En mai les embauches (...)

En mai les embauches en hausse en région Sud, tout en restant inférieures à celles observées en 2019

Avec la mise en place de la phase 1 du déconfinement en cours de mois, les embauches sur mai repartent à la hausse (+34,7%), tout en restant bien inférieures à celles observées en 2019 (-61 ,9%). Les CDD de plus d’un mois, qui étaient les plus en recul sur avril, enregistrent la plus forte progression +120,8%. Les CDD d’un mois ou moins évoluent le moins fortement (+19,6%) et enregistrent la plus forte régression annuelle (-62,9%). Les CDI progressent de +44,1% et représentent 16,5% des DPAE enregistrées sur mai

Contexte

A compter du 11 mai 2020, le gouvernement met en place la première phase du déconfinement. Les déplacements sont de nouveaux possibles mais avec une limitation kilométrique imposée aux particuliers. Seuls les lieux susceptibles de rassembler du public restent fermés, prolongeant l’impact du confinement aux secteurs déjà très fragilisés par la crise sanitaire.

En bref

En mensuel
➢ Les embauches augmentent de 34,7% sur mai
➢ Tous les types de contrats enregistrent une hausse des DPAE
➢ Profil des embauches : 59,9% des embauches en CDI sont des hommes
En annuel
➢ Les CDI et CDD d’un mois ou plus
régressent fortement dans tous les départements de la région PACA
➢ Le secteur HCR déjà très fragilisé est fortement impacté
➢ Un recul important des embauches dans les entreprises quelle que soit leur taille

Les CDD d’un mois ou moins progressent de manière beaucoup moins prononcée. Leur poids dans les DPAE de mai se réduit de 8,3 points, ils restent très présents dans les services (graphique 3). Bien qu’en diminution de près de 25%, les CDD d’un mois ou moins sont concentrés à hauteur de 30,2% dans les activités d’hébergement médico-social et social et 23,8% dans les activités pour la santé humaine, malgré une baisse de 16,6%.
En mai, le déconfinement partiel n’atténue pas complètement les difficultés rencontrées par les entreprises : l’évolution annuelle des DPAE en CDI et CDD de plus d’un mois est dans l’ensemble au mieux nulle ou en décroissance.

Paradoxalement, bien qu’ils y figurent, les restaurants et services de restauration mobile reculent fortement et s’affichent également dans la liste des entreprises les plus en difficultés, ce qui dépeint une reprise timide. La réouverture des chantiers de construction et le retour partiel des salariés dans les entreprises permettent aux activités de nettoyage et de sécurité privée de réintégrer le top 8 des secteurs les plus dynamiques, bien qu’ils accusent une évolution annuelle fortement dégradée.

Secteurs d’activité les plus en difficultés

La phase 1 du déconfinement maintient l’interdiction de l’ouverture de lieux publics, dont l’impact est visible sur les secteurs liés au tourisme, aux lieux conviviaux et aux loisirs. La limitation de circulation dans un périmètre de 100 kilomètres n’encourage pas la location de véhicules automobiles dont le recours à des renforts en contrats à durée déterminée chute fortement.

Le secteur du commerce

Les CDI relevant du secteur du commerce régressent de 52,9% (soit 2 402 DPAE en moins par rapport à mai 2019). Les CDD de plus d’un mois reculent un peu moins fortement de 36,9%, avec 1 744 déclarations en moins.
Cependant comparées à 2019, les déclarations dans ce secteur accusent un recul important. Seul le recours aux CDD de plus d’un mois dans le commerce de détail d’autres équipements du foyer en magasin spécialisé affiche une croissance de 1% correspondant à 3 DPAE de plus par rapport à l’an dernier.
Les autres commerces de détail en magasin spécialisé enregistrent le plus fort recul annuel quel que soit le type de contrat. L’impact de la crise est favorable au commerce de détail en magasin non spécialisé dont le volume des DPAE progressent de 3 points en annuel : elles représentent 27,9% des déclarations de mai en CDI et 25,3% en CDD longs.

Le secteur de la construction

Le secteur de la construction enregistre une nette régression annuelle des embauches en CDI (-36,4% avec 1 002 DPAE en moins) et en CDD de plus d’un mois (-26,2%).
La réouverture des chantiers atténue les reculs annuels constatés sur avril, mais la tendance demeure à la baisse pour l’ensemble des activités sur mai. Le contexte demeure fragile et n’encourage pas la reprise des embauches.
Malgré la perte annuelle de 304 déclarations en CDI et 292 en CDD de plus d’un mois, les autres travaux de construction spécialisés restent les plus représentés. Les déclarations en CDI pour les travaux d’installation électrique, plomberie et autres travaux d’installation reculent fortement (-236 DPAE).

Le secteur des Hôtels, Cafés et Restaurants (HCR)

En avril, ce secteur est de loin le plus en difficulté avec un recul annuel de 87,9% pour les CDI (dont les DPAE chutent de 5 088) et de 89,1% pour les CDD de plus d’un mois, avec 12 081 déclarations en moins
La première phase du déconfinement ne permet pas au secteur HCR de sortir de la situation critique, qui a débuté dès la mi-mars. Habituellement, le mois de mai est propice aux recours aux embauches en contrats pérennes ou à durée limitée. Sur mai 2020, le maintien du gel des activités engendre une décroissance forte avec seulement 703 déclarations en CDI et 1 472 en CDD de plus d’un mois : ce secteur connaît une crise sans précédent.
Les hôtels et la restauration, qu’elle soit rapide ou traditionnelle, sont les activités les plus exposées. La restauration traditionnelle accuse une régression de plus de 93% du nombre de déclarations en CDI et CDD de plus d’un mois (avec respectivement -2 109 et –3 358 DPAE). Les débits de boissons perdent 4,4 points entre 2019 et 2020 pour les CDI et les CDD de plus d’un mois qui, pour ce type de contrat sortent du top 5 au profit des terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs, dont les 99 DPAE pèsent pour 6,7% des déclarations enregistrées sur le mois de mai.

Le secteur de l’industrie

Les embauches dans l’industrie poursuivent leur décroissance. Avec seulement 921 déclarations enregistrées sur mai, les CDI diminuent de 52,3% par rapport à 2019. Les CDD de plus d’un moins reculent de 43,8%, avec 780 DPAE.
Pour tous les secteurs, l’évolution annuelle est négative. Les déclarations émises par les industries agro-alimentaires restent les plus représentées tout en poursuivant leur décroissance (-54,7% pour les CDI et -54,2% pour les CDD de plus d’un mois). Elles étaient déjà en grande difficulté sur les deux précédents mois. L’industrie chimique régresse par rapport à mai 2019. Cependant, elle représente 6,5% des déclarations en CDI et gagne plus de 2 points. Le mois de mai amorce le retour au top 5 des CDI relevant du secteur de la métallurgie et fabrication de produits métalliques, dont le nombre de DPAE gagne 2,1 points comparé à 2019. Le besoin en CDD de plus d’un mois évolue de plus de 6 points en annuel et enregistre la plus faible décroissance sur le mois par rapport à l’ensemble des activités du secteur de l’industrie (-18,8%).

Le secteur des services

La baisse des déclarations se prolonge sur mai pour ce secteur : -5 069 des DPAE en CDI et -6 127 en CDD longs.
L’ensemble des activités relevant des services est en recul sur le mois de mai avec -46,3% pour les CDI et -51,6% pour les CDD de plus d’un mois. La baisse constatée en avril des embauches en CDD longs dans les transports et entreposage se poursuit tandis que les CDI sont un peu plus représentés dans les déclarations de mai (+ 2 points par rapport à la même période en 2019).
Le contexte ne permettant pas la reprise des activités relevant des arts, spectacles et activités récréatives, les activités pour la santé humaine maintiennent leur position au cinquième rang des embauches en CDI et CDD de plus d’un mois. Les activités de services administratifs et de soutien restent les plus représentés avec respectivement 1 423 DPAE en CDI et 1 416 en CDD de plus d’un mois.

Embauches et territoire

Tous les départements enregistrent une baisse annuelle importante des embauches qu’elles soient en CDI ou en CDD de plus d’un mois. Les Hautes-Alpes affichent un recul (–50,7%) des CDI, moindre par rapport aux autres départements de la région. Pour les CDD de plus d’un mois, c’est dans le département des Bouches-du-Rhône que la régression la moins forte est enregistrée. Les embauches dans ce département affichent des reculs moins importants par rapport à la moyenne régionale, alors qu’elles représentent 45,2% des CDI et 38,6% des CDD longs. La tendance d’avril se poursuit dans les Alpes Maritimes avec de fortes baisses du nombre de DPAE, quel que soit le type de contrat (-61,2% pour les CDI et -72,8% pour les CDD de plus d’un mois).

Photo de Une : Le secteur HCR déjà très fragilisé est fortement impacté et ne voit pas d’accalmie en mai sur le front de l’emploi DR (ILLUSTRATION)

deconnecte