Quand des vitrines (...)

Quand des vitrines vacantes de l’Ariane deviennent un espace de création et d’exposition

L’action « habillage de vitrines commerciales des locaux vacants » s’inscrit dans le projet ECOBAT’IN mené par la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur et financé par le FEDER Régional. Dans ce cadre, la CCI NCA a mené diverses actions sur deux quartiers prioritaires Politique de la Ville, les Moulins et de l’Ariane, ayant pour but d’accroître leur dynamisme économique.

En plus de constituer une interruption du tissu commercial, les cellules vacantes ont souvent des vitrines non entretenues et peu valorisantes influant sur l’attractivité du quartier. Dans l’attente de leur commercialisation, l’objectif est de mettre en valeur ces devantures afin d’en améliorer l’aspect esthétique et l’image globale du linéaire commercial. Les vitrophanies installées sont une opportunité d’insuffler une nouvelle dynamique commerciale en interpellant les habitants et la clientèle du secteur mais aussi et surtout les potentiels porteurs de projet.

Une demande émanant des habitants du quartier de l’Ariane

Le besoin de couleurs....Un jour un jeune homme, vivant à l’Ariane et interrogé par une de nos artistes disait : « J’aime bien mon nouveau quartier mais c’est gris »...
Les artistes plasticiens de l’Ariane sous le parrainage de l’Association La ManuFabriK, activités l’amorçages, ont décidé de se rassembler pour participer à ce projet. C’est une façon pour eux de s’exprimer, de présenter leurs oeuvres et de participer à la « Colorisation de leur quartier ». Ils organisent régulièrement des manifestations pour l’amour des arts plastiques ainsi que des ateliers de peintures, de dessins....
En complément a été sélectionné, le photographe niçois Alessandro Biancheri. Pourquoi lui ? Combien d’habitant rencontré nous disent « je prend le bus pour aller à Nice »... L’artiste a décidé de proposer ses plus belles photos emblématiques de Nice et les exposer sur ces vitrines : Parce que l’Ariane...C’est Nice.

L’artiste ALESSANDRO BIANCHERI

Né à San Remo en 1970, Alessandro Biancheri vit à Nice depuis 2001. La photographie artistique est la raison d’être de cet autodidacte tombé dans l’image quand il avait 17 ans. La force de
ses photographies tient à la simplicité épurée de ses compositions.
Parcourant la ville à pied sans objectif précis, Alessandro Biancheri cherche une inspiration naturelle. Cette chasse à l’image l’a conduit à revisiter des lieux emblématiques de Nice comme le Plongeoir où La Promenade des Anglais. La poésie urbaine est partout visible, y compris dans l’enchevêtrement pollué des ponts de la voie rapide.
Il n’est pas aisé d’offrir un regard inédit sur la Promenade des Anglais. C’est pourtant ce que nous offre Alessandro Biancheri. Ses silhouettes saisies sur le vif animent un paysage minimal en noir et blanc. Son cadrage est immédiat, guidé par les lignes de fuite qu’il perçoit par instinct. Son récit raconte cette fugacité humaine qui ponctue l’immuable horizon. Beauté énigmatique, mystère de l’instant qui passe comme ces ombres hâtives ou immobiles. Où courent-elles ? A quoi rêvent-elles ? L’artiste pose un regard complice sur la Baie des Anges et emporte notre imaginaire dans ces capsules de vie. Ce capteur de beauté aime par dessus tout celle de la femme, qu’il photographie nue dans un contexte géométrique et des lieux décalés : carrières, casse-auto, vallons obscurs, cages d’escalier ou lit de posidonies. Tout est question d’harmonie et de contraste. La douceur des courbes féminines est magnifiée par le dépouillement des décors naturels ou industriels.

Toutes photos : Dr et courtesy CCI NCA et NAD

deconnecte