Stratégie de Modernisation

Stratégie de Modernisation des Stations de Ski : Les Maires de Montagne passent à l’action

« Nos principaux sujets de réflexion concernent le développement durable et l’équipement numérique » explique Charles-Ange Ginésy, président de l’association nationale des maires des stations de montagne, laquelle a tenu son assemblée générale ce mercredi au Palais sarde.

Cette association, regroupant les cent cinq stations françaises classées de tous les massifs, est venue fêter, à Nice, ses 70 années d’existence.
Soit plus d’un demi-siècle d’efforts constants qui ont permis à la France de devenir l’une des premières destinations de ski au monde, et de générer des centaines de milliers d’emplois dans des secteurs aussi divers que le bâtiment, l’hôtellerie et le commerce, les professions du sport, etc. Mais toute cette activité touristique reste fragile.

Pour des raisons très variables, comme l’enneigement et les conditions climatiques, l’équipement des stations, et surtout la forte concurrence internationale.

Dans ce contexte, les maires des stations de montagne ont déjà obtenu par leur mobilisation des dates de vacances scolaires favorables pour les sports d’hiver et l’annonce, par le Premier ministre, d’un acte II à la loi montagne de 1985. Ils restent mobilisés sur les conséquences de la loi NOTRE (nouvelle organisation de la République), ou encore la réforme de la dotation globale de fonctionnement.

« Les défis qui nous attendent sont nombreux pour pérenniser le succès de nos stations » a précisé le député-maire de Péone

dont dépend une grande partie du domaine de Valberg.

« Face à l’accélération du numérique et de son économie en constante mutation, il faut adapter nos modèles. Nos stations doivent être au cœur des schémas d’aménagement numérique. Nous devons aussi prendre en compte les enjeux du développement durable pour maintenir un équilibre entre aménagement des territoires de montagne et protection de la nature. »

Président de la Métropole, Christian Estrosi a abondé dans le même sens. Il a rappelé les investissements réalisés sur Auron et Isola pour équiper ces stations de neige artificielle et moderniser leurs équipements de remontées : 123 millions d’euros investis en dix ans. Il a parlé du plan « Smart Mountain » que la région Paca qu’il dirige a adopté pour la période 2016-2020, avec 100 millions d’euros prévus, contre 16 millions seulement investis par l’ancienne majorité régionale ces dix dernières années.
« Nous sommes conscient que les Alpes du sud ont besoin d’un rattrapage vis-à-vis des Alpes du Nord. Mais ensemble, nous réalisons une vraie dynamique qui profite à tous ».

Christian Estrosi a rappelé aux maires des stations que l’équipement en très haut débit est indispensable

« car un territoire connecté est désenclavé »,

que l’hébergement proposé aux touristes doit être adapté et modernisé pour rester dans la compétition internationale.

deconnecte