SCoT'Ouest : Une vision

SCoT’Ouest : Une vision partagée de l’aménagement du territoire à l’échelle Cannes-Grasse

Dans le cadre du document final du schéma de cohérence territoriale de l’ouest des Alpes-Maritimes (SCoT’Ouest) présenté au conseil municipal du 16 décembre 2019 et au conseil communautaire du 12 décembre, David Lisnard, maire de Cannes et président de l’agglomération Cannes Lérins, a voulu inscrire des partis pris très forts comme la sanctuarisation naturelle de la vallée de la Siagne, la valorisation des paysages, une plus grande fluidité dans les transports, tout en mettant un coup d’arrêt à la consommation foncière, au mitage urbain et à l’artificialisation des sols.

Pour la première fois, une unité de politique publique et institutionnelle où le destin commun de générations qui vivent, étudient et travaillent au sein de ce territoire est pris en compte.

Élaboré en parallèle et approuvé le mois dernier, après cinq ans de travail concerté, le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU) protecteur de Cannes est en parfaite adéquation avec le SCoT. Aujourd’hui le SCoT’Ouest et le PLU cannois composent un socle de règles d’urbanisme qui garantit une vision claire et raisonnée de l’ouest des Alpes-Maritimes et offre un avenir commun à ce territoire. C’est une première dans l’histoire du territoire Cannes-Grasse. Une vision que David Lisnard souhaite voir encore étendue, à l’est, par une démarche d’interSCOT avec la Communauté d’agglomération d’Antibes Sophia Antipolis, voire, dans une second temps, à l’ouest avec la Communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM) et la communauté de communes du pays de Fayence (CCPF).
«  Les territoires sont en compétition, nous ne sommes pas naïfs. Mais, avec Jérôme Viaud, maire de Grasse, nous avons compris qu’il fallait organiser une vision forte et cohérente de Cannes-Grasse, et proposer une démarche d’interSCoT avec la Communauté d’agglomération d’Antibes Sophia Antipolis. C’est l’avenir. Cannes-Grasse est un territoire lié par une vallée : la Siagne. Trop souvent gâchée et détériorée dans le passé, elle constitue un trésor à protéger et valoriser par la présence garantie de zones naturelles et d’agriculteurs, d’espaces pour les familles et les sportifs. Ce territoire doit bénéficier de transports publics modernes reliant les cœurs de Cannes et de Grasse. Depuis 150 ans, la verticalité géographique et humaine entre Cannes et Grasse était cloisonnée par de l’indifférence ou des rivalités : nous avons fait sauter ces cloisons. Nous aurons réellement réussi si nos enfants et nos petits-enfants ont un projet de vie ici-même, sur ce territoire. »
David Lisnard, maire de Cannes Président de l’Agglomération Cannes Lérins.

Un projet commun ambitieux et respectueux, co-construit à l’échelle du bassin de vie des agglomérations cannoise et grassoise

28 communes au total et plus de 260 000 habitants sont concernés par les choix arrêtés dans le SCoT qui concernent l’environnement, l’urbanisme, les transports, la gestion des déchets, le développement économique ou encore l’habitat, sur un territoire de 585 km2.

Après la phase actuelle de consultation, le SCoT a été arrêté le 13 septembre dernier et sera proposé à l’adoption à l’été 2020.

Ce territoire revêt de forts potentiels, dont la richesse provient tant de la diversité des paysages que des perspectives de développement. Le projet d’aménagement et de développement durables du SCoT’Ouest vise à accueillir 12 000 habitants supplémentaires à l’horizon 2040, soit 0,27% de croissance en moyenne (0,12 % pour la bande littorale). L’objectif est de réaliser 18 000 résidences principales supplémentaires et de créer 10 000 emplois, tout en divisant par cinq la consommation foncière pour limiter les déplacements et contenir l’imperméabilisation des sols.

Par ailleurs, le SCoT s’inscrit en parfaite continuité avec les objectifs du programme local de l’habitat (PLH) en matière de mixité sociale. La production de logements est une mosaïque composée de logements neufs, mais aussi du parc immobilier existant capable de se reconfigurer, et par la mutation des logements non utilisés. Elle est donc sans impact sur la consommation foncière, ce qui permet de préserver l’environnement et les paysages.

Dans cette perspective et pour garantir une meilleure protection de notre environnement, la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins, présidée par David LISNARD, a élaboré une charte paysagère de la Basse Vallée de la Siagne qui précise les orientations d’aménagements paysagers contribuant à une meilleure intégration des équipements et activités dans le site naturel, (cette charte doit être annexée au document du ScoT’Ouest.)
La Basse Vallée de la Siagne a également fait l’objet d’un schéma d’aménagement d’ensemble avec la création d’un hameau agricole sur la commune de Cannes et le projet « Technopole Agritech » de l’agglomération Cannes Lérins. Plus globalement, l’agriculture comme vallée nourricière et structurante des paysages est développée, et le réseau hydrographique protégé.
Ce développement se fera sans accroitre le poids des prélèvements en eau sur la ressource, grâce à l’utilisation astucieuse et innovante des eaux traitées de la station d’épuration Aquaviva, garantissant aux agriculteurs la pérennité de la ressource en eau.

Zoom sur : les grandes orientations du PLU cannois

Élaborées en parallèle, les grandes orientations du PLU de Cannes s’inscrivent dans celles du SCoT.
La politique d’urbanisme menée à Cannes par David Lisnard protège et étend les espaces naturels, valorise le patrimoine rural, trouve le bon équilibre qui permet d’accompagner les besoins des familles, la prospérité et la présence d’équipements structurants, tout en respectant l’environnement.
Cette approche se concrétise par le nouveau PLU, et également par la destrMettre en grasuction d’immeubles en zones inondables et l’approbation prochaine d’un Plan Local de l’Habitat Intercommunal.
Le PLU cannois est en parfaite cohérence avec le SCoT grâce à la volonté municipale de :
- Préserver un cadre de vie et un environnement exceptionnels avec la sanctuarisation des collines (Croix des Gardes, Californie, Suquet) et des îles, la protection du patrimoine paysager et des espaces marins ;
- avec la perspective d’un vaste parc agricole métropolitain qui intègre le projet « Technopole Agritech », une plaine sportive et une ferme créative ;
- Accroître raisonnablement la démographie (0,12 %) et choisir une politique de l’habitat favorisant les caractères de mixité urbaine ;
- Porter l’accent sur le renouvellement urbain, en particulier à l’ouest de la Bocca (avec notamment le projet « Cannes Bocca Grand Ouest » autour de l’arrivée de la future gare LNPCA) et dans le secteur République, dans une approche résiliente face au changement climatique fondé sur une démarche de réduction de l’exposition des espaces urbanisés au risque inondation ;
- Développer des filières d’excellence économiques, complémentaires à celles du pays grassois, confortant Cannes en tant que destination de notoriété mondiale pour le tourisme évènementiel et développant la filière de l’économie créative (via le projet CANNES ON AIR) et les savoir-faire industriels et artisanaux ;
- Réorganiser l’ensemble de la chaîne des mobilités du Grand Cannes autour du Palm Bus et de la future gare ferroviaire structurante de Cannes-Marchandises, nouvelle porte d’entrée de la Côte d’Azur.

deconnecte