1ère mondiale : Mise (...)

1ère mondiale : Mise en circulation des camions bennes qui roulent grâce aux déchets plastiques

En avant-première vendredi dernier, dans le cadre de la politique GREEN Deal, Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Président de la Communauté de Communes Alpes d’Azur, Samuel Le Bihan, Président de l’Association EarthWake, Pierre Corporandy, Maire de Puget-Théniers, Vice-président de la Communauté de Communes Alpes d’Azur, ont présenté les véhicules qui roulent aux déchets plastiques qu’ils collectent, en présence de Christopher Costes, inventeur de la machine Chrysalis.

Une double ambition écologique et économique tout en alliant le principe de l’économie circulaire !

Recycler le déchet plastique en carburant, cette initiative totalement innovante, soutenue par le Département des Alpes-Maritimes dès l’origine du projet, se concrétise aujourd’hui  ! La Chrysalis, 1ère machine permettant de recycler les déchets plastiques collectés en source d’énergie, récompensée du Prix GREEN Deal 2018, permet de faire rouler 4 camions bennes de collecte d’ordures ménagères de la Communauté de Communes Alpes d’Azur. Cette expérimentation, unique au monde, sera alimentée au quotidien par les habitants de Puget-Théniers qui deviendront des acteurs essentiels de ce projet écocitoyen en triant leurs déchets plastiques et en les déposant dans les conteneurs spécifiques mis à disposition dans la commune.

La Chrysalis est une machine qui transforme le plastique non recyclable, produit des matières premières secondaires exploitables pouvant être source de revenus comme l’essence, sans générer de pollution additionnelle directe

Elle est au service d’une ambition : dépolluer la planète de ses déchets plastiques en faisant du recyclage du plastique une source de revenus.
Elle se fonde sur un principe finalement assez simple : une transformation du plastique par pyrolyse, soit une combustion sans oxygène.
Les déchets plastiques en polyéthylène et polypropylène sont traités par dépolymérisation, ce qui donne, pour 1 kg de plastique donne 800 grammes d’un produit composé à 65% de gasoil, 18% d’essence, 10% de gaz, 7% de charbon, c’est-à-dire un carburant qui peut faire fonctionner des groupes électrogènes ou des moteurs de bateau ou de tracteur.
La Chrysalis est le fruit de 3 ans de recherche. Cette machine a été imaginée et fabriquée à la Croix-sur- Roudoule grâce à des collaborations scientifiques et opérationnelles avec des établissements de renom : Ecole Centrale de Paris, l’INSA de Lyon, l’IFP Energies nouvelles et Atanor.
Elle présente des qualités de haute technicité en toute simplicité puisqu’elle est :
- facile à utiliser et à entretenir (1 seule journée de formation nécessaire),
transportable (quelques dizaines de kg et un volume permettant son transport dans un conteneur), efficace (capacité de traitement de 350 kg de plastiques/jour, capacité de production de 5 000 litres de carburant/semaine),
- économique (machine autonome, ni carburant ni électricité), robuste (conception adaptée à des conditions difficiles).

Cette machine est intégrée à un écosystème :
- au service d’une commune ou d’une institution désireuse de s’équiper durablement de solutions opérationnelles,
- une collecte créatrice d’emplois (sensibilisation autour des déchets plastiques dans les écoles, associations,...),
- l’énergie produite utilisée pour les véhicules de transport des associations parties prenantes de l’écosystème,
- un dialogue favorisé pour éviter au maximum que les plastiques se retrouvent dans la nature.

EN CHIFFRES

- 320 millions de tonnes de plastiques sont fabriquées chaque année.
- 8 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans nos océans chaque année.
- 160 kg de plastiques peuvent être transformés en 120 L de gazole par jour avec La Chrysalis.

Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Président de la Communauté de Communes Alpes d’Azur :
« Quelle fierté de participer aujourd’hui à cette première mondiale ! J’ai immédiatement été séduit par ce projet porté par Samuel Le Bihan et son association EarthWake. Nous venions avec le Département des Alpes-Maritimes de lancer notre opération GREEN Deal, cette idée s’est donc imposée comme une évidence et notre soutien a été immédiat. Comme toujours dans ce genre d’initiative on se dit si ça marche tant mieux, si ça ne marche pas tant pis. Mais le temps passant, l’expérience est devenue concluante. En décembre dernier, nous étions déjà là pour constater que la machine Chrysalis commençait à produire ce qui a conforté les équipes dans leur idée de pousser un peu plus la production. Une initiative que je ne pouvais que soutenir car nous sommes sur un territoire que l’on veut exemplaire sur ces questions de recyclage et de tri des déchets. D’ailleurs nous sommes sur le plan du tri sélectif dans un choix et un engagement des maralpins qui se veut être exemplaire, parce que notre territoire le mérite bien, parce que nous sommes dans le parc national du Mercantour, parce que nous sommes dans la réserve naturelle régionale des gorges de Daluis, parce que notre engagement c’est aussi la réserve nationale de ciel étoilé. Je tiens à remercier l’ensemble des partenaires, de référence nationale et mondiale, pour leur confiance, merci à Samuel Le Bihan pour son engagement et son dynamisme. Nous posons aujourd’hui la pierre de départ. Nous mettons en circulation 4 camions bennes, soit 10 % de la flotte de CCAA et on va aller beaucoup plus loin. Longue vie à la Chrysalis !  »

Samuel Le Bihan, Président de l’Association EarthWake :
« Je tiens à remercier le Département des Alpes-Maritimes, et en particulier son Président Charles Ange Ginésy, qui a cru en nous et qui nous a soutenus depuis le début. C’est une grande fierté aujourd’hui car il s’agit d’une première mondiale que nous souhaitons développer le plus largement possible. Mon association Earthwake, que j’ai fondée en 2014 avec des camarades des grandes causes humanitaires, va dans ce sens : lutter contre la pollution plastique, un des plus grands fléaux environnementaux et sociaux du XXIème siècle, tout en créant de l’emploi et de la solidarité dans les pays sous-développés. Mon métier de comédien m’a donné de nombreux privilèges, dont celui de voyager de m’ouvrir au monde. Il m’a été impossible de ne pas constater l’urgence environnementale et toutes ses conséquences collatérales. La solution d’Earthwake est de revaloriser ces déchets plastiques afin d’inciter leur collecte sur terre. Concrètement, il s’agit d’utiliser la pyrolyse, une technologie de combustion connue qui casse la chaine des polymères du plastique pour transformer la matière en carburant. Cette machine, low-tech, autosuffisante en énergie et rentable, capable de traiter 350 kg de plastique par jour, est une merveilleuse solution transitoire avant que les énergies plus vertes deviennent la norme.  »

Pierre Corporandy, Maire de Puget-Théniers, Vice-président de la Communauté de Communes Alpes d’Azur : «  Je suis fier que cette action soit menée à Puget-Théniers à l’initiative d’un enfant du village Christopher Costes. Ceci n’est pas une fin en soi mais le commencement. J’ai l’ambition pour notre commune qu’elle devienne un laboratoire, une pépinière d’idées. C’est un bel exemple d’économie circulaire. Je remercie le Département des Alpes-Maritimes, l’association EarthWake et la Communauté de Communes Alpes d’Azur pour leur engagement sans faille dans ce beau projet. »

Christofer Costes, inventeur de la machine Chrysalis : « Pour obtenir un gasoil qui est normé aujourd’hui et qu’on peut utiliser dans un camion benne c’est un très long travail. Aujourd’hui c’est une fierté pour moi et une grande émotion que de voir rouler les premiers camions bennes. »

Le Département des Alpes-Maritimes engagé dans la préservation de l’environnement avec le GREEN Deal
Depuis de nombreuses années, soucieux de préserver un cadre naturel d’exception, le Conseil départemental et son président Charles Ange Ginésy mènent une politique volontariste dans le domaine du développement durable à travers un programme départemental de transition écologique GREEN Deal. L’expérience inédite présentée ce vendredi s’inscrit pleinement dans cette dynamique vertueuse impulsée par la collectivité.

Photo de Une : Samuel Le Bihan, Président de l’Association EarthWake © Departement06

deconnecte