L'Agglomération Cannes

L’Agglomération Cannes Lérins va tester la réutilisation des eaux usées traitées pour des usages urbains

Réutiliser les eaux usées traitées pour des usages urbains : une initiative 100% écologique et économique unique en France expérimentée prochainement par l’Agglomération Cannes Lérins.

«  Cette initiative, dont la phase active des études de faisabilité technique et sanitaire débutera dès le premier semestre 2020, est une avancée significative à la fois sur le plan écologique et sur le plan économique. Agir concrètement pour la préservation de l’environnement et ses ressources en eau, c’est ainsi réduire significativement l’utilisation de l’eau potable en ne l’utilisant plus pour arroser les golfs ou pour des usages urbains comme le nettoyage des voiries et des véhicules techniques. Le projet que nous mettons en place à Cannes Lérins, et pour lequel nous terminons toutes les études nécessaires, y compris, sanitaires, s’inscrit pleinement dans la mise en œuvre, sur notre territoire, d’une écologie positive et concrète ». David LISNARD, Président de l’Agglomération Cannes Lérins.

La préservation des ressources en eau fait partie des défis majeurs que l’humanité devra relever dans les mois et années à venir.

Le changement climatique est une réalité et les projections des experts soulignent une poursuite - voire une accentuation - des phénomènes météorologiques avec notamment des périodes de fortes précipitations et/ou de sécheresse de plus en plus marquées, pouvant provoquer des problèmes d’alimentation en eau pour les populations et pour l’activité agricole.

L’Agglomération Cannes Lérins anticipe les effets de ces évolutions climatiques sur son territoire, et plus particulièrement leur incidence sur les ressources en eau.

Ainsi, la mise en œuvre, sur son bassin de vie, de cette initiative unique en France qui témoigne d’une véritable révolution de la pensée dans la manière de concevoir le cycle de l’eau, poursuit une triple finalité aux fortes vertus écologiques et économiques :
- réduire la pression sur les cours d’eau et les milieux aquatiques en diminuant les prélèvements d’eau dans le milieu naturel, particulièrement en période estivale de sécheresse et d’afflux touristique ;
- créer une alternative à l’utilisation d’eau potable pour les usages agricoles, l’arrosage des espaces verts et des golfs, ou encore pour les usages urbains (hors consommation domestique) ;
- anticiper la raréfaction des ressources en eau et limiter les futures restrictions d’usages de l’eau pour l’irrigation et l’arrosage des espaces verts et des golfs, en période de sécheresse.

Une eau usée traitée d’une qualité exceptionnelle qui permet des usages multiples et économiques

En effet, la station d’épuration Aquaviva produit en moyenne 18 millions m3/an d’une eau de très bonne qualité,grâce à une filtration membranaire ultra-performante, soit49000 m3/jour actuellement rejetés en mer à 80 m de profondeur.
Cette production constitue une ressource en eau alternative en quantité et qualité satisfaisante permettant d’envisager son utilisation pour réduire les usages en eau potable existants.
Cette ressource pourra être utilisée pour le nettoyage des voiries ou des équipements techniques municipaux et intercommunaux, usages urbains actuellement garantis par l’eau potable. Une hérésie sous nos latitudes méditerranéennes où l’eau devient rare en saison estivale. Elle permettra également de satisfaire de nouveaux besoins en eau dans la Basse Vallée de la Siagne comme l’usage agricole , en substitution des ressources en eau potable et va ainsi dans le sens du confortement et du développement de la filière agricole dans cette zone sans pression supplémentaires sur les milieux aquatiques. De plus, elle contribuera au bon état écologique des cours d’eau par réduction des prélèvements dans le milieu naturel et garantira les usages économiques de l’agriculture ou encore des golfs, l’utilisation des eaux traitées n’étant pas concernée par les arrêtés de restrictions d’eau en période de sécheresse.

Faire évoluer la législation pour passer de l’ambition à l’action

En effet, l’ambition portée par l’Agglomération Cannes Lérins est de faire évoluer positivement la législation en la matière, à l’instar de ce qui est déjà autorisé par la Loi pour les usages d’irrigation agricole et d’arrosage des espaces verts, y compris l’arrosage des golfs. L’objectif visé est de permettre une évolution de la réglementation existante afin d’étendre l’utilisation des eaux traitées pour des usages urbains maîtrisés tels que le nettoiement des voiries ou des bennes à ordures ménagères.

La phase active des études qui seront lancées début 2020, et qui seront menées dans le cadre de la convention partenariale et du consortium établis avec Suez, Ecofilae (bureau d’études expert en réutilisation des eaux usées traitées) et l’Ametra 06, a ainsi pour objectif de permettre un multi-usage de cette eau de haute qualité pour des usages de nettoiement urbains et ainsi, de limiter de façon significative l’utilisation de l’eau potable, quand cette dernière n’est pas destinée à la consommation humaine.

L’étude comprendra 4 phases sur une durée de 13 mois avec :
- un état des lieux exhaustif des pratiques et spécificités du nettoiement
urbain, des caractéristiques techniques des eaux usées traitées, etc ;
- l’identification et la mise en œuvre de protocoles spécifiques pour la mise en place d’un pilote dans l’enceinte de l’usine Aquaviva
(encadrement de l’expérimentation avec garantie de contrôles
sanitaires drastiques) ;
- la mise en œuvre de process de suivi avec des analyses d’eaux sur une
liste de paramètres étendus (en liaison avec l’AMETRA 06) ;
- l’analyse des résultats et la restitution finale.

deconnecte