Christian Tordo : Nous avons créé un éco-système autour de l’innovation


Actualités


9 mai 2016

- Quel est le but de cette opération aux portes de la ville ?
Il s’agit de créer une technopole urbaine, avec des activités à forte valeur ajoutée tournées vers l’innovation. Ce projet est symbolisé par l’immeuble Nice Premium abritant la pépinière (40 entreprises) et les équipes de l’IMREDD (1). Ce qui est aujourd’hui concentré sur ce bâtiment, c’est ce que nous voulons faire sur le périmètre de cette opération.

- Où en est-on ?
Pour Eco-Vallée, nous avions identifié deux projets ayant un fort levier de développement économique à exécuter sur la période 2011-2026. Il s’agit d’une part du Grand Arénas, d’autre part de Nice Méridia. Ce dernier est complètement lancé, avec un premier bâtiment qui accueille depuis un an les équipes d’IBM.

- D’autres projets vont bientôt sortir...
Effectivement, certains ont déjà obtenu le permis de construire comme Pitch Promotion, qui va réaliser un immeuble de bureaux, ou encore celui dessiné par Jean Nouvel qui va abriter des logements. D’autres dossiers sont en préparation : celui de l’IMREDD porté par la Faculté de Nice Sophia Antipolis, celui du Campus de l’apprentissage monté par la chambre de commerce, et d’autres encore qui seront annoncés prochainement.

- Combien d’entreprises déjà installées ?
Il n’y a pour l’instant que deux bâtiments en activité – le Méridia et le Crown – soit une centaine d’entreprises. Mais ce chiffre va rapidement exploser, dès l’ouverture de l’immeuble de Pitch promotion avec ses 7000 m2 de bureaux.

- Le Grand Arénas, lui, n’a pas beaucoup bougé. Pourquoi ?
Les choses avancent plus lentement, car c’est plus compliqué. Ce projet ne pourra véritablement débuter que lorsque le déménagement du MIN sera effectuée à la Baronne. Il y a aussi des contraintes de relief sur le terrain avec plus de 10 mètres de dénivelé entre le point haut le point bas. Et la voie ferrée...

- Donc c’est au point mort pour le moment ?
Non,la première phase-tout ce qui peut se faire avant le déménagement du MIN - est en train de démarrer. Les deux premiers projets se situent sur la partie sud adjacente à la voie ferrée. Il s’agit d’un immeuble de bureaux porté par BNP Immobilier et d’un autre mixant bureaux et hôtel porté par le groupe Naccarat. Les permis sont déposés. Le transfert de la gare SNCF de Saint-Augustin sur le pole multi-modal est acté. D’autres dossiers s’annoncent : l’extension du lycée hôtelier, l’immeuble de la Sogeprom (Société Générale), le pont-rail du tramway.

- En concurrence avec Sophia ?
Sophia existe depuis 45 ans et représente 30000 emplois... L’expertise de Sophia, c’est le numérique. Ici, nous sommes plutôt sur les technologies vertes, la silver économie. Nos activités utilisent le numérique, nous sommes donc davantage complémentaires que concurrents.

- Avec The Camp à Aix-en-Provence ?
Je n’en sais que ce que j’en ai lu dans les journaux. C’est un projet très ambitieux, mais qui demeure encore aujourd’hui sur le papier. Il y a des intentions, voyons la suite...

- Et au niveau international ?
Un cabinet américain nous a classé 4ème Smart city au monde derrière New York, Londres et Barcelone, mais avant Singapour. L’université a été lauréate de l’IDEX (2), devant Grenoble, Montpellier et Lille. Alors, que des étrangers reconnaissent notre excellence conforte Nice Méridia : la greffe éco-système a bien pris.

1) IMREDD, Institut méditerranéen du risque, de l’environnement et du dé- veloppement durable.
(2) IDEX : initiatives d’excellence - investissements d’avenir – finance les meilleurs dossiers universitaires de recherche.

EN SAVOIR PLUS :
Dossier piloté par l’Etablissement public d’aménagement (EPA) de la Plaine du Var.
Une opération programmée sur 30 ans.
50 000 nouveaux emplois espérés.
Environnement, technologie, services, tertiaire, recherche.


Jean-Michel Chevalier