À Nice, les entreprises

À Nice, les entreprises qui le souhaitent peuvent demander un label "Confiance sanitaire" pour rassurer les clients

Dans le cadre de la reprise de l’activité économique lundi prochain, les commerces et les entreprises devront prévoir de nouveaux aménagements pour recevoir leurs clients tout en respectant les règles de protection sanitaire. La Ville de Nice a souhaité accompagner les commerces, les artisans, et entreprises ainsi que les marchés dans l’appropriation de ces règles pour que le déconfinement soit un succès et que l’activité économique puisse reprendre tout en gardant la maladie loin de nous.
Grâce à ce label, gage du respect par l’entreprise des règles de sécurité sanitaire, l’activité économique pourra reprendre sereinement.

Pourquoi ce label ?

Il a pour objectif :
- D’aider les entreprises, les petites notamment, à s’approprier et mettre en œuvre les prescriptions de sécurité sanitaire,

- De rassurer les clients et fournisseurs sur le respect des gestes barrières et des mesures sanitaires de distanciations sociales.

- Tout simplement d’éviter la reprise de l’épidémie.

Je suis commerçant, comment obtenir le label ?

L’obtention du label se fait sur la base du volontariat et sur demande.

La demande peut être effectuée, par téléphone ou par mail, auprès de la Ville de Nice, de la Chambre de Commerce et d’Industrie ou de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat qui nous soutiennent dans cette démarche.

Pour matérialiser leur engagement, les entreprises, artisans et commerces devront respecter une charte d’engagement établie par la Ville de Nice.
La charte qui s’appuie notamment sur les règles sectorielles de sécurité sanitaire édictées par l’Etat, est disponible sur le site internet de la Ville de Nice : labelsanitaire.nice.fr
La liste des commerçants et établissements labellisés sera disponible en ligne sur le site de la Ville de Nice.

Après ces 2 mois de fermeture administrative, il n’est pas question que l’obtention de ce label soit compliquée pour les commerces et leur fasse perdre du temps, toutefois il n’en sera pas moins rigoureux : En amont, au moment de votre inscription, des experts vous contacteront pour vous informer sur les prescriptions en vigueur, répondront à vos interrogations et vous conseilleront sur la démarche à suivre pour obtenir le label. La brigade s’occupe à la fois de l’intérieur de votre commerce mais aussi de ses abords directs. C’est à l’issue de ces premiers conseils que le nom du commerce sera inscrit sur la liste pour passage de la brigade.

- Les commerces pourront bénéficier des petits aménagements et du matériel nécessaires au respect des règles de sécurité sanitaire (vitres plexiglas, distributeurs de gel hydroalcoolique, visières…).
- Les entreprises n’auront ainsi pas à se soucier de l’approvisionnement et du coût de ces articles 

- Au moment de son passage, la brigade de labellisation, composée d’une équipe formée par des spécialistes des sujets hygiène et par cellule d’intervention mutualisée de la Police Municipale, aura pour missions de conseiller les commerçants sur place s’il reste des questions et de procéder aux vérifications du respect de la charte et de labéliser.

- L’action de la brigade ne se veut pas répressive mais bien dans le conseil et l’accompagnement.

- Elle n’a pas qualité à se substituer à l’action de la Police Municipale ou aux services de contrôle de l’Etat.

- La brigade se chargera aussi de fournir à l’occasion de l’audit le visuel différenciant à apposer sur la vitrine ou autres espaces visibles au choix du commerçant.

- La brigade n’aura pas de mission de contrôle à posteriori.

En revanche, des contrôles aléatoires de respect des normes de protection sanitaire et des engagements de la charte pourront être menés par des agents assermentés de la Police Municipale.

- La brigade commencera ses labellisations dès le lundi 11 mai
Les premières labellisations interviendront le plus rapidement possible à la réouverture des commerçants et entreprises.

Ainsi, dès lundi matin la brigade procédera aux dernières vérifications deNicetoileafin de labelliser le centre commercial et les 100 boutiques qui le composent.

Pour ceux qui le souhaitent, la labellisation des commerces qui sont restés ouverts pendant le confinement est possible.

Idem la labellisation des commerçants qui réouvriraient à une date ultérieure au 11 mai sera possible.

Les restaurants, bars, cafés, hôtels ou plages seront ainsi prêt à accueillir des clients en amont de leur réouverture.

Comment s’inscrire pour être labellisé ?

Vous pouvez faire la demande de labellisation auprès d’un des trois organismes suivants :

- La CMAR (Chambre de Métiers et de l’Artisanat Provence Alpes Côte d’Azur)
Téléphone : 09 800 806 00
Email : assistance06@cmar-paca.fr

- La CCI Nice Côte d’Azur
Téléphone : 04 93 13 75 73
Email : allocci@cote-azur.cci.fr

- La mission commerce et artisanat de la ville de Nice
Téléphone : 04 97 13 52 21
Email : contact@nicecommerces.fr

Le maire de Nice a demandé la rallongement de la période de soldes

Christian Estrosi a écrit à Bruno Le Maire pour demander la mise en place d’une période de soldes de 6 mois au second semestre 2020

Face à l’importance de la crise économique liée au Covid 19, Christian Estrosi demande au Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire de mettre en place une période de soldes de 6 mois pour inciter à la consommation, relancer l’activité de nos commerces de proximité et protéger les emplois locaux.

Christian Estrosi : «  Nos commerçants ont particulièrement souffert pendant cette période. Et malgré tout, ils sont nombreux à avoir répondu présents en maintenant leur activité et en participant à des initiatives de solidarité locale. Mettre en place les conditions nécessaires à une reprise d’activité, c’est aussi préserver l’emploi de leurs salariés qui ont été en première ligne pendant la crise.
Afin de ne pas aggraver les pertes liées à cette période, de nombreux commerçants demandent un décalage des soldes d’été en juillet afin d’écouler les stocks qui s’accumulent. Je propose d’aller encore plus loin, en mettant en place une période de 6 mois de soldes en France, pour faire du second semestre 2020 celui de la relance du commerce en France. »
Cette mesure ne grèverait en rien les finances de l’Etat puisqu’elle n’a aucun coût, et permettrait de redynamiser fortement le tissu commercial de notre pays
."

Visuel de Une : Christian Estrosi lors de la remise des deux premiers labels samedi 9 mai (© Ville de Nice)

deconnecte