Retour sur la conférence

Retour sur la conférence de presse du Premier Ministre et du Ministre des solidarités et de la santé, du dimanche 19 avril 2020 sur la stratégie pour faire face au Covid-19

La députée Alexandra Valetta Ardisson, Députée des Alpes-Maritimes, détaille dans une note de synthèse qu’elle publie chaque jour sur son compte twitter les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus. Nous relayons ce point d’informations à jour au 20 avril 2020.
Aujourd’hui un détail des points abordés hier lors de la conférence de presse du PM et du Ministre de la santé, notamment sur le Plan pour les Ehpad et les personnes vulnérables à domicile ; Masques FFP2 ou chirurgicaux pour les soignants ; Économie française : la plus forte récession depuis 1945 ; Déconfinement : transports, entreprises, commerces, écoles

Plan pour les Ehpad et les personnes vulnérables à domicile

Le respect du confinement est très satisfaisant, une diminution du nombre drastique des déplacements est observée
• Vers les commerces : - 86%
• Vers les épiceries et pharmacies : - 39%
• Vers les stations de transports : - 79%
• Vers les bureaux : - 55%
Le confinement a eu pour conséquence directe d’augmenter la capacité d’accueil en réanimation de 5 000 à 10 500 lits.
Néanmoins, nous avons 5 800 patients exclusivement malades du Covid-19 dans les services de réanimation. Cette situation exige un effort considérable pour les services soignants, il est donc nécessaire de poursuivre la diminution de cette occupation des lits de réanimation.

Concernant le plan pour les Ehpad
• Pour ne pas laisser un Ehpad seul dans la décision et dans le soin : mise en place de permanences spécialisées de médecine gériatrique ;
• Renforts en personnels : mobilisation de la réserve sanitaire, plateformes régionales avec mise à disposition de 1 500 volontaires... ;
• Campagne de dépistage : dès qu’un cas est signalé, l’ensemble de l’établissement (soignants + résidents) est testé ;

• Confinement des résidents : un droit de visite sera permis pour les familles à partir d’aujourd’hui : à la demande du résident, pas plus de 2 personnes, sous la responsabilité des directions d’établissement, pas de contact physique mais contact visuel.

Concernant les personnes vulnérables à domicile
Accompagnement en garantissant les soins essentiels à domicile avec la télémédecine qui a été étendue ou par téléphone pour les personnes qui n’ont pas accès au numérique, avec accès à d’autres professions (ergothérapeutes, kiné,...) ;

Prolongation de la durée de validité des ordonnances et maintien de l’accompagnement psycho-social  ;
• Solidarité auprès des actifs porteurs de maladie de longue durée : passage au chômage partiel pour bénéficier d’un maintien du salaire (à partir du 1er mai prochain)
• Lutte contre l’isolement : aide et écoute (0800 130 000) pour obtenir un soutien.

Masques FFP2 ou chirurgicaux pour les soignants

Sur les masques, l’objectif du Gouvernement est de faire en sorte que les soignants puissent être munis de masques FFP2 ou chirurgicaux. Dans les prochaines semaines, le défi principal est d’améliorer la distribution des masques au personnel soignant dans les hôpitaux et en médecine de ville.
Cette semaine, 5 millions de masques seront déstockés à destination des professionnels de santé : ambulanciers, préparateurs en pharmacie, laboratoires, sages-femmes, etc.
Concernant le matériel de protection, notamment les respirateurs et les médicaments de réanimation, il est pour le moment impossible de répondre à toutes les demandes mais le maximum est mis en œuvre (commandes passées, augmentation de la production en France).

Économie française : la plus forte récession depuis 1945

L’économie française sera durablement affectée par cette crise sanitaire. Nous connaissons la plus forte récession depuis 1945 :
• -36% de l’activité économique ;
• -43% d’activité dans l’industrie ;
• -88% dans la construction ;
• -90% dans l’hôtellerie et la restauration ;
• -8% de croissance en 2020.
La stratégie du Gouvernement est de tout mettre en œuvre pour ne pas perdre le tissu productif, grâce à la mise en place d’instruments comme l’activité partielle, les prêts garantis par l’État, le Fonds de solidarité.

Déconfinement : transports, entreprises, commerces, écoles

Le Premier Ministre a précisé que le dé-confinement, ne signifierait pas un retour à une vie normale.

Deux conditions préalables essentielles seront à suivre :
• Rétablir la capacité d’accueil des hôpitaux ;
• Maitriser la circulation du virus (limiter au maximum sa circulation).
Le Gouvernement augmente progressivement les capacités de tests avec deux types de tests à différencier :

Test virologique  : qui permet de savoir si on est porteur du virus (test PCR) ;
Test sérologique : qui permet de savoir si on est porteur d’anticorps, mémoire immunitaire avec de nombreuses questions qui demeurent sur la réponse immunitaire du corps.

Une campagne de test est à venir au moment du dé-confinement : 25 000 tests par jours, 500 000 par semaines. La logistique est complexe mais il faut pouvoir tester pour casser les chaînes de transmission du virus.

Les Françaises et les Français devront apprendre à vivre avec le virus, car la population n’est pas immunisée et le traitement est encore inconnu à ce stade.
Vivre avec le virus, ce sont des gestes barrières et de la distanciation sociale :
• Le port du masque pourrait être obligatoire dans les transports à compter du 11 mai 2020 ;
• Concernant les entreprises, le télétravail devra être maintenu ou les règles d’organisation de l’entreprise devront respecter les gestes barrières et la distanciation sociale ;
• Les commerces rouvriront progressivement avec des files d’attentes de plus d’un mètre, respectées entre les clients ;
Les écoles n’ouvriront pas partout le 11 mai. Pour les 5 à 10% d’élèves perdus, il est important que les écoles rouvrent. Les enfants ne semblent rien craindre pour eux-mêmes, mais ils peuvent transmettre le virus. Il faut donc garantir les gestes barrières dans les écoles. Il faudra mettre en place des mesures progressives. Des hypothèses sont travaillées pour rouvrir progressivement les écoles : selon les territoires (peu de cas sur certains), une moitié de classe (une semaine en physique pour alterner avec l’autre moitié de la classe), utilisation des locaux de façons différentes (espaces plus larges que de simples classes...)

Bien que sa permanence parlementaire soit fermée jusqu’à nouvel ordre, Alexandra VALETTA-ARDISSON rappelle que son équipe parlementaire est en télétravail et continuera de répondre à vos sollicitations par mail : alexandra.ardisson@assemblee-nationale.fr
Visuel de Une : DR

deconnecte