Economie

Identification

6 juin 2019

C'est quand tout se (...)
C'est quand tout se simplifie que ça se complique...
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

-  Je reconnais bien volontiers que je ne suis pas toujours dégourdi (mais si, mais si) et que je ne fais pas souvent les courses (oohh !!). Tout cela pour dire que l’autre soir je m’en vais fier comme Artaban dans un hypermarché où, après avoir parcouru des kilomètres dans les rayons (je n’exagère qu’à peine) je fais la queue avec mon chariot pour payer. Je déballe ma marchandise sur le tapis, en posant d’abord ce qui n’est pas fragile et qui va se donc retrouver dans le fond de mon cabas, et j’attends tranquille comme Baptiste que les deux personnes devant moi aient réglé. En me demandant in petto pourquoi elles avaient cru bon devoir acheter la moitié du stock du magasin, mais enfin, c’est leurs affaires. Quand, après de longues minutes, j’arrive devant la caisse, où un panneau tout petit, tout rikiki, m’annonce que cette file est réservée aux achats effectués avec la "scanette"...
Remballez, circulez, allez faire la queue juste à côté. C’est sûr, je vais louper le journal de 20 heures !

- Ah, le charme indéfinissable du point "relais" où il faut aller chercher son colis ! Figurez-vous que ma nouvelle box internet-télé-téléphone est tombée en panne et qu’un message SMS m’a annoncé que sa remplaçante est bien arrivée chez la commerçante du coin. Fier comme Artaban (encore !), je me précipite après avoir imprimé le bon d’échange et pris ma carte d’identité. Je pensais avoir tout bien fait, mais finalement non, il fallait aussi apporter une boîte en carton pour reexpédier l’ancienne box. Je propose donc d’ouvrir mon colis pour récupérer l’emballage afin de faire le retour. Mais non, c’était trop simple. Interdit, forbidden ! "C’est pas la procédure" me tance la commerçante-relais, intraitable, offusquée. Je vais donc être obligé de revenir, de re-stationner où là où c’est difficile (vous voyez où je veux dire), de perdre à nouveau mon temps. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a des coups de pied dans la procédure qui se perdent. Pour ce soir, c’est sûr, j’ai loupé le 20 heures, faute de box...

- J’ai écouté Valérie Pécresse dire que la droite va se recomposer et sauver la France (mais de quoi ? Du macronisme ? Du communisme ? Du j’m’enfoutisme ?...), et ce dès après les municipales. En effet, on se demande bien comment la terre a pu continuer à tourner sans Claude Guéant, Rachida Dati et quelques autres aux meilleurs maroquins. Tant d’optimisme et de fraîcheur me mettent en joie. "Pof", un coup de baguette magique, et
nos problèmes s’envoleront : Mélenchon va redevenir aimable (bon, d’accord, ce n’est pas crédible), le Parti socialiste va se réunifier (rires), et surtout les caisses des supermarché indiqueront clairement à l’avance la bonne procédure de paiement...

deconnecte