imputrescible, Coiffeurs Justes a mis en place un système de récupération des cheveux coupés auprès des salons de coiffure afin de les transformer en solutions dépolluantes notamment pour les eaux souillées d’hydrocarbures. Ces solutions, boudins à cheveux, sont ensuite installées dans les cales des bateaux pour adsorber les hydrocarbures qui s’en échappe et limiter ainsi la pollution en mer et dans les ports. Une fois souillés, les boudins à cheveux sont traités par une société partenaire pour être de nouveau revalorisés.
L’innovation est double car elle permet à un déchet : le cheveu d’être transformé en solution dépolluante et à son tour capter un déchet : l’hydrocarbure.

9-Association Les Chiffonniers représentée par Angélique Caranta et Guillaume Darnajou - Nice 06
Projet : Lieu de sensibilisation, de collecte et de valorisation des déchets portuaires
L’idée est la création et l’animation d’un lieu à la fois point d’information, de sensibilisation sur les problématiques liées aux déchets portuaires et maritimes et un point de collecte de déchets portuaires en vue de leur valorisation (réemploi, réutilisation et recyclage). Il a la forme d’une Baleine assez grande pour recevoir du public et des containers. Sa structure originale (sculpture de baleine en déchets) permet une meilleure visibilité, elle attire les usagers du port : acteurs économiques, habitants et touristes. Elle interpelle et sensibilise le visiteur sur l’impact des déchets (notamment plastiques) et de l’incivisme sur les mers.

10 - SAS SOLSTICE – Les Alchimistes représentée par Cédric Davoine – Toulon 83
Projet : service de gestion intégrée des biodéchets
Les Alchimistes Var proposent un service de gestion intégrée des biodéchets : sensibilisation, collecte, compostage, distribution du compost pour amender les sols. L’objectif est de proposer des solutions pour les biodéchets au plus grand nombre possible de ports (commerce & plaisance), d’abord dans le Var, puis dans les Alpes Maritimes, en Corse, Ligure, Sardaigne…
Les Alchimistes Var s’adressent aux gestionnaires des ports, aux EPCI concernés ainsi qu’aux compagnies privées de navires commerce (armateurs, ferries, croisiéristes…). Ce projet est issu d’un constat : sous les ports de plaisance proposent des conteneurs pour que les plaisanciers puissent jeter leur poubelle. Les Alchimistes du Var proposent d’ajouter un conteneur dédié au biodéchet. Cette idée présente un double intérêt : une innovation d’usage (création d’un usage nouveau, le tri des biodéchets par les plaisanciers et les navires de commerce) et une innovation technologique (extranet et solutions de monitoring des quantités collectées et de la qualité du tri).

Concours CIRCULAR PORT : une initiative européenne

Ouvert aux entreprises, aux structures professionnelles, aux associations domiciliées ou intervenant dans les territoires éligibles : Var - Alpes Maritimes - Corse, le concours CIRCULAR PORT a pour objectif de faire émerger et récompenser les idées innovantes visant à valoriser et/ ou réduire les déchets produits dans les zones portuaires et sur le littoral.
Des déchets d’emballage, aux plastiques issus d’objets à usage unique aux déchets provenant des opérations de construction et de démolition en passant par les eaux de lavage de réservoir ou les huiles et autres produits dangereux, l’impact des activités portuaires et maritimes est une problématique environnementale centrale pour les usagers et pour les institutions locales.
La Chambre de Commerce et d’Industrie du Var, gestionnaire de six ports de plaisance et du port de commerce de Toulon, est directement concernée par la thématique de gestion des déchets portuaires. Ce concours s’inscrit ainsi dans la démarche de politique d’économie circulaire qu’elle souhaite déployer pour une croissance durable et responsable en lien avec les projets de développement des ports.
Le concours CIRCULAR PORT s’inscrit dans le projet IMPATTI-NO du Programme Interreg Marittimo, cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) qui multiplie les initiatives européennes pour protéger les eaux marines de l’impact des déchets des ports et des navires.


Valérie Noriega