Avec Immo-neo.com, (...)

Avec Immo-neo.com, la vente de logements entre dans la troisième dimension

Ce concept a fait des émules en France et en Italie. Une approche par coaching, plus moderne, plus efficace.

De son BTS immobilier et de son premier poste en agence, Sébastien Vidal a retenu que les acheteurs préféraient les ventes de particulier à particulier pour ne pas avoir à payer d’honoraires, et que les vendeurs voulaient que leur bien soit mis en avant pour en récupérer toute la valeur. Dans la tête du négociateur d’alors 23 ans, le concept d’agence traditionnelle – avec vitrine et petites affichettes – est apparu dépassé. Avec la fougue de l’entrepreneur qui est certain de tenir une bonne idée, le jeune homme a lancé sur internet immo-neo.com, une agence de communication et de marketing spécialisée. Avec « l’ambition de devenir le numéro 1 sur Antibes ». Cinq ans plus tard, sa petite entreprise a traversé la crise. Elle est devenue la référence au niveau national, loin, très loin devant d’autres sites concurrents. « Non, je ne suis pas une agence immobilière. Mon rôle est de coacher le client pour faciliter la vente ou la location de son appartement ou de sa villa, de favoriser la prise de rendez-vous pour les visites » explique Sébastien dans ses bureaux de Sophia Antipolis. « Nous accompagnons pas à pas le vendeur jusqu’à la signature en lui proposant des services adaptés ».

Pas de commission d’agence, seulement une facture pour les prestations mises en œuvre (1500 euros en moyenne pour un 3 pièces). Un travail qui commence par une série de photos haute définition, des plans en 2D et 3D, des vues aériennes, une géolocation précise, du homestaging (décoration du bien) etc. La diffusion de l’annonce ainsi boostée est organisée sur une cinquantaine de sites généralistes ou spécialisés, suivie par son équipe qui travaille en mode start up commando. Sébastien innove sans cesse pour continuer la course en tête. « Nous proposons maintenant de modéliser le logement en 3D, ce qui permet de le visiter virtuellement de son ordinateur pour étudier tranquillement les plans et les volumes ».

Dans sa clientèle locale, beaucoup de cadres de Sophia qui n’ont pas de temps à consacrer à la vente de leur logement : il s’occupe de aire établir les diagnostics, de mettre en rapport acheteurs et vendeurs avec le notaire, de présenter le courtier qui montera les crédits bancaires, d’appeler un jardinier à la rescousse si les espaces verts ressemblent à la tête de Moustaki au lever du matin...

« Le but, c’est de valoriser, de faciliter. Sur mon smartphone, je suis tenu au courant par SMS des prises de rendez-vous, des démarches chez le notaire. Ce suivi direct permet de piloter efficacement mon client ».

Immo-neo.com a largement dépassé les frontières d’Antibes et fait des émules avec des franchisés en Ile-de-France, Aix-en-Provence, Annecy, dans le Var, en Languedoc-Roussillon et bientôt en Rhône-Alpes. En Italie aussi, où un investisseur a acheté une licence. « Dans ce pays, les agences en sont encore aux affichettes accrochées avec des pinces à linge ».
Très loin en effet du concept d’immo-neo.com.

deconnecte