A Toulon, la conserverie

A Toulon, la conserverie mobile de l’Économe, lauréate France Relance

Le 5 mai, Evence Richard, préfet du Var, a rencontré Faustine et Valentina, à l’origine de la création de la conserverie mobile de l’Économe, une association qui lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaires.

Fondée en juillet 2017, elle est née du constat qu’une quantité importante de fruits et légumes consommables étaient gaspillés du fait de leur forme, leur taille, ou à la suite d’un surplus de production.

D’une seule voix, Faustine et Valentina expliquent : «  Depuis, une équipe de bénévoles se réunit pour collecter ces invendus auprès de producteurs et maraîchers partenaires. Une partie des fruits et légumes est distribuée à des associations caritatives, soit pour un tiers. Et les deux autres tiers sont valorisés en bocaux ou utilisés lors des animations de sensibilisation au gaspillage alimentaire et à l’alimentation durable ».

SOUTIEN FINANCIER DE L’ETAT

En 2021 dans le cadre de l’appel à projets "Alimentation locale et solidaire" du plan France Relance, porté par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, l’association a été soutenue financièrement par l’État pour la création de cette conserverie mobile pour un montant de 30 000€. Le dossier a été piloté par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) et instruit par la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail et des Solidarités (DDETS). Déjà en 2020, l’association avait reçu 20 000€, dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

A NOTER...

Sur le terrain, la conserverie mobile est au plus près des producteurs et des bénéficiaires, comme l’expliquent Faustine et Valentina : « C’est un laboratoire de cuisine mobile. Nous nous déplaçons chez les producteurs pour assurer la transformation en direct de leurs fruits et légumes en surplus pour éviter le gaspillage. Nous oeuvrons à la réduction du gaspillage alimentaire, à partir de quatre objectifs : collecter les fruits et légumes en surplus des agriculteurs et producteurs ; fournir gratuitement et acheminer une part de ces denrées alimentaires (fruits et légumes) aux associations caritatives ; transformer une partie des produits en bocaux pour les conserver et animer des ateliers de sensibilisation à l’alimentation durable et proposer des buffets anti-gaspi et zéro déchets ».

L’Économe : 06 09 22 42 79 - contact.econome@gmail.com

Photo PRESSE AGENCE.

deconnecte