Droit

Identification

15 octobre 2019

Droit Infos régionales

Nuit du droit : SpocK acquitté !

Nuit du droit : SpocK
Nuit du droit : SpocK acquitté !
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Ce jour stellaire 041.020.19 fera date dans la justice de la Fédération des planètes unies. La cour d’assises de la Galaxie s’est en effet réunie sur la planète Terre, plus précisément à la Faculté de Droit de Nice, pour juger du cas de Spock, accusé d’avoir voulu distordre l’espace-temps pour influer sur le passé et permettre à nos ancêtres arriérés (vivant en l’année 2019) de se sauver de la catastrophe climato-environnementale qu’ils créèrent par leur folie et leur aveuglement.

Un procès qui a attiré la foule dans l’amphi 202, retransmis en "live" dans toute la galaxie en 150 langues et dialectes, et mené de main de maître par le président Gaëtan Hombourger qui s’est appuyé sur des faits avérés.

L’accusé Spock, ici en compagnie de son Avocate (DR JMC)

Oui, Spock (nom terrestre : Mehdi Mezaguer) a bien rencontré en février 2019 une enseignante-chercheuse en astrophysique de la Faculté de Valrose. Oui, il savait qu’il enfreignait les lois de la Galaxie. À la barre, il a tout reconnu, tout assumé, avec un certain panache.

Les deux témoins cités allèrent dans le sens de Spock. D’abord l’amiral Marc Dalloz, qui s’est présenté comme "mi-homme mi- code civil", et dont le rôle à la tête de la flotte terrestre consiste justement à empêcher l’intrusion d’extraterrestres. Il a expliqué que l’accusé s’est montré un ardent défenseur de la Fédération même en violant les lois. Et ensuite la scientifique Bénédicte Decourt, qui a précisé que Spock lui a bel et bien délivré un message d’espoir pour sauver la planète qui était déjà de moins en moins bleue en 2019.

Le procureur Ugo Bellagamba a eu beau jeu de réclamer le maximum de la peine (exil à jamais, déchéance de nationalité galactique, etc.). Il n’a pas été jusqu’aux extrémités, comme l’obligation de manger un sandwich à la viande bovine et du pain avec gluten. Ceux qui accusent la justice de laxisme trouveront là un argument supplémentaire...
Au terme d’une plaidoirie éblouissante, l’Avocate de Spock, Maître Christine Gailhbaud, obtenait l’acquittement pur et simple de son client. Les Terriens, convaincus que les informations transmises par Spock permettront de sauver leur planète,allèrent aussitôt fêter la clémence du verdict autour de quelques bonnes bouteilles appartenant à leur espace spatio-temporel. On ignore encore si le parquet intergalactique a l’intention de faire appel.

De notre envoyé spécial en 2019
J.-M. CHEVALIER

Le doyen Latour - en poste à la Faculté de Nice, planète terre, en l’an 2019 - a salué la performance spatio-temporelle de ses étudiants et enseignants.

deconnecte