Droit

Identification

30 septembre 2019

Achats en ligne : comment
Achats en ligne : comment éviter de se faire piéger par des sites frauduleux ?
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) s’alarme de la multiplication sur internet de faux sites reproduisant tout ou partie du contenu de véritables sites de banques en ligne. Attention donc ! Un conseil valable aussi lorsque vous effectuez un achat en ligne, même pour quelques
euros.

Assurez-vous tout d’abord que le site sur lequel vous faites l’achat n’est pas un piège.
Voici les conseils de Bercy :

- Choisir un site européen ou français : Il est conseillé de choisir un site français ou européen, afin de vous garantir des droits (comme celui de la rétractation par exemple) que ne garantissent pas les sites installés hors de l’Union Européenne.

- Vérifier la réputation du site internet : Pour être sûr que le site sur lequel vous souhaitez acheter un produit est fiable, la direction
générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) recommande "d’entrer le nom du site ou du produit sur un moteur de recherche, éventuellement associé avec le terme arnaque". Dans les résultats de la recherche, vous pourrez vérifier si d’autres internautes ont déjà eu des mauvaises expériences avec le vendeur.

- Mentions légales : Les sites internet ont l’obligation de publier les mentions légales : il vous est ainsi possible de vérifier le nom, la dénomination sociale, l’adresse, les contacts, etc.

- Offres trop alléchantes : Danger ! Elles cachent souvent des arnaques. Vérifiez attentivement le descriptif, "ne vous contentez pas de la photo !", précise la DGCCRF.

- Avis des consommateurs : Ils ne sont pas toujours fiables. Faux avis positifs postés par le professionnel, avis négatifs rédigés par un concurrent... Les faux commentaires trompent le consommateur et faussent la concurrence.

- Paiement : Avant de payer, le vendeur doit vous permettre de vérifier le détail de votre commande et son prix total. La DGCCRF explique : "Le consentement se caractérise par un double clic : le premier permet de vérifier la nature et la composition de la commande ; le second de confirmer définitivement la commande". Au moment de payer, vérifiez que le site est bien sécurisé. La page est sécurisée lorsque l’url de la page devient https://, avec l’ajout du s pour "Secure". La DGCCRF indique : "Le vendeur doit vous confirmer que votre page est bien sécurisée dans une fenêtre de dialogue avant le début de toute transaction". Pour plus de sécurité, il est aussi recommandé de choisir une double précaution auprès de votre banque pour effectuer votre achat. Il s’agit par exemple de confirmer votre achat grâce à un code reçu par sms.
La CNIL déconseille de laisser certaines applications et certains navigateurs internet enregistrer vos coordonnées bancaires pour ne pas avoir à les retaper ultérieurement. Ces terminaux ne garantissent pas toujours la
sécurité de données bancaires.

Attention également aux offres d’investissements en ligne qui promettent de forts rendements : pour l’Autorité des Marchés Financiers, elles peuvent entraîner des pertes considérables pour les épargnants (estimation : 1 milliard en deux ans). Il convient donc avant de souscrire de vérifier l’agrément (qui est obligatoire) par l’Autorité des Marchés et de contrôler sur la liste noire dressée par cet organisme.

Photo de Une DR (illustration)

deconnecte