Nominations

Identification

14 novembre 2019

Le Sénateur Henri LEROY
profil
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Cette année encore et pour la troisième année consécutive, le Président du Sénat, Gérard Larcher, et le Président de la commission des lois, Philippe Bas, ont nommé le Sénateur Henri LEROY rapporteur en charge du budget des forces de sécurité intérieure pour avis à la commission des lois, dans le cadre du projet de loi de finances 2020.

Dans ce cadre, multipliant les auditions et déplacements, le Sénateur Henri Leroy était en visite en début de semaine à la plus importante école de gendarmerie de France, implantée à Dijon.

"Pour la troisième année consécutive, le Président du Sénat, Gérard Larcher, et le Président de la commission des lois, Philippe Bas, m’honorent de leur confiance en me nommant rapporteur en charge du budget des forces de sécurité intérieure pour avis, à la commission des lois.
Je ne crois pas en ces technocrates parisiens, tout fraîchement sortis de l’ENA, qui sortent des projets de lois et de décrets de leur chapeau. C’est sur le terrain, au contact des professionnels et des personnes concernées, qu’un texte se travaille par la concertation. C’est ce que mes expériences de 23 ans de maire et de citoyen responsable m’ont enseignées. Une virgule déplacée, deux mots rajoutés ou retirés à un texte, peuvent avoir d’importantes conséquences sur le quotidien de nos concitoyens.
C’est la raison pour laquelle, prenant ma mission à cœur, je multiplie les auditions et les déplacements, pour arbitrer entre ce qui est possible et souhaitable, au bénéfice de ceux qui assurent notre sécurité.
Hier, j’étais en visite à la plus importante école de gendarmerie de France, implantée à Dijon. C’est là que nombre de nos gendarmes apprennent le métier. J’ai pu constater et comprendre comment la gendarmerie adapte au mieux sa formation face à une situation sécuritaire, autant intérieure qu’extérieure, qui se dégrade vertigineusement. Les cadres formateurs, sous la responsabilité du Général de brigade Hurtault, ont une volonté manifeste de former, d’accompagner l’ensemble des militaires de la gendarmerie dans cette évolution contemporaine. 
Le Gouvernement fait la grave erreur de considérer le régalien comme une variable d’ajustement. Il prévoit dans le projet de loi finances pour 2020, de réduire le budget de formation des forces de sécurité intérieure. Il en sera certainement ainsi puisque l’Assemblée nationale, qui a le dernier mot, est aux ordres du Président et du Gouvernement de Macron. Conscient de cela, je proposerai donc à la commission des lois d’émettre un avis négatif sur ce budget qui ne répond ni aux engagements du Gouvernement, ni aux attentes des forces de sécurité.

Visuel de Une DR

deconnecte