Economie

Identification

13 février 2019

Grand Débat de l'Artisanat
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Dans le cadre du Grand Débat National lancé par le Gouvernement, le sujet de l’entreprise, notamment de proximité, et de son rôle dans la société doit être posé puisqu’il est un levier essentiel pour l’économie de notre pays et qu’il impacte la vie quotidienne de beaucoup de nos concitoyens. C’est la raison pour laquelle la Chambre de métiers et de l’artisanat propose aux artisans et citoyens de la région Sud d’apporter leur contribution sur cinq thèmes complémentaires, centrés sur l’entreprise et la TPE.

Le Grand Débat National porte sur quatre thèmes qui couvrent les enjeux suivants : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.
L’engagement des 150 élus et 1 000 collaborateurs de la Chambre de métiers et de l’artisanat de région est de porter la voix des artisans, leurs préoccupations mais aussi les solutions que notre secteur peut apporter.

C’est la raison pour laquelle la Chambre des métiers vous invite à vous exprimer sur cinq thèmes centrés sur l’entreprise et la TPE, qui enrichiront la réflexion locale et nationale sur notre société et notre avenir :
- Le coût du travail : l’investissement personnel et financier des chefs d’entreprises, travailleurs non-salariés, est-il reconnu à sa juste valeur face au régime général des salariés ?
- La fiscalité des entreprises : existe-t-il une équité entre les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu (plus de 50% des artisans) et celles soumises à l’impôt sur les sociétés ?
- L’emploi du premier salarié ou d’un salarié supplémentaire : quelles mesures exceptionnelles pour créer un choc de confiance et permettre aux entreprises artisanales sans salarié ou avec un seul salarié de recruter le salarié qui leur manque pour honorer des commandes supplémentaires ?
- L’équité de traitement devant les normes et les règlementations entre artisans, grandes surfaces et grands groupes : le coût lié à la mise en oeuvre de ces règlementations et normes pèse-t-il proportionnellement plus sur les entreprises artisanales ?
- La place et la reconnaissance des métiers manuels : comment faire pour que soient considérés les métiers manuels qui recrutent et offrent de belles carrières contribuant à l’économie locale ? Comment faire pour que soient pris en compte les besoins en formation et en qualification des chefs d’entreprise artisanale ?

Pour répondre au questionnaire, cliquez ici !
Pour permettre une large participation, la Chambre propose également l’ouverture de cahiers de doléances dans les mairies des communes signataires de la Charte de soutien à l’activité économique de proximité, et organisera une réunion publique régionale début mars.

deconnecte