Economie

Identification

31 mai 2018

Cela tombe bien que (...)
Cela tombe bien que vous soyez à table... !
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Sans verser dans la paranoïa la plus basique, on ne peut qu’être persuadé que les objets inanimés ont effectivement une âme qui s’attache à notre âme... Mais, contrairement à ce bon Alphonse de Lamartine, nous sommes certains que ces objets n’ont rien d’aimable, surtout quand il s’agit du téléphone...
Vous allez forcément vous reconnaître dans l’un des deux exemples suivants :
- Vous voilà concentré sur un dossier bien plombant quand la sonnerie vous sort brutalement de vos réflexions. "Voici un message qui vous concerne..." annonce aussitôt une voix pré-enregistrée. Agacé, vous raccrocherez avant même de savoir ce qui "vous concerne", mais a priori vous n’aurez sans doute pas manqué quelque chose d’important...
- Treize heures quinze. Vous voilà attablé pour une courte pause dans une journée à l’emploi du temps chargé. C’est votre seul moment de détente. Vous venez juste de finir le fromage et n’avez pas encore attaqué la poire que... "driiing" votre portable se met à vibrer dans votre poche et à tintinnabuler grossièrement dans les oreilles de vos voisins de table. Qui vous adressent un regard réprobateur.
"Allo, Monsieur Dupond avec un d ?" dit une voix flûtée, généralement féminine. Par réflexe, vous acquiescez car vous êtes bien le Monsieur Dupont avec un d en question. Petit silence, et on vous bredouille très vite un prénom, on vous annonce que "vous figurez sur la liste des sélectionnés qui vont participer au tirage au sort vous permettant de..."
Re-agacé, vous répondez que cela ne vous intéresse pas, non merci, et vous raccrochez poliment sans savoir si vous risquiez de gagner une paire de pneus (neufs) pour votre VTT, des volets roulants à détecteurs électronique de présence de chat ou un week-end de thalasso en Tasmanie sibérienne.
Et pourquoi vous précisément ? Parce que vos numéros figurent sur des tas de listings - factures, rendez-vous, réseaux sociaux ou professionnels etc. - et que la RGPD a du travail pour mettre de l’ordre dans ce data qui plane au dessus de nos têtes sans même qu’on en ait conscience.

Le cynisme des publicitaires et l’analyse des algorithmes fait que l’on vient vous "surprendre" au moment où l’on sait que vous avez "des parts de cerveau disponibles". Même si c’est à l’heure du déjeuner, même le samedi... Tous ces appels indésirables ne sont pas, hélas, interceptés par "Bloctel", le système du ministère des comptes publics chargés de protéger des appels publicitaires intempestifs.
Et de déguster tranquillement ses petits farcis...

deconnecte