L’entreprise

Identification

1er août 2019

Café du Cycliste : un (...)
Café du Cycliste : un concept-store pour les amoureux de la petite reine
Pierre BROUARD
Les Petites Affiches

Dans le magasin situé sur le port de Nice, on peut acheter des maillots de cyclisme, louer un vélo, prendre un café ou travailler dans un espace de co-working.

"Le Café du Cycliste, c’était au départ un bar-restaurant de Châteauneuf près de Grasse", raconte William Guérin, manager du concept-store à Nice. C’est là que l’idée d’une ligne de vêtements techniques pour cyclistes est née il y a onze ans. Les patrons, Rémi Clermont, designer de vêtements, et André Stewart, franco-brésilien vivant à Londres, ont décidé de créer une start-up ayant pour but le développement d’un business axé sur le web : la conception et le design de vêtements de cyclistes. Le style de ces maillots est chic, classe, avec une ‘‘french touch’’. Ils ont alors cherché une adresse à Nice pour créer leur entreprise. En 2015, un local de 180 mètres carrés est trouvé, quai des Docks, au port de Nice.

Un esprit "communautaire"

JPEG - 237.7 ko
William Guérin, au guidon du Café du cycliste. (DR)

Quand on franchit la porte du Café du Cycliste, on entre dans un grand local où bois et pierres apparentes créent une ambiance chaleureuse. Maillots, cuissards, casques, chaussures et vélos sont harmonieusement exposés.
"L’idée est d’avoir un showroom de vêtements et un coin ‘‘bar’’ où l’on ne sert pas d’alcool mais des cafés et des jus de fruit. Autour de ce concept-store, nous voulons créer un côté communautaire. De plus, nous disposons de quelques vélos en location, d’un vestiaire et d’une douche. On peut aussi faire du co-working dans la salle. C’est cette imbrication d’activités qui a créé ce concept".
"Café du Cycliste" est une marque de vêtements française dont la conception et la gestion sont effectuées à Nice.
"Nous avons des locaux près de la gare de Riquier où travaillent vingt personnes (design, marketing, commercial, comptabilité, gestion, service clients et tous les envois). Les maillots sont élaborés à Nice, mais produits en Europe. Nous avons un concept-store à Nice, une boutique à Londres, une à Majorque, un bureau à Londres". Les vêtements présentés sont des maillots et des accessoires pour cyclistes : "Les maillots d’été sont les plus vendus, puis les cuissards (caleçons). Notre chiffre d’affaires bénéficie d’une évolution à deux chiffres depuis trois ans".
Si les vêtements masculins sont les plus nombreux, le rayon féminin se veut conséquent : "La part des femmes grandit chaque année, confirme William Guérin. 85% des collections sont déclinés en vêtements femmes. Les femmes représentent un tiers de la clientèle, nous avons une très belle collection femmes ‘‘chic et classe’’."
L’équipe du Café du Cycliste est dans les starting-blocks dans l’attente du prochain Tour de France 2020, dont les deux première étapes se dérouleront à Nice.
"La Côte d’Azur est une région de cyclistes, on est la région la plus attrayante en France pour ce sport. Il a le vent en poupe. Ici, on a reçu Chris Froome, Peter Sagan ou Davide Rebellin. Beaucoup de pros séjournent sur la Côte pour l’entraînement".

Les "Zinzins du Turini"

S’appuyant sur ce constat, le Café du Cycliste a pour projet de développer au maximum la marque : ’Nous voulons faire vivre une expérience au client, organiser des sorties le week-end, des événements pour nos clients, créer une communauté Café du Cycliste". Comme le 21 juin dernier, à l’occasion des "Zinzins du Turini", une épreuve consistant à grimper le col par les trois côtés existants, en faisant tamponner un document par les hôtels et restaurants pour attester du passage.
Pas de maillot à pois pour cette épreuve, mais un simple badge commémoratif. Et le plaisir d’avoir pédalé avec des "collègues" fous de la petite reine.

Photo de Une : Le décor du Café du Cycliste au Port de Nice (DR)

deconnecte