Droit

Identification

3 octobre 2019

Dupond-Moretti : de (...)
Dupond-Moretti : de la cour d'assises au théâtre, il assume le choix de ses mots
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Ne l’appelez plus "acquittator" : l’avocat pénaliste dégaine des petites phrases qui en disent long sur un parcours hors normes.

Il est arrivé avec un casque, un blouson et des bottes de moto. Nous n’avons pas fait attention s’il avait aussi un aigle noir dans le dos. Il a garé sa grosse Harley Davidson sur le parking de Nice-Matin, où il était invité pour rencontrer des lecteurs.

Prénom : Éric.
Nom : Dupond-Moretti.
Profession : Avocat, qui fait le comédien à ses heures.
Signe particulier : ne laisse pas indifférent avec sa stature de colosse, sa voix de baryton basse, ses yeux bleu méditerranée, ses "sorties" qui l’ont fait entrer dans le Who’s who des grands pénalistes...

Extrêmement opposé aux extrêmes

- "Je ne suis pas l’homme d’une cause. Dans ce métier, passer de Balkany à Mélenchon n’a rien d’extraordinaire : l’Avocat défend l’homme. Je n’appartiens à aucun parti, je ne suis pas franc-maçon. Même si je déteste les extrêmes, j’aurais pu défendre Faurisson. Mais on ne m’aurait pas fait dire que les chambres à gaz n’ont pas existé...".
- "Aujourd’hui, davantage qu’Hitler, le mal absolu est incarné par Mehra. Je n’ai jamais été aussi fier que lorsque je l’ai défendu, mais au travers son cas, je n’ai pas défendu le
terrorisme".
- "Tenez, je pourrais même défendre Marine Le Pen, mais elle a déjà Gilbert Collard pour ça" (rire).

Le cas Mélenchon

"Mélenchon se dit victime d’un procès politique mais il n’a pas le courage de récuser le tribunal. Me concernant, il a trouvé une photo sur laquelle je figure auprès de Mme Macron. De là, il suggère comme ça en passant qu’on se voit, qu’on est amis, que c’est bien la preuve d’un complot contre sa personne. Or il se trouve que ce cliché est une photo de groupe prise à la sortie d’un théâtre, qu’elle a été coupée, recadrée. Je rappelle donc à Mélenchon que nous nous sommes vus et salués à Marseille sur un salon du livre. Cela qui ne signifie pas pour autant que nous sommes amis, ou complices. Ma patience a des limites : il est outrageant de dire comme il le fait qu’un Avocat est instrumentalisé !"

Acquittator, mince alors !

- "Le surnom Acquittator est dû à un journaliste. Je ne veux pas laisser croire à des détenus qu’un type puisse penser qu’il sera acquitté s’il me choisit. Les Avocats ont une obligation de moyens, pas de résultat. Ce surnom est d’ailleurs contre-productif car il peut laisser à penser que si le prévenu m’a choisi c’est, justement, parce qu’il est coupable..."

Le théâtre, pas le golf...

- "Mon milieu professionnel est feutré, bourgeois, normé. J’assume de faire du théâtre plutôt que du golf : et alors ? Je me bats depuis 35 ans pour la liberté des autres, je ne laisse personne choisir de ma liberté. Pour autant, je ne me prends pas pour Gad El Maleh ou pour Dany Boon. Je ne serais pas monté sur les planches à 40 ans. Mais à 58... Quand aux gens qui n’apprécient pas, je leur dis simplement qu’ils ne sont pas obligés de venir me voir".

Ouh, ouh : salut les copains

- "Ce que je pense du système judiciaire ? D’abord il faut supprimer l’École Nationale de la Magistrature, séparer le siège du parquet car il a collusion par tant de proximité : à la Cour d’Assises, le président porte le même maillot que le procureur ! Je ne crois pas à la république des juges, mais la justice est politisée. Il y a une nouvelle race de juges qui ressemblent à des justiciers. Et quand Médiapart se porte garant de la morale publique, quand Edwy Plenel se prend pour Saint Just, il y a danger, cela me fait peur. Est-il normal que l’on retrouve dans la presse les écoutes de Benalla, que la même police républicaine n’aurait pas pu enregistrer ?"

Amour, délice et Légion d’Honneur

- "J’ai mis trente ans pour être connu, et je suis ravi d’être connu. C’est très agréable ce contact, j’aime les gens, c’est nécessaire quand on exerce ce métier. Oui, j’ai refusé la Légion d’Honneur car je ne la mérite pas. Il y a tellement de juges qui la portent, tellement de gens qui se battent pour l’obtenir... Pour un Avocat, la seule Légion d’Honneur qui vaille, c’est le crachat de la foule. Or, j’en entends beaucoup qui la justifient en disant que s’ils l’ont acceptée, c’est pour leur mère".

Et il a repris son blouson son casque et sa moto, après s’être sans doute fait quelques bons "amis" en acceptant cette interview sans relecture.

Propos recueillis par J.-M. CHEVALIER

Photo de Une (Dr et courtesy L.)

deconnecte